Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Scandale sur un vol Vueling: handicapée, elle ne peut pas utiliser un siège spécial payé 1200 euros et doit voyager sur les jambes de sa mère

Publié le 18 Juillet 2017 par France Révolution

Scandale sur un vol Vueling: handicapée, elle ne peut pas utiliser un siège spécial payé 1200 euros et doit voyager sur les jambes de sa mère

Pour fêter les 18 ans de sa fille Lucy, polyhandicapée, et l’emmener à Barcelone dans les meilleures conditions, Amarantha Bourgeois avait tout prévu. Pour le voyage en avion, elle s’était arrangée avec la compagnie aérienne Vueling par téléphone et avait fait construire un siège spécial sur mesure, adapté à l’hypotonie de la jeune fille, pour un coût de 1.200 euros. Si elle n’a eu aucun problème au voyage aller, le retour, par contre, s’est très mal passé.

À l’aller, début juillet depuis l’aéroport d’Orly, le voyage s’était déroulé quasiment sans accroche, comme l’a expliqué la maman au Parisien. « Le personnel navigant a un peu tiqué car le siège ne rentrait pas à cause du dossier du siège de devant. Finalement, avec l’accord du commandant de bord, ils nous ont installées au premier rang où les places sont un peu plus larges et nous avons bien voyagé ».

Mais deux semaines plus tard à Barcelone, pour le voyage retour, tout ne s’est pas bien déroulé. En effet, le commandant de bord a refusé d’installer la famille au premier rang. « On nous annonce que le siège (qui est adapté uniquement aux dimensions du 1 rang ce qui ne nous avait pas été précisé par téléphone d’ailleurs) n’est pas accepté sur ce vol de retour car il mettrait en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d’une évacuation ! »

« Le personnel navigant alerte le pilote qui lui-même cherche à joindre un responsable de Vueling. En vain. L’avion a déjà 15 minutes de retard et on nous demande de débarquer. Je refuse. Si à l’aller ce n’était pas un problème, pourquoi le serait-ce au retour ? Même vol, même compagnie aérienne ! », poursuit-elle.

 

Trois crises d’épilepsie durant le voyage

Encouragée par des autres passagers, révoltés par le comportement lamentable du personnel de vol, elle se résout à obéir aux injonctions. « Au final, la seule solution pour rentrer chez nous ce soir, c’est de sortir ma fille polyhandicapée (18 ans, 50 kilos, poupée de chiffon, aucun tonus, scoliose, ostéoporose, épileptique) de son siège adapté. Et d’essayer de l’asseoir dans le siège de l’avion pour le décollage et l’atterrissage puis le reste du temps sur mes genoux ! », dit-elle dans son post Facebook.

« C’était un exercice de contorsion ! Quand elle n’est pas bien installée, elle fait des crises d’épilepsie. Elle en a fait trois en 1h15 de vol. Les passagers étaient révoltés. On a voyagé au deuxième rang de l’avion derrière des places vides… » explique-t-elle aux médias français.

Après une plainte déposée au service clientèle de Vueling, elle a finalement obtenu des excuses de la compagnie, mais elle compte porter plainte. « En 2017, cela montre qu’il y a encore de gros soucis d’accessibilité. »

 

Commenter cet article