Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Voici ce qui reste de votre salaire après ponction des charges patronales, taxes et TVA !!! ( Voici un petit exemple )

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

Voici ce qui reste de votre salaire après ponction des charges patronales, taxes et TVA !!! ( Voici un petit exemple )

- Vous en avez pas marre d'être des vaches a lait ... hein !!!

- Mais quand est ce que les Français vont comprendre qu'il faut qu'on se révolte pour enfin avoir assez d'argent pour vivre dignement !!!

- Il y en a marre a la fin de payer pour les extravagances de nos gouvernants et d'engraisser toujours plus les riches !!!

Aller merde ... osez commenter pour une fois !!!

commentaires

Rennes. Nouvelles interpellations (pour vol) de mineurs isolés étrangers

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

Rennes. Nouvelles interpellations (pour vol) de mineurs isolés étrangers

Le 27 août 2016, plusieurs mineurs isolés étrangers ont à nouveau commis des méfaits à Rennes. Houssam. K, Khalid. S, Madini O ont ainsi été interpellés et placés en garde à vue pour avoir dérobé le portable d’un passant, à République.

Hnaouada K. a lui aussi été interpellé dans la même nuit, après avoir volé portable et portefeuille à un passant rue Saint-Michel. Il faisait pourtant déjà l’objet d’une obligation de quitter le territoire français. Il a été déféré et écroué en attendant son passage en comparution immédiate.

Le même soir, à République toujours, un individu sans papiers d’identité a été interpellé pour vente d’une petite quantité de drogue. L’affaire a été classée sans suite.

Toujours dans la même journée, un autre homme, a été arrêté par les agents de la FNAC de Rennes suite au vol d’un téléphone portable. Durant sa garde à vue, d’autres documents ont été retrouvés sur lui ne lui appartenant pas (cartes d’identité, cartes bleues, chéquier). Il serait impliqué dans plusieurs vols ou recels de vols commis à Rennes et à Roissy.

Le lendemain, 28 août, fait insolite : un Morbihannais a dérobé un ordinateur dans une salle de garde des médecins au centre hospitalier de Saint Grégoire. Son amie était hospitalisée pendant ce temps, tandis qu’il cachait l’ordinateur dans les buissons.

Une pétition a récemment été lancée sur Change.org, pétition qui réclame « la fin du trafic de drogue sur la place de la République, à Rennes ». « Les Rennais sont tristement spectateurs d’un trafic de drogues très actif sur la place de la république et sous les arcades de la poste depuis plusieurs années par deux bandes organisées et ennemies. », explique son rédacteur.

« Les Rennais ont peur de traverser cette place et de se rendre chez les habitants de cette place. Nous ne savons pas qui nous trouverons chez nous quand nous rentrons . Les forces de l’ordre ne contrôlent pas cette situation qu’ils ont laissée s’installer et s’agrandir. La Mairie connait cette situation qui se dégrade de jour en jour mais malheureusement n’y apporte aucune solution.»

La pétition est adressée au préfet d’Ille et Vilaine, mais aussi à Nathalie Appéré, maire de Rennes. « Nous ne pouvons pas nous laisser faire et empêcher nos enfants de grandir sans cette liberté de circulation dont nous jouissions auparavant à Rennes. Nous ne pouvons pas laisser nos grand-mères, nos parents être apeurés à l’idée de sortir de chez eux. Nous ne pouvons pas laisser l’animosité inter-culturelle monter. L’ordre doit être respecté , nous ne pouvons pas accepter d’avoir peur. Si cela perdure , surviendront immanquablement d’autres drames.»

Pour le moment, cette pétition n’a recueilli qu’une petite centaine de signatures.

commentaires

L’extrême-gauche fait sa rentrée dans la violence à Nantes

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

L’extrême-gauche fait sa rentrée dans la violence à Nantes

Face aux menaces de violences de l’extrême-gauche nantaise, l’université d’été du PS devant se tenir à Nantes du 26 au 28 août avait été annulée. C’est précisément à cette date que les militants d’extrême-gauche avaient décidé d’organiser leur propre université d’été.

L’occasion pour les Nantais de renouer avec les dégradations et les affrontements entre casseurs et policiers.

Le point d’orgue de l’université d’été de l’extrême-gauche nantaise aura été l’enterrement symbolique du PS, samedi soir.

Vêtus de costumes ou de robes de couleur sombre, entre 150 et 200 personnes se sont rassemblées pour assister à une parodie d’enterrement religieux. Après cette « cérémonie », la petite troupe s’est lancée dans une déambulation qui devait se dérouler dans le calme selon les organisateurs.

Mais, comme dans tous les rassemblements organisés par l’extrême-gauche depuis près d’un an, les violences ont été nombreuses.

Les vitrines de plusieurs boutiques ont été vandalisées, des arrêts de bus attaqués et d’importants mouvements de foule contre la police ont eu lieu.

Florian, 31 ans, a été témoin de dégradations et d’affrontements : « C’était vraiment impressionnant, une véritable émeute ! Il y a eu des affrontements avec la police dans le quartier Bouffay et quelques instant plus tard, environ 80 personnes ont surgi à l’angle du magasin Planet Sushi [Cour John Kennedy, ndlr] pour se diriger vers la Place Bretagne. Le long des rails de la ligne 3, ils se sont immédiatement mis à tout casser ! Des vitrines, des arrêts de bus, etc. La police a tenté de s’opposer mais il ont subi une charge violente de plusieurs dizaines d’excités. Les policiers ont gazé tout le monde et j’ai pu voir une passante obligée de fuir avec ses enfants en pleurs à cause des gaz lacrymogènes…

À cause des manifestants, Nantes se retrouve régulièrement dans une ambiance insupportable. »

Des consignes laxistes ?

Florian poursuit : « Après les émeutes, je suis allé voir des policiers afin de leur demander pourquoi aucune arrestation n’avait eu lieu et l’un d’entre eux m’a affirmé qu’ils avaient des ordres stricts de ne pas être trop durs avec les manifestants. C’est hallucinant que ces casseurs bénéficient d’une telle impunité… »

Les mois passés confirment les propos de ce policier. Beaucoup d’agitateurs et de casseurs sont des militants politiques parfaitement connus des services de police. S’il s’agissait d’un mouvement mené par des militants d’extrême-droite, nul doute que le pouvoir en place serait bien plus ferme…

Quoi qu’il en soit, la rentrée sociale se veut violente selon les militants nantais d’extrême-gauche. L’avenir nous dira si ceux-ci arriveront à mobiliser les foules malgré le vote de la loi Travail et la rentrée scolaire, époque peu propice au soulèvement lycéen.

Premiers éléments de réponse le 15 septembre avec l’appel à une nouvelle manifestation contre la loi Travail.

commentaires

Marine fait sa rentrée politique à Brachay !

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

Marine fait sa rentrée politique à Brachay !
Marine fait sa rentrée politique à Brachay !
commentaires

L’UE somme Apple de payer ses impôts en Irlande, les USA menacent

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

L’UE somme Apple de payer ses impôts en Irlande, les USA menacent

La commission européenne exige qu’Apple, dont le siège européen est en Irlande, verse à ce pays la somme de 13 milliards d’impôts non payés entre 2003 et 2014. Les USA crient à l’arbitraire et menacent l’UE, alors qu’ils ont eux-mêmes récemment rançonné la BNP et Volkswagen. Cette guéguerre engendre toujours plus d’interventions supranationales.

Tout le monde a tort et raison dans cette affaire, et c’est ce qui la rend exemplaire. Apple, par exemple, avait tout à fait le droit, et même le devoir, d’établir son siège social européen dans le pays de l’UE où les impôts sur les sociétés sont les moins élevés. Mais il a envoyé le bouchon un peu loin. Selon Margrethe Vestager, commissaire à la concurrence, l’enquête menée par la commission de Bruxelles établit que l’Irlande a appliqué « un taux d’imposition effectif sur les sociétés de 1 % sur ses bénéfices européens en 2003, taux qui a diminué jusqu’à 0,005 % en 2014 ». De sorte qu’Apple a évité « l’impôt sur pratiquement l’intégralité des bénéfices » qu’il a faits dans le marché unique européen. C’est ce qui s’appelle se fiche du monde. Apple, qui a déclaré un chiffre d’affaire de 234 milliards de dollars pour son dernier exercice clos en septembre 2015, semble tout à fait capable de débourser les quelques 13 milliards d’euros (plus les intérêts) d’impôts impayés que Bruxelles le somme de régler.

L’Irlande, de son côté, a exprimé son « profond désaccord avec cette décision » et va y faire appel en même temps que Apple. Sur le plan des principes, on ne saurait lui donner tort, un pays souverain est maître de sa fiscalité comme de sa défense et de sa politique étrangère : mais alors, pourquoi appartenir à l’UE, et en tirer tous les avantages possibles ? Cette schizophrénie des pays membres de l’UE, même des plus bruxellophiles, est une caractéristique du système : ils sont pour « l’Europe » sauf quand cela brouille leurs affaires. Déjà en 2015, quand la commission européenne avait condamné Starbucks et Fiat pour les aides reçues illégalement des Pays-Bas et du Luxembourg, ces deux bons élèves de l’UE avaient fait appel en même temps que les entreprises sanctionnées. Dans d’autres affaires, pendantes depuis janvier 2016, c’est la Belgique qui est en cause : chacun s’efforce d’attirer comme il le peut les grosses entreprises chez lui. On voit bien qu’un système contraignant comme celui de l’UE ne peut marcher qu’avec une fiscalité « harmonisée », des économies homogènes : en dehors de la faisabilité de la chose, cela pose une question de principe, car cela demande un pouvoir supranational centralisé toujours plus fort. Tel est d’ailleurs le but du jeu.


Les USA ont bien raison de se méfier de la manie de l’UE de s’occuper de tout, de sa propension à augmenter les impôts qui pèsent sur « les sociétés qui essaient de faire des affaires à travers le monde », comme l’a dit Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama. Et un patriote américain peut apprécier que l’Etat fédéral prenne à cœur les intérêts d’une entreprise sans doute multinationale mais d’abord américaine. On aurait aimé que la France et l’Allemagne en fissent autant lorsque les USA ont condamné BNP–Paribas et Volkswagen à payer respectivement 8,9 milliards et 20 milliards de dollars. Mais les USA font preuve d’un cynisme sans borne en oubliant qu’ils ont missionné à cet effet deux tribunaux qui n’avaient aucune compétence pour condamner des entreprises étrangères, sans base juridique valable, dans un geste de pur arbitraire qui manifestait seulement leur hégémonie, devant laquelle les Européens se sont à l’époque couchés.


La décision de la commission est-elle une réponse du berger à la bergère, le début d’une guéguerre économique et juridique, l’amorce d’un bras de fer ? Peut-être. En tout cas les USA ne semblent pas disposés à perdre leur suprématie. Le Trésor américain a immédiatement lancé un chantage, estimant que la somme demandée à Apple pourrait « menacer les investissements étrangers, le climat des affaires en Europe et l’important esprit de partenariat économique entre les USA et l’UE ».

La commission européenne de son côté a certainement raison si elle entend tenir tête aux USA (mais a-t-elle les moyens de cette politique ?), si elle met à la raison l’indécence de multinationales qui prétendent ouvertement soumettre les Etats à leur loi (même question : déjà Tim Cook, le directeur général d’Apple, se dit « confiant » que la décision de la commission sera « annulée »), et si, alors que les particuliers et les petites entreprises sont écrasés d’impôt, elle arrive à faire payer un peu les multinationales.


Sans doute les USA sont-ils choqués que ce soit la commission, et non un tribunal, qui ait prononcé la condamnation d’Apple. On peut au contraire s’en réjouir, puisque c’est un petit répit dans la dictature des juges : l’UE étant lésée, c’est à l’exécutif de l’UE d’agir. Mais c’est là aussi que gît le vrai scandale et le vrai danger. D’abord, parce que la commission est un hybride monstrueux d’exécutif, de judiciaire et de législatif, une pétaudière de fonctionnaires irresponsables qui usurpent un pouvoir que nul ne contrôle. Ensuite, surtout, précisément, parce que chaque fois qu’elle exerce ce pouvoir, fût-ce pour le bien, elle étend et renforce l’usurpation supranationale.

Il est frappant que les plus chaudes approbations de la décision européenne viennent d’ONG de gauche, la mondialiste Oxfam, qui a salué « un signal fort contre l’évasion fiscale envoyé aux multinationales », et la socialiste américaine ATF (Americans for tax fairness), pour qui « le Trésor devrait vigoureusement poursuivre ses propres revendications envers Apple sur ses transferts massifs de bénéfices à l’étranger ».


Ce qui est encore plus frappant dans cette affaire est qu’en dehors la guéguerre pour savoir qui sera le plus fort, et qui a le droit d’imposer des amendes à qui, les deux côtés de l’Atlantique poursuivent le même objectif. Le porte-parole de Barack Obama, Josh Earnest entend faire prévaloir « un système fiscal international juste », et Margrethe Vestager, la commissaire européenne à la concurrence partage « le même objectif que les USA d’une imposition juste et équitable. ». C’est-à-dire en somme d’un ordre mondial qui s’impose à tous les peuples, avec des normes supranationales. Malgré la concurrence pour le leadership du mondialisme, à Washington comme à Bruxelles, le pouvoir politique entend mettre peu à peu au pas les multinationales et le grand capital dont il se sert par ailleurs. La lutte contre la fraude fiscale, le blanchiment d’argent, la transparence financière planétaire est le levier moral qui permet cette avancée mondialiste.


Il faut souligner cette communauté de vue et de but pour se défaire de l’illusion que, par un acte d’apparence juste, et par un début de résistance aux USA, l’UE travaille vraiment à la défense des peuples qui la composent. L’objectif est l’installation d’un système mondial de surveillance de l’argent. Des responsables Américains en conviennent. Pour Steven Rosenthal, du groupe de recherche Tax Policy Center, le système où les multinationales américaines stockent de l’argent offshore indéfiniment, à un taux zéro de taxation, pourrait toucher à sa fin. Et pour l’ex-sénateur démocrate Carl Levin, dont l’enquête sur les pratiques d’évitement fiscal des groupes américains a été utilisée par Bruxelles, « l’IRS n’a pas revendiqué d’impôt américain sur les revenus d’Apple, alors l’Europe essaie de combler le vide. Honte à Apple de contourner les taxes américaines. Honte à l’IRS de s’abstenir de contester l’évitement fiscal d’Apple ». L’IRS, Internal revenue service, est le grand collecteur d’impôts et taxes des USA.

Dans l’immédiat, il est peu probable que la démarche de la commission aboutisse. Pour une raison juridique : comme l’a souligné le secrétaire américain au Trésor Jack Lew, l’UE « impose des pénalités de façon rétroactive sur la base d’une nouvelle interprétation large des aides de l’Etat ». Et parce que le rapport des forces ne lui est pas favorable. En dehors du chantage des USA sur l’UE, il y a celui d’Apple sur l’Irlande : la firme à la pomme emploie six mille salariés à Cork. Dans un pays où le chômage galope, cela pèsera sur la conclusion de l’affaire : même si les Européens crient un peu, ils finiront par s’incliner sans doute devant le gros bâton. A terme cependant, la mise au pas de la finance par l’humanisme maçonnique et mondialiste semble inéluctable.

commentaires

Un sénateur brésilien filmé avec de la cocaïne en pleine séance (VIDEO)

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

Un sénateur brésilien filmé avec de la cocaïne en pleine séance (VIDEO)

Un sénateur brésilien tenant un sachet de poudre blanche suspecte lors d'une réunion consacrée à la destitution de la présidente Dilma Rousseff a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Un fragment de la session du Sénat brésilien a suscité un intérêt particulier chez les internautes, même chez ceux qui ne s'intéressent pas à la vie politique brésilienne, et ce en raison d'un mystérieux sachet de poudre blanche.

Sur la vidéo on voit d'abord la présidente Rousseff répondre aux questions du sénateur Aloysio Nunes. Ensuite on remarque un homme placé derrière M.Nunes, qui tient un sachet contenant de la poudre blanche qui ressemble à de la cocaïne, rapporte le site Notícias Ao Minuto.

VIDEO :

https://youtu.be/ENWlheXerZM

commentaires

La Chine et la Syrie

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

La Chine et la Syrie

Bien que l’on ignore ce qui a été véritablement convenu entre les armées chinoise et syrienne, l’existence d’un accord entre elles modifie à la fois le champ de bataille et l’équilibre des relations internationales. Alors que les services secrets anglo-saxons ont diffusé l’année dernière des intoxications farfelues sur ce même sujet, établissons le point des enjeux.

Bien que la visite en Syrie de l’amiral Guan Youfei (le responsable du nouveau département de la coopération militaire internationale chinoise) se soit située dans le cadre d’une prise de contact avec l’ensemble des pays de la région, elle a suscité l’inquiétude en Occident. Pour le moment, selon l’accord signé, l’Armée chinoise s’est juste engagée à former en Chine des militaires syriens du service de santé. Cependant, chacun a bien compris que cet accord cache autre chose car cela fait déjà quatre ans qu’une moitié des médecins militaires est formée en Chine. Bien que l’on ignore ce qui a été véritablement décidé, l’existence de cet accord marque un changement stratégique.

En effet, au cours des cinq dernières années, la Chine populaire s’est interdit toute forme de coopération qui puisse être interprétée par Washington comme une aide militaire. Elle a donc non seulement refusé de livrer des armes, mais aussi des matériels civils indispensables durant cette guerre, comme des détecteurs de tunnels.

Indépendamment de la très importante assistance économique de Pékin, chacun se souvient que la Russie avait identiquement conclu un accord avec la Syrie début 2012, préfigurant son assistance militaire trois ans et demi plus tard. La Chine se prépare-t-elle donc à se déployer aussi ?

Il est probable que la réponse dépendra de la rapidité du déploiement états-unien en mer de Chine et des provocations des alliés de Washington dans cette région.

L’intérêt de la Chine pour la Syrie date de l’Antiquité et du Moyen-Âge. La route de la soie traversait l’Asie centrale pour passer par Palmyre et Damas avant de bifurquer vers Tyr et Antioche. Il reste peu de choses de cette lointaine coopération commerciale, sinon la Pagode visible sur les mosaïques de la Mosquée des Omeyyades. Le président Xi a fait de la restauration de cette voie de communication (et de la création d’une seconde à travers la Sibérie et l’Europe) l’objectif principal de son mandat.

L’autre grand intérêt de Pékin est la lutte contre le Parti islamisque du Turkestan qui a rejoint al-Qaïda, puis Daesh. Il existe aujourd’hui un quartier ouïghour à Rakka et Daesh édite un journal spécialement pour ses membres.

Les membres de ce groupe se rattachent à l’Ordre des Naqchbandis, une congrégation soufie dont l’ancien Grand mufti de Syrie, Ahmad Kuftaru, fut maître. Des loges de cet ordre se sont rapprochées des Frères musulmans, en 1961, sous l’influence des services secrets anglo-saxons, CIA et MI6. Ils ont participé à la création de la Ligue islamique mondiale par l’Arabie saoudite, en 1962. En Irak, ils se sont organisés autour d’Izzat Ibrahim al-Douri et soutinrent la tentative de coup d’État des Frères musulmans syriens, en 1982. En 2014, ils ont fourni 80 000 combattants à Daesh. En Turquie, les Naqchbandis ont créé la Millî Görüş dont Recep Tayyip Erdoğan était un des responsables. Ce sont eux qui ont, dans les années 90, organisé aussi bien les mouvements islamistes dans le Caucase russe que dans le Xinjiang chinois.

Plus encore que les Russes, les Chinois ont besoin de renseignements sur cette filière et sur la manière dont Washington et Londres la contrôlent. Ils avaient cru à tort, en 2001, que les Anglo-Saxons avaient changé après les attentats du 11-Septembre et qu’ils collaboreraient avec l’Organisation de coopération de Shanghai pour lutter contre le terrorisme. Ils savent aujourd’hui que la Syrie est un authentique ami de la paix.

commentaires

Oise: Deux villages à court d’eau potable depuis l’arrivée du roi du Maroc

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

Oise: Deux villages à court d’eau potable depuis l’arrivée du roi du Maroc
Oise: Deux villages à court d’eau potable depuis l’arrivée du roi du Maroc

Le problème est récurrent pour les deux villages cités, l’arrivée de l’altesse n’a rien arrangé.

Il faudrait revoir l’utilisation de l’eau, de fond en comble, ne serait ce que pour les toilettes où, des milliers de litres d’eau potable sont gaspillés tous les jours.

Mohamed VI, roi du Maroc, est depuis mercredi dernier à Betz dans l’Oise où il dispose d’une résidence.

Comment le sait-on ?

C’est bien simple, les habitants de la commune et ceux du village voisin de Villiers-Saint-Genest n’ont plus d’eau potable, explique Le Parisien.

Mohamed VI et une suite de 300 personnes

Dès le lendemain de l’arrivée de son altesse royale, un message du service des eaux a été expédié aux habitants leur déconseillant de boire l’eau du robinet car la consommation d’eau du village était devenue supérieure aux capacités de production.

Cette hausse flagrante de la consommation à Betz, qui compte 1.000 habitants, serait directement liée à la présence de Mohamed VI et à sa suite estimée à 300 personnes.

Selon un jeune homme de Betz, aillant travaillé au château du monarque et cité par Le Parisien, « les vastes jardins », « les serres de légumes » et « la vingtaine de chevaux qui sont dans les écuries » ne seraient pas étrangers à cette hausse soudaine de la consommation d’eau.

« Dès qu’il vient, il faut faire venir des citernes d’eau »

La Saur (Société d’aménagement urbain et rural), chargée de la distribution d’eau, confirme au Parisien avoir du mal à faire face.

« Des dispositions particulières sont prises quand Mohamed VI est présent afin de minimiser l’impact sur les usagers », indique le service communication.

« Dès qu’il vient, il faut faire venir des citernes d’eau », précise un ouvrier à proximité du château d’eau de Betz interrogé par Le Parisien.

Cette eau est chlorée pour des questions sanitaires et donc impropre à la consommation.

D’où le message du service déconseillant de boire de l’eau du robinet.

Des distributions de bouteilles d’eau faute de mieux

Mais Mohamed VI n’est pas l’unique responsable de la situation.

Sa présence ne fait qu’accélérer un problème de longue date de ressources en eau à Betz et Villiers-Saint-Genest.

« On est sur un problème de ressources qui sont de plus en plus limitées », confirme Thierry Tavernier, maire de Villiers-Saint-Genest au Parisien.

En attendant d’accroître ses capacités de production d’eau, la Saur a distribué des bouteilles d’eau dans les deux communes.

commentaires

Grosse panique pour Carla Bruni et sa fille Giulia: elle interrompt leurs vacances pour rentrer rejoindre Nicolas Sarkozy à Paris

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

Grosse panique pour Carla Bruni et sa fille Giulia: elle interrompt leurs vacances pour rentrer rejoindre Nicolas Sarkozy à Paris

Le week-end dernier, dans la nuit de samedi à dimanche, Carla Bruni et sa fille Giulia se trouvaient au Cap Nègre (sud de la France) pour prolonger leurs vacances. C’est à ce moment-là que deux personnes se sont introduites par effraction dans la villa.

Nicolas Sarkozy avait passé quelques jours lui aussi dans cette villa, avant de partir assister au campus de son parti au Touquet, explique Ici Paris, qui révèle cette information. Carla et Giulia, la fille qu’elle a eue avec l’ancien président français, dormaient à l’étage lorsque deux individus ont fait irruption et avaient commencé par parcourir le rez-de-chaussée ».

Heureusement, deux gardes du corps présents ont surpris les intrus, les obligeant à s’enfuir avant l’arrivée de la police.

La demeure a été inspectée pour vérifier qu’ils n’avaient rien laissé de dangereux derrière eux. Nicolas Sarkozy était, selon Ici Paris, «fou d’inquiétude». Carla Bruni-Sarkozy a interrompu ses vacances et est rentrée à Paris.

commentaires

France: un Britannique flashé à 213 km/h sur une route nationale dans l'Aisne

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

France: un Britannique flashé à 213 km/h sur une route nationale dans l'Aisne

Un Britannique de 46 ans a été flashé mardi à la vitesse de 213 km/h sur une route nationale dans l’Aisne, a-t-on appris mercredi auprès des gendarmes.

«Son permis a été retiré, il s’est vu notifier une interdiction de conduire sur le territoire français», a indiqué mercredi un porte-parole de l’Escadron départemental de la sécurité routière (EDSR) des gendarmes de l’Aisne, confirmant une information de l’Aisne nouvelle.

«Il n’a pas donné d’explication particulière à cet excès de vitesse. Le parquet a ordonné la saisie du véhicule jusqu’au jugement», a ajouté cette source.

Le Britannique, qui a été flashé à 15H20 entre Laon et Soissons, conduisait une Ford GT40, une voiture de sport.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>