Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Pascal Bruckner : « Nos politiques sont tellement informés qu’ils savent mieux que les musulmans ce qu’est l’islam lui-même »

Publié le 7 Juin 2017 par France Révolution

Pascal Bruckner : « Nos politiques sont tellement informés qu’ils savent mieux que les musulmans ce qu’est l’islam lui-même »

C’est une interview « collector » que vient de donner le philosophe et essayiste Pascal Bruckner au Figaro vox, au lendemain de l’attentat islamiste de Londres. Un attentat dont on connait désormais le nom des trois auteurs : Khuram Shazad Butt, un « Britannique » né au Pakistan, Rachid Redouane, un binational marocain et libyen et Youssef Zaghba , un Italien (?) d’origine marocaine. Trois musulmans donc.

Questionné à propos de la sortie du porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, expliquant benoitement qu’il ne fallait plus parler d’État islamique car l’islam n’a rien à voir avec tout cela, Pascal Bruckner n’y va pas par quatre chemins.

« On assiste, en France, à une impressionnante multiplication de théologiens et de spécialistes en islam. Nos politiques sont tellement informés qu’ils savent mieux que les musulmans ce qu’est l’islam lui-même »débute le philosophe, auteur du livre Un racisme imaginaire (Grasset).

Et Pascal Bruckner d’évoquer la lâcheté (hormis chez Angela Merkel) des dirigeants occidentaux à ne jamais évoquer l’islamisme, mais le « terrorisme ». Puis d’insister :

« Dire que ce terrorisme n’est lié a aucune religion c’est tout simplement faux. Le calife et ses soutiens se revendiquent de l’islam. C’est un des visages, fort heureusement pas le seul et pas le principal, mais c’est un des visages de l’islam.». Et de rappeler que « Personne aujourd’hui ne tue au nom de Jésus, Vishnou ou Moïse.»

Après avoir rappelé que les auteurs ou organisateurs d’attentats, comme Rachid Kassim, revendiquent leurs méfaits au nom de leur religion, Pascal Bruckner poursuit : « On ne peut en rien exonérer l’islam des crimes qui sont commis en son nom. Ceux qui le font rejoignent le discours de Tariq Ramadan qui veut noyer la singularité d’une grande confession dans la masse des crimes mondiaux, dans la nuit de l’équivalence.».

Et de citer par ailleurs Suleiman Mourad, islamologue qui explique que le Coran « légitime nombre de choses embarrassantes pour les musulmans modernistes: l’esclavage, le djihad armé, le contrôle des femmes, la polygamie et des aberrations scientifiques…».

Avant de s’interroger, en conclusion, sur la politique gouvernementale vis à vis du problème islamiste, qui débuterait mal selon Pascal Bruckner : « L’islam est en train d’acquérir un brevet de religion intouchable. La confession la plus gangrenée par la violence est repeinte en religion de tolérance et d’amour. On ne peut pas continuer à rester dans le conte de fées pour échapper à l’accusation de racisme et d’amalgame.».

Comme quoi, il reste encore certains philosophes en France qui n’ont pas, pour reprendre le titre d’un livre de Michele Tribalat, « les yeux grands fermés ».

Commenter cet article