Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Marine Le Pen intervenait au Parlement européen, au nom du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL), à l’occasion de la séance plénière extraordinaire suite au Brexit

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

Marine Le Pen intervenait au Parlement européen, au nom du groupe Europe des Nations et des Libertés (ENL), à l’occasion de la séance plénière extraordinaire suite au Brexit

VIDEO :

https://www.facebook.com/MarineLePen/videos/1393259627357024/

commentaires

L’INSTITUT FRANCAIS DE CIVILISATION MUSULMANE A LYON FINANCE PAR NOS IMPÔTS !

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

L’INSTITUT FRANCAIS DE CIVILISATION MUSULMANE A LYON FINANCE PAR NOS IMPÔTS !

L’institut Français de la Civilisation Musulmane, centre «culturel» dont la vocation est de diffuser la culture islamique à Lyon, doit être subventionné à hauteur de plusieurs millions d’euros par le contribuable français. Mais il sera aussi financé par des pays dont le prosélytisme islamique –voir islamiste- n’est plus à démontrer : l’Algérie, et surtout l’Arabie Saoudite.

Les socialistes, derrière Gérard Collomb, maire de Lyon, ont déjà annoncé un financement de 2 Millions d’euros.
La Région Auvergne-Rhône-Alpes, de Laurent Wauquiez, va peut-être aussi financer cet institut ! Sa décision sera donnée dans les jours à venir. Il peut compter sur Rebeyne – Génération Identitaire Lyon pour le faire savoir à ses électeurs, s’il fait le choix de la compromission et de la collaboration avec l’islam.

Alors qu’il n’a jamais été aussi urgent de réaffirmer avec force nos valeurs et notre identité pour faire face à la menace islamiste en France, une fois de plus, les socialistes se montrent complètement irresponsables et agissent à contre-courant des intérêts des Français. Si les politiques abandonnent et trahissent, ils trouveront sur leur route Génération Identitaire, qui dénoncera sans relâche les renoncements et la trahison de nos élites.

commentaires

Australie : une mosquée de Perth attaquée à la bombe incendiaire en pleine prière (VIDEO)

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

Australie : une mosquée de Perth attaquée à la bombe incendiaire en pleine prière (VIDEO)

Dans la soirée du mardi 28 juin, une bombe incendiaire a explosé devant une mosquée près du Collège islamique australien de Thornlie au sud-est de Perth alors que des centaines de musulmans étaient en train de prier à l'intérieur.

Un message anti-islam a également été retrouvé sur les murs de l'établissement religieux ce mardi 28 juin vers 20 heures, heure locale, juste après l'explosion intervenue en pleine prière du soir. Alertés par le bruit, les fidèles se sont précipités à l'extérieur et ont aperçu une voiture Toyota Prado en flamme et trois personnes fuyant dans une ruelle, proche du collège voisin. Ils sont ensuite tombés sur un message insultant («F*** Islam») inscrit sur un mur de la mosquée.

La bombe incendiaire a visé ce véhicule qui était garé devant l'établissement religieux. La Toyota a été complètement détruite par l'incendie tandis que quatre autres voitures ont été endommagées.

https://youtu.be/aiJFE5acRUg

Le Collège islamique australien a été vandalisé à plusieurs reprises ces dernières années a déclaré son directeur, Abdullah Khan. Malgré cela, il a affirmé que l'établissement allait rester ouvert, comme à son habitude. Les parents ont indiqué être inquiets pour leurs enfants mais ne sont pas surpris par cette attaque. «Nous devons faire face à beaucoup de haine, à du vrai racisme», a expliqué une mère, Zahra Alasadi.

En 2015, selon des données officielles, il a été enregistré en Australie une hausse spectaculaire des attaques contre les communautés musulmanes. Les musulmans australiens ont été soumis à des diffamations raciales et religieuses régulières.

commentaires

Etre française…

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

commentaires

C »est clair, il est d’abord algérien et français par interet

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

commentaires

Une des armes des attentats de Paris proviendrait d'une opération US qui a déraillé à Phoenix

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

Une des armes des attentats de Paris proviendrait d'une opération US qui a déraillé à Phoenix

L'organisation Judicial Watch a révélé, le 29 juin, qu'une des armes ayant servi pour les attentats de Paris avait été vendue par les autorités américaines à un cartel mexicain lors d'une opération qui a tournée au fiasco en 2009.

C'est une affaire qui va donner du grain à moudre aux détracteurs de l'administration Obama. L'organisation dédiée à la surveillance des activités du gouvernement américain a indiqué qu'une des armes utilisées par les terroristes qui ont attaqué Paris et Saint-Denis le 13 novembre dernier avait été vendu par l'Agence fédérale sur l’alcool, le tabac et les armes (ATF) américaine à un cartel mexicain au cours de l'opération «Fast and Furious» en 2009.

Judicial Watch a cité un rapport d'enquête déposé par un agent de l'Agence fédérale sur l’alcool, le tabac et les armes (ATF) qui a réussi à tracer le chemin emprunté par l'arme à partir de son numéro de série et du formulaire 4473 que doit remplir tout vendeur d'armes aux Etats-Unis. Il contient notamment la marque, le modèle et le numéro de série de l'arme, en plus d'un questionnaire concernant l'acheteur. Il est remonté jusqu'au propriétaire de l'arme à feu à Phoenix qui a été retrouvé en possession d'une arme automatique non enregistrée. Néanmoins, aucune action en justice n'a été lancée.

«Des ordres ont été transmis pour éviter que l'affaire devienne public»

Au lieu de cela, les têtes pensantes de l'ATF visiblement embarrassées ont tenté de cacher cette information, transmettant des ordres afin que le propriétaire de l'arme se tienne «tranquille», rapporte Judicial Watch. «Des ordres ont été transmis aux agents afin de ne pas mettre en colère le vendeur pour éviter que l'affaire devienne publique», a déclaré un officier chargé de l'application des lois à la retraite.

Interrogé par l'organisation américaine de surveillance, un porte-parole de l'ATF, Corey Ray, a déclaré qu'aucune arme à feu utilisée dans les attentats de Paris n'avait été «tracée» par l'agence. Interrogé sur le rapport d'enquête dévoilé par Judicial Watch reliant l'arme utilisée à Paris à Phoenix, le porte-parole a déclaré ne pas avoir connaissance de ce rapport.

Deux des armes utilisées dans une fusillade qui a coûté la vie à un garde-frontière américain

Le fiasco de l'opération «Fast and Furious» en 2009 a libéré dans la nature près de 2 000 armes dont les autorités américaines ont perdu la trace alors qu'elles étaient destinées à servir d'appât pour remonter la filière d'un cartel mexicain en organisant leur vente.

L'affaire a fait scandale en août 2011, quand deux de ces armes ont été utilisées dans une fusillade qui a coûté la vie à un garde-frontière américain.

Une enquête de la commission de surveillance et de réforme du gouvernement présidée par un membre du parti Républicain a été ouverte face à la polémique. Le ministère de la Justice américain a toujours nié avoir été au courant de la mise en place de cette opération. La commission d'enquête ne croyant pas la bonne foi du ministère avait alors exigé qu'on lui transmette des documents pour l'investigation.

Face à cette demande, le président Barack Obama avait soutenu son ministre de la justice Eric Holder en utilisant pour la première fois son privilège exécutif permettant de bloquer la transmission d'informations du ministère de la Justice à la commission. Les critiques avaient ensuite visé le chef de l'Etat. Certains membres du parti républicain se sont ainsi interrogés sur sa responsabilité et celle du gouvernement fédéral dans l'échec de ce programme, lancé par l'administration Bush.

commentaires

Au fond du trou: F.Hollande à 12%

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

Au fond du trou: F.Hollande à 12%

Le taux de popularité du président français ne s'inverse pas: seuls 12% de Français se disent satisfaits de l'action du chef de l’État, contre 86% de sondés.

Selon un sondage de TNS Sofres-Onepoint, l'impopularité de François Hollande atteint un nouveau record — 12%. C'est le taux le plus faible pour le président de la République depuis son élection en mai 2012.

François Hollande entraîne aussi dans sa chute le premier ministre français. Seuls 20% des Français sondés se disent satisfaits de Manuel Valls.

L'enquête a été réalisée du 23 au 27 juin, auprès d'un échantillon d'un millier de personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

D'après une étude réalisée récemment par Odoxa, les électeurs français ne souhaitent pas que le chef d'Etat sortant se présente à l'élection présidentielle programmée pour 2017.

commentaires

L'ADN de Jawad Bendaoud trouvé sur un composant de gilet explosif d'un des membres du commando du 13 novembre

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

J'vous l'jure Monsieur que je savais pas  !!!

J'vous l'jure Monsieur que je savais pas !!!

D’après nos confrères de TF1, qui ont pu consulter un rapport de la Sous-direction anti-terroriste remis aux juges d’instruction en charge de l’enquête sur les attentats de Paris, des traces génétiques de Jawad Bendaoud ont été retrouvées sur le gilet explosif utilisé par l’un des membres du commando du 13 novembre.

Jawad Bendaoud est mis en examen pour « participation à une association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteintes aux personnes ».

Cette donnée est évidemment un élément qui pourrait modifier la donne…

commentaires

Pourquoi il ne faut pas partager de liens sur Facebook

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

Pourquoi il ne faut pas partager de liens sur Facebook

Saviez-vous que les liens envoyés via Facebook Messenger sont stockés pour conserver non seulement les informations sur le contenu, mais aussi sur vous, l'utilisateur? Et si on le veut, on peut en extraire des données personnelles comme le nom, le lieu et les liens cachés. Ça ne donne pas envie de partager une nouvelle vidéo virale, n'est-ce pas ?

Bon, essayons de comprendre comment fonctionne le système de Facebook. La première fois qu'un lien est partagé, le robot de Facebook examine la page partagée, en extrait le titre, la description et l'image miniature, y attribue un identifiant unique, et puis stocke ces informations.

La prochaine fois que Facebook affiche le lien, il récupère ces informations à partir de la base de données. Et il n'y a absolument rien de mal dans cette procédure. Petite précision: rien de mal quand ces données sont gardées secrètes.

Tous les objets stockés sur Facebook, que ce soit une image, un statut ou un lien, reçoivent un numéro d'identification unique. Un développeur peut demander un objet par son numéro à travers l'API Facebook, une interface pour les développeurs permettant de se connecter avec Facebook, qui renverra l'information correspondante seulement si vous avez l'autorisation d'y accéder. Cela signifie qu'on ne peut pas accéder aux informations privées de quelqu'un d'autre sans obtenir sa permission.

Mais cette logique se brise lorsque quelqu'un (hacker ou chercheur dans ce cas) crée un script spécial, pas trop difficile à rédiger, pour obtenir le numéro d'identification et découvrir d'autres liens.

Alors que vous ne partagez peut-être que des liens de vidéos en chats, cela n'exclut absolument pas le fait que vous soyez tout de même concerné. Parfois, des informations sensibles (données personnelles, liens cachés) sont inclues dans les liens sans même que vous le sachiez. Vous ne savez probablement pas combien d'info stocke une URL particulière, mais un hacker peut facilement y accéder.

commentaires

La Turquie risque de devenir la "mère porteuse" de Daech

Publié le 30 Juin 2016 par France Révolution

La Turquie risque de devenir la "mère porteuse" de Daech

Le 28 juin, un triple attentat frappait l'aéroport international Atatürk d'Istanbul. Quelques heures après l'attaque, la police citée par les médias l'attribuait à Daech. Cette attaque d'envergure intervient au moment où l'organisation terroriste cède ses positions en Syrie, des experts y voient un signe fort alarmant.

Le triple attentat qui a frappé mardi l'aéroport Atatürk risque d'être un avant-coureur d'une nouvelle série d'attaques terroristes et non seulement en Turquie, mais aussi en dehors de l'Anatolie, ce pays étant perçu par de nombreux extrémistes comme "leur mère porteuse", considère le politologue turc et expert en sécurité, Metin Gürcan.

"Il est important de comprendre comment Daech a préparé cette attaque et qui l'a exécutée. Si les djihadistes ont été envoyés depuis Raqqa (capitale syrienne de Daech, ndlr), c'est une chose, mais si l'attaque a été perpétrée par une cellule locale de Daech, c'en est une autre. Le second scénario est beaucoup plus dangereux car, selon les informations disponibles, une trentaine de structures terroristes sévissent en Turquie. Depuis la Turquie, où de nombreux membres de cette organisation ont suivi un entrainement, la vague de terrorisme risque de se propager ailleurs", rappelle l'expert dans un entretien à Sputnik.

Pour l'expert, tant que l'Etat islamique cède ses positions en Syrie et en Irak, il tentera de renforcer ses implantations logistiques et financières ailleurs, notamment dans les pays où il bénéficie d'une relative liberté d'action. Or la Turquie est ce genre de pays, juge M. Gürcan.

Selon lui, s'il s'avère que derrière cette attaque monstrueuse se cache un réseau local semi-autonome de Daech, les autorités turques auront à focaliser leur attention sur des questions plus profondes que le renforcement du système de sécurité dans le pays.

"Au lieu de poursuivre leur rhétorique semant la discorde au sein de la société, les autorités turques chercheront-elles à mobiliser la population pour la lutte contre le terrorisme? C'est la question essentielle", explique l'expert.

A la question de savoir si c'est la normalisation des relations avec Israël ou avec la Russie avait poussé les terroristes à entreprendre cette attaque maintenant, Metin Gürcan a répondu que pour sûr, cette attaque était programmée depuis longtemps, mais reconnaît que les derniers événements auraient pu accélérer son exécution.

"Je pense que des brusques changements dans la politique syrienne d'Ankara et la normalisation des relations avec la Russie ont joué un rôle. L'attaque véhicule deux messages importants, dont l'un est adressé aux autorités turques et l'autre à la coalition. Deach dit: +Si vous nous placez dans une situation difficile, vous le payerez+. Quant à la coalition, il veut leur faire comprendre que même si affaibli en Syrie et en Irak, il tient encore le coup", a conclu Metin Gürcan.

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>