Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Six pays arabes exigent de priver le Qatar du Mondial 2022

Publié le 16 Juillet 2017 par France Révolution

Six pays arabes exigent de priver le Qatar du Mondial 2022

La crise diplomatique qui secoue le Golfe depuis juin fait planer une menace sur la tenue de la Coupe du monde 2022 au Qatar…

La crise qui bat son plein dans le Golfe risque d'affecter l'organisation du Mondial 2022 prévu au Qatar. Accusant Doha de soutenir le terrorisme, six pays arabes ont adressé une demande à la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) pour exiger que l'événement soit réattribué à un autre pays, relate Reuters qui cite The Local.

 

Parmi les pays qui demandent de retirer le Mondial à ce riche émirat pétrolier figurent notamment l'Arabie saoudite, le Yémen, la Mauritanie, les Émiraties arabes unies, Bahreïn et l'Égypte, indique l'agence. Qualifiant le Qatar de «base des terroristes», les États justifient leur demande en évoquant les «risques pour la sécurité des participants et des fans».

Le Président de la FIFA a de son côté confirmé la réception d'un avertissement rédigé par six pays arabes qui met en garde contre les risques potentiels pour les joueurs et les fans dans le cas où le Qatar accueillerait la Coupe du monde.

L'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis ont rompu le 5 juin leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant de soutenir le terrorisme et de se rapprocher de l'Iran chiite, grand rival régional du royaume saoudien. Le Qatar, qui a le soutien de la Turquie, rejette fermement ces allégations.

Les quatre pays arabes demandent notamment au Qatar de rompre les relations diplomatiques avec l'Iran, de fermer la base militaire turque sur son territoire et de mettre fin à la diffusion de la chaîne de télévision Al Jazeera.
Doha, à son tour, a qualifié les requêtes d'irréalistes et a appelé à les réviser.

Commenter cet article