Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Philippot soutient le général de Villiers et fustige le «manque de maturité» de Macron

Publié le 17 Juillet 2017 par France Révolution

Philippot soutient le général de Villiers et fustige le «manque de maturité» de Macron

Le vice-président du FN est revenu sur les critiques du chef d'état-major de l'armée à l'encontre du gouvernement. Il estime que les coupes dans le budget de la Défense sont irresponsables et que le général est dans son rôle en les dénonçant.

Dans un communiqué publié le 16 juillet intitulé «Soutien au général Pierre de Villiers, défenseur des intérêts de nos armées», Florian Philippot s'immisce dans la polémique qui oppose le chef d'état-major des armées au président de la République Emmanuel Macron depuis le 12 juillet.

Sans surprise, le vice-président du Front national (FN) et fondateur de l’association Les Patriotes prend fait et causes pour le général, qu'il estime «irréprochable en tout point» et «parfaitement dans son rôle» lorsqu’il s’émeut des coupes dans le budget de la Défense.

Florian Philippot reproche en effet à Emmanuel Macron son «manque de maturité», estimant son arbitrage budgétaire aussi «irresponsable qu’incompréhensible» dans un contexte de guerre contre le terrorisme et d’état d’urgence. Et d'assurer le général Pierre de Villiers de son entier soutien et de celui du FN.

Dans le huis clos de la commission de la Défense à l'Assemblée nationale, le général Pierre de Villiers avait déclaré le 12 juillet qu'il ne se laisserait pas «baiser» par Bercy, qui réclame 850 millions d'euros d'économies au ministère des Armées. Une sortie sévèrement critiquée par Emmanuel Macron le lendemain, le président de la République jugeant indigne «d'étaler certains débats sur la place publique».

Après cette passe d'arme, Emmanuel Macron a convoqué le chef d'état-major des armées à l'Elysée le 21 juillet. Si aucune précision sur l'objet de cette rencontre n'a été donnée dans un premier temps, le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a déclaré le 17 juillet que les deux hommes allaient «prendre une décision ensemble».

 

Commenter cet article