Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

«Personne n'est irremplaçable»: refoulé du bureau politique du FN, JMLP demande la démission de MLP

Publié le 20 Juin 2017 par France Révolution

«Personne n'est irremplaçable»: refoulé du bureau politique du FN, JMLP demande la démission de MLP

Jean-Marie Le Pen, qui souhaitait participer au bureau politique du Front national après les résultats en demi-teinte des élections législatives, s'est vu refuser l'accès au QG du parti à Nanterre. Il a demandé la démission du bureau du parti.

Après s'être vu refuser l'entrée au bureau politique du Front national à Nanterre, Jean-Marie Le Pen a appelé sa fille Marine à démissionner de son poste de présidente du parti. 

Jean-Marie Le Pen, qui souhaitait participer au bureau politique du Front national après les résultats en demi-teinte des élections législatives, s'est vu refuser l'accès au QG du parti à Nanterre. Il a demandé la démission du bureau du parti.

Après s'être vu refuser l'entrée au bureau politique du Front national à Nanterre, Jean-Marie Le Pen a appelé sa fille Marine à démissionner de son poste de présidente du parti. 

«Le bureau doit démissionner. Le bureau a été responsable de la menée des campagnes électorales et a échoué. Dans ces conditions la pudeur veut qu'on se retire», a-t-il déclaré devant les grilles du QG du parti, avant de répondre par l'affirmative à la question d'une journaliste lui demandant si cette règle devant aussi s'appliquer à Marine Le Pen. 

«Ce sont ceux qui m'ont exclu, ils doivent tirer les conclusions de la politique qu'ils ont mené, des échecs qu'ils ont subi. [...] Personne n'est irremplaçable», a-t-il ajouté.   

Jean-Marie Le Pen, exclu du FN en août 2015 mais rétabli comme président d'honneur du parti à l'automne dernier par décision de justice, a cofondé le parti en 1972. Les dirigeants du parti avaient prévenu ces derniers jours Jean-Marie Le Pen qu'ils ne le laisseraient pas rentrer alors même qu'il en a légalement le droit.

Commenter cet article