Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Les responsables du programme « Missile Moyenne Portée » lauréats du prix « Ingénieur général Chanson »

Publié le 10 Juillet 2017 par France Révolution

Les responsables du programme « Missile Moyenne Portée » lauréats du prix « Ingénieur général Chanson »

Depuis 1972, le prix « Ingénieur général Chanson » est décerné chaque année par l’Association de l’Armement Terrestre (AAT) afin de récompenser des « travaux ayant fait progresser le domaine de l’armement terrestre, comportant une certaine part d’innovation, mais suffisamment concrets pour être susceptibles d’applications pratiques. »

Et cette année, ce sont les responsables du programme « Missile Moyenne Portée » (MMP), à savoir Vincent Guibout (MBDA) et Alain Prugne (Direction générale de l’armement) qui ont été récompensés pour leurs travaux.

Missile dit de 5e génération, le MMP peut être tiré en espace confiné. Grâce à un autodirecteur bi-bande visible/infrarouge non refroidi et une charge militaire polyvalente, il est en mesure de détriore des cibles « chaudes » ou « froides » à 4.000 m de distance. Et il est possible, à tout moment, de modifier sa trajectoire afin d’éviter un dommage collatéral. La production en série de ce missile a débuté en juin 2016, soit seulement 6 ans après le début de sa conception.

Dans son communiqué saluant cette remise de prix par l’AAT, MBDA ne manque pas de souligner que « le système MMP est doté de technologies récentes et innovantes », en citant l’autodirecteur avec voies visible et infrarouge non refroidie, le traitement d’image, la charge multi-effets, la liaison de données haute performance par fibre optique, l’architecture du système, les interfaces homme-machine ou encore le recours à des matériaux légers.

Mais pas seulement. Dans le Magazine des Ingénieurs de l’armement (juin 2016), Vincent Guibout, passé par l’École Polytechnique avant de continuer ses études aux États-Unis (mécanique spéciale) et de rejoindre MBDA, explique que des systèmes microélectromécaniques (MEMS, Microelectromechanical systems) « permettent d’améliorer les performances de la centrale inertielle » et qu’un « calculateur unique permet de traiter les images et de faire tourner les autres algorithmes (guidage, etc.) ». Et de continuer : « Pour les tirs à vue directe, le missile corrèle l’image que voit l’autodirecteur à celle que voit le poste de tir, dont la résolution est évidemment supérieure
: ceci assure un accrochage parfait à portée maximale. »

« MBDA a procédé, en concertation avec la DGA, à des choix techniques et industriels structurants pour faire du MMP un succès opérationnel et commercial et le placer durablement à l’avant-garde de la compétition internationale. Cette approche a été étendue aux coopérants majeurs dont Safran (autodirecteur), Roxel (propulseur), Nexans (fibre optique), Saab Bofors Dynamics Switzerland Ltd (charge militaire), Junghans T2M SAS (dispositif de sécurité) et GDI Simulation », fait encore valoir l’industriel.

Photo : Missile Moyenne Portée (c) MBDA

Commenter cet article