Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Un conflit russo-américain dans le cyberespace pourrait avoir des conséquences fatales

Publié le 11 Juillet 2017 par France Révolution

Un conflit russo-américain dans le cyberespace pourrait avoir des conséquences fatales

Interview accordée par Andreï Kroutskikh, conseiller spécial du président russe pour la coopération internationale en matière de sécurité informatique.

Les présidents de la Russie et des USA, Vladimir Poutine et Donald Trump, ont évoqué les questions de cybersécurité pendant leur récent entretien à Hambourg en marge du G20.

- Après la rencontre des présidents russe et américain a été annoncé le projet de créer un groupe de travail bilatéral pour la cybersécurité. Par la suite, Donald Trump a reconnu que «cela pourrait ne pas arriver». Que pensez-vous des contacts entre la Russie et les USA autour des cybermenaces?

- Depuis 2013 il existe des accords entre la Russie et les USA sur les mesures de confiance dans le domaine de l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) et des TIC en soi, qui englobe tout le spectre de menaces à la sécurité informatique internationale, y compris les actions terroristes, ainsi que les attaques contre l'infrastructure critique des États. Ces mesures de confiance impliquent le fonctionnement de lignes de contact pour échanger des informations à plusieurs niveaux: entre les hauts fonctionnaires supervisant la sécurité nationale; entre nos structures de force au niveau des centres nationaux pour réduire le risque nucléaire afin de notifier des attaques contre les sites d'infrastructure informatique critique et des groupes en état d'alerte pour réagir aux incidents informatiques afin de suivre l'activité malveillante sur les réseaux. Les accords déterminent clairement l'ampleur, le niveau et le format de l'information fournie par les parties.

En dépit d'un ralentissement du rythme du dialogue officiel suite au changement de locataire de la Maison blanche et de la confusion en ce qui concerne les représentants, ces accords restent en vigueur. Leur efficacité a été prouvée notamment pendant les Jeux olympiques de Sotchi 2014. Ainsi, les systèmes techniques ont été testés et sont en état opérationnel permanent.

- Certains pays n'essaient-ils pas de profiter de l'«histoire» de la cyber menace émanant prétendument de Russie pour retarder l'adoption de règles de conduite communes?

— Ce n'est même plus une «histoire» mais un «conte de fées» que certains pays occidentaux utilisent précisément pour retarder l'adoption de règles de conduite communes, ainsi que pour voiler leurs propres problèmes politiques intérieurs et les cyber préparations militaires.

Les médias occidentaux présentent la Russie comme un monstre qui porte atteinte au plus sacré dans le mode de vie occidental: ses fondements démocratiques.

Bien évidemment ces accusations sont infondées. La Russie a littéralement «prié» l'Occident d'apporter la moindre preuve de son «activité subversive», mais n'a rien obtenu d'autre que des accusations gratuites. Il est évident que cette campagne est loin d'être improvisée et qu'elle est bien synchronisée en Occident.

Mais une question se pose: si nos hackers sont tout-puissants, pourquoi la Russie se présente constamment sur les plateformes internationales avec des initiatives pacifiques dirigées précisément contre l'activité malveillante des entités publiques et non publiques dans l'espace informatique? Pourquoi est-ce la Russie qui prône l'adoption de règles de conduite responsable dans la sphère virtuelle tandis que nos accusateurs sabotent chaque fois ce processus? Cette question est loin d'être rhétorique, même si nos partenaires n'y ont jamais répondu.

Autre question: si nos hackers sont si puissants, pourquoi ne se sont-ils pas fait passer pour quelqu'un d'autre, n'ayant aucun lien avec la Russie? Cette fois ma question est rhétorique.

Commenter cet article