Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Submergée, Anne Hidalgo demande un plan d’urgence pour les migrants

Publié le 5 Juillet 2017 par France Révolution

Submergée, Anne Hidalgo demande un plan d’urgence pour les migrants

Le Conseil de Paris a interpellé l’État, mardi 4 juillet, pour qu’il aide la capitale à gérer l’afflux de migrants en les dispersant dans toute la France.

Anne Hidalgo a besoin d’aide. Submergée depuis plusieurs mois par l’arrivée incessante de migrants dans la capitale, la ville de Paris a décidé d’interpeller l’État pour réclamer un plan d’urgence afin que les migrants soient répartis dans toute la France.

Perte de contrôle

En novembre dernier, un centre d’accueil pour migrants a été ouvert porte de La Chapelle, dans le nord de Paris. Aussitôt, il a créé un appel d’air. Si son ouverture a permis de prendre en charge près de 12 000 migrants, près d’un millier d’entre eux végètent actuellement dans la rue aux abords du centre. L’hygiène y est déplorable, la gale sévit, et les évacuations se succèdent sans succès.

 

L’échelon municipal aussi efficace soit-il ne peut relever seul ce défi. L’État doit prendre ses responsabilités », a souligné Anne Hidalgo à l’occasion du Conseil de Paris ce mardi. La situation ne semble effectivement ne plus être sous contrôle. « La dégradation de la situation est préoccupante tant pour les personnes installées sur l’espace public elles-mêmes que pour les riverains qui interpellent régulièrement les pouvoirs publics », a déclaré l’exécutif parisien.

Pour désengorger son centre, le Conseil de Paris demande à l’État de créer d’autres sites de ce genre ailleurs en France, « en particulier dans les métropoles situées le long des routes migratoires ».

Commenter cet article