Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Locminé. L’uritrottoir : pisser pour faire de l’engrais.

Publié le 2 Juillet 2017 par France Révolution

Locminé. L’uritrottoir : pisser pour faire de l’engrais.

Le conseil municipal de Locminé a eu une idée originale – c’est d’ailleurs la seconde fois seulement qu’une telle initiative est prise en Bretagne : implanter un « uritrottoir », c’est à dire en réalité un urinoir de rue, grand objet contenant deux bacs, dont l’un avec un caisson et de la paille. Objectif : à la sortie d’une soirée arrosée, ou pas, plutôt que d’uriner dans la rue, vous urinez dans l’uritrottoir. Et cela permettra en plus de faire de l’engrais, qui servira à entretenir les plants de la commune.

Formidable non ?

L’initiative – permis grâce à une start-up nantaise nommée Faltazi – a jusqu’ici été testée à Nantes justement, première ville bretonne à avoir fait ce choix, et à Paris, Lyon, mais aussi à Lausanne ou à Séoul.

Coût d’un uritrottoir : 3800 €.

Le Figaro explique que « La vespasienne imaginée par Faltazi ressemble de prime abord à une jardinière fleurie, mais elle est en réalité composée de deux bacs. Celui du dessous contient de la matière sèche et celui du dessus une jardinière. Le passant empressé se soulage entre les deux bacs ; l’édicule stocke alors l’urine dans le lit de matière-sèche, qui sera, ultérieurement, composté sur une plateforme dédiée. Le compost recueilli redonnera, après coup, vitalité aux fleurs logées dans la partie supérieure du bac. En langage scientifique, le mélange du carbone présent dans la paille avec de l’azote de l’urine produit du fumier… Matière très appréciée des agriculteurs et des jardiniers.

À noter, l’objet existe en «version XXL pour 600 pipis ou en version 300 pipis», mais aussi en format triangulaire, plus adapté aux recoins.»

Alors certains diront sans doute que le coût est élevé – mais il permet à moyen terme d’économiser de l’eau notamment lorsqu’il faut nettoyer les rues à l’odeur d’urine, odeur qui peut constituer une nuisance olfactive, notamment dans les moyennes et grandes villes.

Il est toutefois évident que la municipalité qui, en pleine campagne, se doterait d’un tel édifice, pourrait être suspectée d’être un brin dépensière …

Commenter cet article