Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

A Saint-Martin, Macron dort sur un lit de camp, «à la dure pour faire comme les habitants»

Publié le 13 Septembre 2017 par France Révolution

Emmanuel Macron sur l'île de Saint-Martin le 12 septembre

Emmanuel Macron sur l'île de Saint-Martin le 12 septembre

La communication de l'Elysée, annonçant que le président avait dormi sur un lit de camp et s'était douché avec un seau d'eau, a suscité railleries et indignation. Parallèlement, Emmanuel Macron a promis de reconstruire et a appelé à désarmer l'île.

Après les nombreux dégâts causés sur l'île de Saint-Martin par l'ouragan Irma, le président de la République Emmanuel Macron s'est rendu sur place le 12 septembre. A cette occasion, l'Elysée a fait savoir que le séjour du chef de l'Etat s'était déroulé «à la dure».

«Le chef de l’État et son entourage ont soigneusement livré tous les détails de cette nuit sur l’île», rapporte RTL. Selon l'envoyé spécial de la radio sur place, les responsables de la communication du président se sont montrés «particulièrement bavards». Ainsi a-t-on appris par eux qu'Emmanuel Macron avait dormi dans un lit de camp, «afin d’être dans les mêmes conditions que les habitants et les secours». La douche présidentielle, quant à elle, s'est faite au seau d'eau. 

Le président avait d'ailleurs lui-même annoncé la veille qu'il dormirait chez un gendarme de l'île. «C’est une façon d’être un peu plus longtemps parmi ceux qui sont là, de partager leurs conditions du moment», avait-il assuré. Il s'était néanmoins défendu de vouloir opérer un coup de communication : «Ce n’était pas une bonne chose de repasser quelques heures pour faire des images et repartir.»

Pour autant, les communicants entourant le président de la République n'ont pas hésité à diffuser de nombreuses images sur lesquelles Emmanuel Macron se met volontiers en scène. En bras de chemise, descendant de l'avion, regardant un enfant souriant dans les yeux... les vidéos et photographies du chef de l'Etat, abondamment relayées sur les réseaux sociaux, semblent témoigner d'une volonté de mettre en avant son implication et sa présence aux côtés des habitants... dans un contexte d'impopularité record.

Stratégie de communication ?

Le député de la France insoumise Bastien Lachaud a réagi à cette «mise en scène indécente» en évoquant une forme de «cynisme». Il faisait allusion au terme employé par le président de la République pour désigner les opposants à sa réforme du code du travail.

Même son de cloche chez Manuel Bompard, proche de Jean-Luc Mélenchon, qui estime que l'opération de communication du chef de l'Etat tire profit de «la détresse humaine».

L'ancien conseiller à la communication de l'Elysée Frédéric Giudicelli a noté que l'austérité des conditions du séjour présidentiel contrastait avec l'utilisation du Falcon pour se rendre à Saint-Martin.

D'autres utilisateurs du réseau social ont également réagi aux images relayées par l'Elysée, à l'instar de cette internaute qui pense avoir une explication au confort spartiate auquel s'est astreint Emmanuel Macron.

Reconstruire, rapatrier, désarmer : qu'a prévu le gouvernement ?

Accompagné de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, du ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, et de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, Emmanuel Macron s'est rendu sur l'île de Saint-Martin, où onze personnes ont perdu la vie et plusieurs autres sont toujours portées disparues. Son voyage doit ensuite le conduire sur l'île de Saint-Barthélémy, elle aussi touché par l'ouragan Irma. 

Le gouvernement met en avant la nécessité d'un «retour à la normale le plus rapidement possible», privilégiant la reconstruction et la remise en marche des infrastructures essentielles. Le chef de l’Etat a cependant assuré que «tous ceux qui veulent partir pourront le faire». A cet effet, Airbus et la Croix Rouge ont affrété le 13 septembre un A350 de Paris à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe : outre qu'il apportera de l'aide matérielle aux zones sinistrées (une station de purification de l'eau, des lampes solaires, des groupes électrogènes, etc.), il permettra de rapatrier jusqu'à 200 personnes.

La question de la sécurité n'a toutefois pas été écartée par Emmanuel Macron : 3 000 membres des forces de l’ordre arriveront «d’ici la fin de la semaine», a-t-il fait savoirCondamnant les pillages qui ont été rapportés à Saint-Martin, il a déploré le trop grand nombre d'armes à feu en circulation sur l'île et s'est déclaré en faveur d'un désarmement de cette petite collectivité d'outre-mer de 35 000 habitants. Une étude du ministère de l'Intérieur datant de 2015 relève en effet que «Saint-Martin apparaît comme un territoire hors-norme avec 124 vols avec armes pour 35 000 habitants (soit 3,5 pour 1000)», une situation exceptionnelle, liée au développement d'un intense trafic de drogue en provenance du Mexique et des Etats-Unis. Mais aucune mesure concrète permettant un éventuel désarmement n'a été annoncée.

Emmanuel Macron a ainsi multiplié les annonces pour rassurer les Saint-Martinois : distribution d'eau potable assurée à partir du 20 septembre, remise en service du réseau électrique «dans tous les points sensibles», réouverture des écoles «même pour quelques heures dans des tentes gonflables», ravitaillement en carburant... Pour faire face au chantier d'ampleur exceptionnel que constituera la reconstruction de l'île, un délégué interministériel a été nommé. Emmanuel Macron assure vouloir «bousculer toutes les normes et toutes les procédures». Reste à savoir si Saint-Martin pourra un jour retrouver le visage qu'elle avait avant l'ouragan et reconstruire son économie, qui repose à plus de 95% sur le tourisme de luxe. Emmanuel Macron a promis de revenir sur l'île avant un an.

 

 

Commenter cet article