Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

La Corée du Nord poursuivra ses programmes militaires malgré les sanctions «maléfiques»

Publié le 13 Septembre 2017 par France Révolution

La Corée du Nord poursuivra ses programmes militaires malgré les sanctions «maléfiques»

La Corée du Nord promet ce mercredi d’accélérer ses programmes militaires interdits en réponse aux sanctions «maléfiques» imposées par le Conseil de sécurité de l’ONU à la suite de son sixième essai nucléaire.

«L’adoption d’une autre ’résolution sur des sanctions’ illégale et maléfique pilotée par les Etats-Unis permet à la RPDC de vérifier que la route qu’elle a choisi de prendre est absolument la bonne», a indiqué le ministère nord-coréen des Affaires étrangères dans un communiqué publié par l’agence officielle KCNA qui cite les initiales du nom officiel du régime, la République populaire et démocratique de Corée.

«La RPDC redoublera d’efforts pour augmenter sa force afin de protéger la souveraineté du pays et son droit à l’existence», a ajouté le ministère.

 

« Provocation haineuse »

Le Conseil de sécurité a voté à l’unanimité lundi un huitième train de sanctions pour pousser Pyongyang à renoncer à ses programmes balistique et nucléaire interdits. Le texte prévoit notamment un embargo sur les exportations de gaz vers la Corée du Nord, une limitation des exportations de pétrole et de produits raffinés ainsi que l’interdiction des exportations nord-coréennes de textile.

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a décrit la résolution comme «une provocation haineuse visant à priver la RPDC de ses droits légitimes à l’autodéfense et à étouffer son Etat et sa population au moyen d’un blocus économique total».

Des experts se sont montrés sceptiques sur la portée de ce texte, relevant que les précédentes sanctions n’avaient pas empêché que les programmes nucléaire et balistique fassent de remarquables progrès.

Commenter cet article