Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

La popularité de Macron encore en baisse, le gouvernement dit ne pas avoir l'œil sur les sondages

Publié le 13 Septembre 2017 par France Révolution

Manifestation contre la réforme du Code du Travail le 12 septembre 2017

Manifestation contre la réforme du Code du Travail le 12 septembre 2017

La cote de popularité du président est de nouveau en forte baisse, avec une chute de 13 points en deux mois selon un dernier sondage publié ce 13 septembre. Le Premier ministre Edouard Philippe résiste mieux à cette érosion précoce.

De 66% de personnes exprimant une opinion favorable à son égard en juillet dernier, la cote d'Emmanuel Macron est tombée à 53% seulement, selon un sondage d'Ifop-Fiducial publié ce 13 septembre 2017.

Bien que parti de plus bas que le président, le Premier ministre Edouard Philippe limite la casse, avec 51% de bonnes opinions, trois mois après sa nomination à Matignon.

En visite à Londres, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, interpellé par des journalistes sur les mauvais scores de l'exécutif français, s'est contenté de balayer le sujet. «Si vous gouvernez un pays en suivant les cotes de popularité chaque jour, vous ne faites pas grand chose», a-t-il déclaré. 

Un air déjà entendu naguère. En 2013, alors que la cote de François Hollande sombrait à seulement 30%, Harlem Désir, alors premier secrétaire du Parti socialiste se disait convaincu que le «cap» fixé par le président était clair. André Vallini, sénateur socialiste, tentait de son côté de conjurer le mauvais sort. «L'Histoire retient les dirigeants politiques qui ont su faire preuve de courage, qui affrontent l'impopularité quand il s'agit de servir l'intérêt du pays», avait-il alors parié.

 

Commenter cet article