Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Moscou prévient que les avions de la coalition anti-EI pourront être « considérés comme des cibles »

Publié le 20 Juin 2017 par France Révolution

Moscou prévient que les avions de la coalition anti-EI pourront être « considérés comme des cibles »

Le 18 juin, un avion d’attaque syrien de type Su-22 « Fitter » a été abattupar une F/A-18E Super Hornet américain de la coalition internationale après avoir bombardé une position des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le secteur de Tabqa, d’où l’État islamique (EI ou Daesh) a récemment été chassé.

« Les projets et les actes hostiles des forces pro-régime envers la coalition et ses partenaires en Syrie, qui mènent des opérations anti-EI légitimes, ne seront pas tolérés », a ensuite prévenu la coalition anti-jihadiste, dirigée par les États-Unis.

Pour rappel, les FDS, formées par les milices kurdes syriennes (YPG) et des groupes arabes armés, mènent, avec le soutien de la coalition, une offensive pour chasser Daesh de Raqqa.

« Les forces du régime (…) ont conduit des attaques de grande ampleur, utilisant des avions, de l’artillerie et des chars », a rapporté, ce 19 juin, Talal Selo, un porte-parole des FDS. Et d’accuser Damas de vouloir « bloquer » l’offensive en cours sur Raqqa.

« Si le régime continue d’attaquer nos positions dans la province de Raqqa, nous serons dans l’obligation de nous défendre et de riposter », a encore prévenu Talal Selon.

Cela étant, la Russie a condamné la coalition anti-jihadiste pour avoir abattu un Su-22 syrien. « Il faut considérer cette frappe comme la poursuite de la politique américaine visant à négliger les normes du droit international », a dit Sergueï Riabkov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères. « Si ce n’est pas un acte d’agression, qu’est-ce que c’est alors? », a-t-il continué. Et d’ajouter : « Si vous voulez, c’est une aide aux terroristes contre lesquels les Etats-Unis luttent en déclarant qu’ils mènent une politique antiterroriste. » Alors, pourquoi ce Su-22 syrien s’en est-il pris aux FDS?

Quoi qu’il en soit, Moscou a pris des mesures qui risquent de compliquer les opérations aériennes de la coalition en Syrie, et donc le soutien à l’offensive des FDS sur Raqqa.

Ainsi, le ministère russe de la Défense a annoncé la suspension de l’accord de « déconfliction » avec la coalition. Accord qui est censé éviter les incidents aériens entre les forces russes et occidentales en Syrie.

Et cela parce qu’au moment où le F/A-18E américain a abattu le Su-22 syrien, des « avions russes effectuaient des missions dans l’espace aérien syrien » et que le « commandement des forces de la coalition n’a pas utilisé les canaux de communication existants » pour prévenir l’état-major russe.

Aussi, désormais, « les avions et les drones de la coalition internationale repérés à l’ouest de l’Euphrate seront suivis et considérés comme des cibles par les moyens terrestres de défense antiaérienne et par les moyens aériens », a prévenu le ministère russe de la Défense, lequel a déployé, sur sa base de Hmeimim en Syrie, le système de défense aérienne S-400.

En clair, cela veut dire que les avions et les drones de la coalition évoluant à l’ouest de la ligne Raqqa-Deir Ez-Zor seront suivi par les moyens russes de défense aérienne et qu’ils seront susceptibles d’être interceptés par les chasseurs basés à Hmeimim.

Commenter cet article