Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Première mission opérationnelle tactique au Niger pour un avion A400M de l’armée de l’Air

Publié le 5 Octobre 2017 par France Révolution

Première mission opérationnelle tactique au Niger pour un avion A400M de l’armée de l’Air

Voir un avion C-160 Transall décoller d’une piste sommaire, enveloppé dans un nuage de sable soulevé par ses hélices, ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Il faudra désormais s’habituer à voir l’A400M « Atlas » dans cette situation.

Déjà, il y a tout juste un an, des essais avaient été effectués dans la bande sahélo-saharienne afin d’évaluer l’aptitude de ce dernier à évoluer sur des pistes sommaires. Visiblement, les résultats furent concluants.

En effet, un A400M de la 61e Escadre de Transport a, pour la première fois, réalisé un atterrissage tactique en conditions opérationnelles dans la bande sahélo-saharienne, précisément à Madama (Niger), où la force Barkhane dispose d’une base avancée.

Cette mission a été conduite dans le cadre de l’opération tripartite Mai Boulala, menée conjointement au nord-est du Niger par les forces armées nigériennes, tchadiennes, et françaises.

L’A400M a ainsi transporté, en un seul coup d’ailes, 200 militaires de la Force Barkhane en provenance de N’Djamena et de Gao (où l’appareil a livré un scanner du Service de santé des Armées), plusieurs tonnes de fret, un hélicoptère de manoeuvre Puma et un hélicoptère d’attaque Gazelle.

« Grâce à la grande dimension de sa soute, cet avion permet le transport d’engins de grand gabarit sur de grandes distances sans devoir réaliser de démontages et préparation longs et difficiles avant de procéder à l’arrimage pour le vol », a expliqué le commandant de bord de cet A400M, plus d’un mois après avoir assuré cette mission (on se demande d’ailleurs pourquoi l’État-major des armées a attendu aussi longtemps pour communiquer à son sujet…)

Au 30 juin 2017, l’armée de l’Air comptait 11 A400M sur les 50 commandés auprès d’Airbus, dont au moins 6 disposent de capacités tactiques dites « standard », c’est à dire qu’ils sont dotés de systèmes d’autoprotection et qu’ils sont en mesure de larguer des charges et des parachutistes par leur rampe arrière.

Commenter cet article