Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Attentat du 13 Novembre: Jawad Bendaoud, le "logeur" d'Abaaoud, devrait échapper aux assises

Publié le 12 Juillet 2017 par France Révolution

Attentat du 13 Novembre: Jawad Bendaoud, le "logeur" d'Abaaoud, devrait échapper aux assises

Jawad Bendaoud devrait échapper aux assises: le parquet de Paris a requis son renvoi en correctionnelle, estimant qu’il savait qu’il hébergeait des jihadistes du 13-Novembre mais qu’il n’avait pas connaissance de leur projet d’attaques futures, a-t-on appris de sources concordantes.

Si les juges d’instruction suivent les réquisitions du ministère public, Jawad Bendaoud sera renvoyé pour «recel de malfaiteurs terroristes», un délit passible d’une peine de six ans de prison puisqu’il se trouve en état de récidive, a précisé une source judiciaire.

Jawad Bendaoud avait fourni l’appartement de Saint-Denis où Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attaques (130 morts), et un autre auteur des tueries s’étaient repliés.

Interpellé dans la rue le 18 novembre 2015, au moment de l’assaut policier contre le logement, il avait été mis en examen six jours plus tard, notamment pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle en vue de commettre une action violente». Il avait été incarcéré à l’isolement à la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis).

«Au vu des éléments du dossier, il ne pouvait pas ignorer que les deux fugitifs étaient liés aux attentats du 13-Novembre», relève le ministère public dans ses réquisitions, d’après une source proche de l’enquête.

«Les médias diffusaient en boucle des informations faisant état de la fuite de certains protagonistes du 13-Novembre et il en avait forcément connaissance», a-t-elle ajouté.

En revanche, pour le parquet, «les investigations n’ont pas permis d’établir qu’il avait connaissance de leur projet de passer à nouveau à l’acte».

Abaaoud et son complice avaient prévu de se faire exploser, le 18 ou le 19 novembre, dans le quartier de La Défense près de Paris, avait indiqué à l’époque le procureur de la République de Paris, François Molins.

Depuis son arrestation, Jawad Bendaoud, délinquant multirécidiviste, ne cesse de clamer son innocence. «J’ai vu Abaaoud moins de dix minutes, vous croyez que je suis +profiler+ pour savoir ce qu’il a fait avant d’arriver chez moi?», écrivait-il aux magistrats en mars 2016, expliquant avoir «consommé de la coke et du shit en quantité» ce jour-là.

Au fil de l’instruction, certaines charges, laissant penser qu’il aurait pu avoir connaissance en amont des attentats du 13-Novembre, étaient tombées: un coup de téléphone qu’il avait reçu de Belgique dix jours avant les tueries s’était notamment révélé sans rapport avec l’enquête.

Un proche de Jawad Bendaoud, Mohamed Souma, et un frère d’Hasna Aïtboulahcen, la cousine d’Abaaoud qui avait trouvé le logement de Saint-Denis et est morte à ses côtés dans l’assaut des forces de l’ordre, devrait aussi échapper aux assises. Le parquet a également requis leur renvoi devant un tribunal correctionnel.

Commenter cet article