Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Submergé par l'émotion, le chanteur Calogéro n'a pas pu terminer sa chanson, lors de l'hommage aux victimes de l'attentat de Nice (vidéo)

Publié le 16 Juillet 2017 par France Révolution

Submergé par l'émotion, le chanteur Calogéro n'a pas pu terminer sa chanson, lors de l'hommage aux victimes de l'attentat de Nice (vidéo)

Un an après l’attentat, la Promenade des Anglais s’est illuminée vendredi soir de 86 faisceaux lumineux, un par victime tuée, sous le regard d’une foule silencieuse, cosmopolite et familiale. Le grand moment d’émotion a sans doute été, en fin de soirée, l’interprétation de la chanson « Les feux d’artifice » par Calogéro, ému au point de ne pas pouvoir chanter le dernier couplet.

Du matin au soir, des gens ont pleuré ou revécu les heures dramatiques qui avaient endeuillé la ville après le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet.

VIDEO  :   http://dai.ly/x5tmomw

En fin de journée, l’hommage organisé est devenu particulièrement émouvant. La mâchoire serrée, chacun a écouté, immobile au pied d’un écran géant, installé pour la foule à quelques centaines de mètres de la tribune officielle réservée aux familles en deuil, entourées des élus et du chef de l’Etat.

Au nom de l’association des victimes Promenade des Anges, Pauline Murris, a évoqué le camion qui «a foncé dans la foule et déchiré la France». «Les dieux des uns et les étoiles des autres n’ont rien à voir là-dedans», a dit cette jeune femme qui a perdu une cousine dans le drame.

 

Feux d’artifice

Tandis qu’elle suggère le pardon, un homme essuie ses larmes, des couples se soutiennent, des têtes s’inclinent.

VIDEO  :   https://youtu.be/WDNW6TbzGPQ

Mais un autre moment très fort a été celui au cours duquel le chanteur Calogéro est venu interpréter « Les feux d’artifices », une chanson voulue par les familles des victimes alors que c’est après le feu d’artifice du 14 juillet que le camion a fauché les gens qui repartaient chez eux.

Submergé par l’émotion, Calogéro n’a pas pu terminer sa chanson.

Commenter cet article