Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Pourquoi la Corée du Nord n’est pas prête à frapper la base de Guam

Publié le 16 Septembre 2017 par France Révolution

Pourquoi la Corée du Nord n’est pas prête à frapper la base de Guam

Le programme de missiles nucléaires nord-coréens n’a pas encore atteint le niveau qui permettrait à Pyongyang de réaliser un tir de missiles contre la base navale américaine sur l'île de Guam, affirme un expert chinois.

L'expert militaire dans le domaine des missiles Song Zhongping a expliqué au journalGlobal Times la raison pour laquelle Pyongyang ne serait pas en mesure de frapper la base américaine de Guam malgré les nombreuses menaces des autorités nord-coréennes.

«Théoriquement, la Corée du Nord est capable de frapper Guam», explique-t-il. «Cependant, Pyongyang n'a pas encore réglé un certain nombre de problèmes qui entravent la réalisation de ce plan. D'abord, les missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens n'ont été testés que deux fois, ce qui signifie qu'il n'y a aucune garantie qu'une opération militaire serait sans danger [pour Pyongyang].»

L'expert a rappelé également que les missiles balistiques nord-coréens étaient équipés de moteurs à propergol liquide, dont le lancement nécessite beaucoup de temps. Par conséquent, les États-Unis, qui possèdent des technologies avancées de défense antimissile, peuvent facilement intercepter une telle attaque, poursuit M. Zhongping. «En fait, les missiles nord-coréens peuvent être détruits même au cours de la phase préparatoire de lancement, ou lors du vol», déclare l'expert.

D'après lui, il faudra davantage de temps à Pyongyang pour perfectionner son programme de missiles nucléaires. Par ailleurs, les autorités nord-coréennes suivront obstinément la stratégie de défense actuelle, qui n'est rien d'autre qu'un «instrument d'influence sur les États-Unis» pour les négociations bilatérales éventuelles, conclut l'expert chinois.

La Corée du Nord a confirmé avoir effectué vendredi un tir d'essai d'un missile balistique Hwasong-12. L'engin, qui a survolé le Japon, a atteint une altitude de 800 kilomètres, a parcouru 3.700 kilomètres et est tombé à 2.000 de l'île japonaise de Hokkaido. Le tir s'est déroulé sous le contrôle de Kim Jong-un en personne, d'après l'agence KCNA. Pyongyang a ainsi «testé les performances d'un missile balistique stratégique à longue et moyenne portée», a noté le dirigeant nord-coréen.

 

Ce tir est intervenu trois jours après que le Conseil de sécurité des Nations unies a imposé de nouvelles sanctions contre Pyongyang pour son sixième essai nucléaire.

Commenter cet article