Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Nantes. Pascal Bolo se plaint de la délinquance ? Les employés de la SEMITAN réagissent vertement

Publié le 17 Août 2017 par France Révolution

Nantes. Pascal Bolo se plaint de la délinquance ? Les employés de la SEMITAN réagissent vertement

Pascal Bolo, premier adjoint de la ville de Nantes (PS), vice-président de Nantes Métropole et président (entre autre) de la Semitan, n’hésite pas à se plaindre auprès de la police de la délinquance qu’il rencontre dans le quartier du Chêne des Anglais, où il réside et dont il est l’élu. Ce qui a fait réagir les employés de la Semitan, victimes au quotidien  d’agressions multiples.

Un tweet de Pascal Bolo à la police nationale de Loire-Atlantique, en date du 14 juillet, où il se plaint des rodéos a fait réagir, en particulier à la TAN où les agressions violentes des agents se multiplient et pèsent largement sur le mal-être des agents – huit sur dix ont déjà été agressés physiquement ou verbalement depuis leur embauche, selon une enquête syndicale interne.

 

 

Quelques jours plus tard cependant, alors qu’un habitant du Chêne des Anglais donnait dans les colonnes de nos confrères d’Ouest-France un vibrant coup de gueule contre la délinquance qui gangrénait le quartier et l’abandon de celui-ci par les pouvoirs publics – y compris la mairie, Pascal Bolo montait au créneau pour défendre son bilan. Au motif désormais habituel de la lutte contre l’extrême-droite (?) : « rabâcher que c’est de la faute à la mairie comme un automate, réveillera les démagogues de tout poil qui seraient bien en peine de faire autre chose que des discours et ajouter de la stigmatisation là où ce n’est franchement pas nécessaire ».

Pendant ce temps là, depuis plusieurs années, la direction de la SEMITAN a interdit aux agents de contrôle d’aller aux arrêts La Coulée et le Chêne des Anglais, au cœur du quartier… et des positions des dealers. Sous les fenêtres de Pascal Bolo en somme.

En juin dernier, un contrôleur nous expliquait la raison de cette consigne à priori étonnante dans un État de droit : « On nous dit que c’est politique. C’est le quartier de Pascal Bolo, nous ne devons pas faire de vagues…». L’intéressé aura du mal à prouver qu’il n’y est pour rien… et qu’il ne sacrifie pas, au nom d’un calme politique précaire, voire de quelques reports de voix intéressants pour son épicerie politicienne, l’État de droit dans le quartier et son avenir à moyen et long terme.

Le tweet de l’élu et président de la SEMITAN à la police est jugé « minable » à la TAN. Un conducteur se lâche : « de qui est-il l’élu ? Qui représente-t-il ? Comment peut-il prétendre nous présider ? Il a bien moins d’autorité dans le quartier dont il est l’élu que les gros bonnets de la drogue qui s’y comportent comme les rois du pétrole, et dont les troupes n’arrêtent pas de caillasser nos bus et nos agents qui selon eux dérangent leur business… ».

Un autre n’est pas plus tendre : « En gros, pour notre président, la délinquance n’existe que lorsqu’il est dérangé lui. Donc le jour où il sera lui-même agressé dans le tramway, ou son bus sera caillassé avec lui dedans, il poussera des hauts cris après la délinquance. Mais nous, on la subit au quotidien, ainsi que le bazar général parce que un soi-disant responsable comme lui se comporte en fait en irresponsable. Aux agents d’aller à l’hôpital, aux contribuables de payer les pots cassés, Bolo s’en sort toujours frais comme la rose ». Au risque de finir effeuillé et fané comme d’autres après les dernières élections.

Louis Moulin

Commenter cet article