Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

600 000 Syriens rentrent chez eux pendant que l’Afrique nous envahit !

Publié le 17 Août 2017 par France Révolution

600 000 Syriens rentrent chez eux pendant que l’Afrique nous envahit !

Le Figaro a annoncé récemment que 600 000 Syriens, pas moins, ont regagné leur village depuis le début de l’année. La plupart (602 759, soit 84 %) n’étaient même pas sortis de leur pays, se contentant de s’abriter dans des zones moins agitées du territoire.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/08/14/97001-20170814FILWWW00094-600000-syriens-sont-rentres-chez-eux.php

Les autres étaient réfugiés dans des contrées voisines, Turquie, Liban, Jordanie et Irak.

Voilà qui met à mal la thèse inlassablement étayée dans les médias selon laquelle les envahisseurs qui pullulent en Europe seraient de pauvres victimes de la guerre ne cherchant sur notre sol que l’asile immanquablement dû à un être en détresse.

Coïncidence troublante ou pas, voilà qu’une étude nous dévoile l’origine des clandestins qui ont traversé la Méditerranée entre janvier et juin 2017. Top 3 : Nigeria (14 %), Guinée (9 %), Côte d’Ivoire (8,6 %). La Syrie n’arrive qu’en cinquième position, avec 7,3 % des arrivants. 

 Le tableau récapitulatif (10 premiers) :

http://data2.unhcr.org/en/situations/mediterranean

Bizarrement, le chiffre concernant les Syriens a été nettement revu à la hausse ces trois derniers jours. Lundi, il n’atteignait que 6 %. Mais c’est sans doute que certains Africains sont des Syriens qui s’ignoraient encore.

Plus sérieusement, on constatera que 8 des 10 pays d’origine de ces pauvres victimes des bombardements russes font partie du continent noir. Et, bien que je ne nie pas la situation effroyable que traversent le Nigeria, le Mali ou la Côte d’Ivoire, il me semble que ces pays ne peuvent en aucun cas être comparés à la Syrie.

Plus intéressant encore : dans le graphique situé sous le tableau récapitulatif de l’origine des arrivées, on constate un pic d’arrivée des migrants entre septembre et novembre  2015. Puis les chiffres décroissent nettement pour atteindre finalement un niveau de croisière que l’on connaît encore aujourd’hui, et qui, s’il reste extrêmement haut, n’a plus rien à voir avec le déferlement d’octobre 2015 (221 000 en un mois).

Il se trouve que c’est justement en octobr e 2015 que l’UE a conclu son accord avec l’infâme Erdogan, qui malgré ses manigances plus que douteuses a tout de même contenu le flot de clandestins qui s’apprêtaient à envahir l’Europe.

Dans le même temps, les gouvernements allemands, autrichiens et slovaques ont rétabli leurs contrôles aux frontières, tandis que la Hongrie a fermé ses points de passage, rapidement suivie par la Pologne.

Par ailleurs, en Libye, c’est à cette époque que s’est intensifié le développement de la traite d’esclaves. on sait que la plupart de ces derniers ne sont pas des Arabes syriens, mais bien des « kahlouchs », ou « nègres », que les musulmans ont toujours eu soin d’employer avec l’empathie qu’on leur connaît.

En clair, la diminution du nombre d’arrivées sur notre sol est probablement en partie due à la recrudescence du phénomène d’esclavagisme par les islamistes libyens.

La tartuferie des gouvernants européens et de leurs idiots utiles bien-pensants attire donc tous ces gens dans un gouffre aussi dangereux pour eux-mêmes que pour les populations européennes, menacées d’extinction devant ces vagues migratoires d’une ampleur jamais égalée.

Mais cela n’a pas l’air de déranger Emmanuel Macron, sans doute plus occupé en ce moment à lire et relire l’interview de son épouse dans Elle. C’est quand même plus classe, comme sujet !

Commenter cet article