Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Le Parlement européen menace la Turquie de suspendre son processus d'adhésion à l'UE

Publié le 6 Juillet 2017 par France Révolution

Le président turc Recep Tayyip Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan

Le Parlement européen a voté en faveur de la suspension des négociations d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne, si Ankara décidait d'engager sa réforme constitutionnelle renforçant les pouvoirs présidentiels.

Le 6 juillet, le Parlement européen a voté une résolution appelant «la Commission et les Etats membres, en accord avec le cadre des négociations, à suspendre officiellement les négociations d'adhésion de la Turquie sans délai si la réforme constitutionnelle [était] appliquée telle quelle», rapporte Reuters. 

Strasbourg n'a en effet qu'une influence limitée sur le sujet, la décision revenant à la Commission européenne et aux gouvernements nationaux formant l'Union européenne.

Après le vote, le ministre turc des Affaires européennes, Omer Celir, a qualifié l'adoption de cette résolution de «décision scandaleuse». 

Le 2 mai dernier, le président turc avait prévenu que la Turquie était prête à dire au revoir à l'Union européenne si cette dernière n'ouvrait pas de nouveaux chapitres de négociations d'adhésion avec Ankara.

Fin avril, le référendum sur la révision constitutionnelle turque, dénoncé par le Parlement européen, l'a emporté avec 51,41% des suffrages. Cette révision constitutionnelle, dont la plupart des dispositions entreront en vigueur en 2019, prévoit notamment la suppression de la fonction de Premier ministre au profit d'un hyper-président qui pourra émettre des décrets et aura une main dans le domaine judiciaire.

Commenter cet article