Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Migrants. Entre obsession médiatique et propagande

Publié le 22 Juin 2017 par France Révolution

Migrants. Entre obsession médiatique et propagande

Pas une journée sans qu’un journal de la presse subventionnée ne se fasse l’écho de telle ou telle initiative en faveur des migrants, ou que sortent des articles tentant de faire « avaler la pilule » de l’immigration massive aux lecteurs.

Sur la journée du 20 avril – date de la « journée mondiale des réfugiés » initiée par l’ONU – nous avons recensé l’intégralité des articles ayant utilisé le mot « migrants » via des alertes google, et c’est particulièrement révélateur d’une machine parfaitement rodée pour tenter d’imposer l’accueil des migrants.  Car

Petit tour d’horizon :

Télérama évoque bien évidemment cette « journée nationale des réfugiés », qui, selon le journal, « est l’occasion de se mobiliser pour rappeler au nouveau président de la République qu’en matière de politique migratoire, la répression n’est pas une solution.». Et, après avoir uniquement relayé les initiatives pro migrants, l’hebdomadaire de conclure : « Partout, des bénévoles agissent, des Français prennent des risques (y compris judiciaires) pour pallier les manques de l’État et rester fiers de leur pays. Rester sourds à leurs appels, à leurs engagements, n’est pas une option.»

Le lecteur est averti : il n’a pas d’autre option.

« Migrants: Hidalgo tire la sonnette d’alarme avant l’été », titre Libération le même jour, reprenant une dépêche AFP. La sonnette d’alarme n’est pas tirée pour appeler à plus de maitrise des frontières, mais bien pour « répartir dans toute la France des demandeurs d’asile, pour (…) l’intégration des réfugiés statutaires, notamment via les cours de français et la formation professionnelle, et enfin «une politique européenne ambitieuse en matière d’asile», que ce soit pour les critères d’examen ou la répartition des demandeurs.»

Le même jour, on apprend également que neuf migrants ont provoqué la mort d’un chauffeur routier, après avoir disposé des troncs d’arbre sur l’A16. Mais l’Express de tenter d’atténuer la responsabilité de ces derniers : « L’installation de barrages artisanaux dans le Calaisis, principalement la nuit, par des migrants désespérés afin de ralentir des camions en partance pour l’Angleterre et de tenter de se cacher à l’intérieur était quasi-quotidienne lorsque la « Jungle » existait encore. »

Leçons de moraline

La palme de la moraline revient sans doute au Huffington Post, qui publie la tribune d’Alice Gautreau,bénévole pour MSF, intitulée : « À vous qui voulez renvoyer les migrants chez eux, je vais vous dire d’où ils viennent vraiment ». Et la sage-femme de faire des comparaisons plutôt douteuses : « Tout comme moi qui ai émigré au Royaume-Uni pour des raisons économiques (meilleure carrière, meilleure paie, meilleure qualité de vie), les Sub-Sahariens venaient en Libye pour les opportunités qu’elle leur offrait, ou pour sauver leur peau.».

Et toujours la même conclusion, véritable prise d’otage humaniste : « Cher Docteur, je n’ai pas de solution miracle. Je ne suis ni diplomate, ni géopoliticienne. Je ne suis « que » sage-femme, à bord d’un bateau qui sauve des gens d’une mort certaine, fuyant une situation qui aurait certainement tôt ou tard mené à leur mort. Notre mission est de les ramener à bon port, en les traitant comme les êtres humains qu’ils sont. Ceci ne devrait pas être le travail des ONG, avec plus de 5000 morts recensés en mer en 2016, ce travail devrait être fait par la « communauté internationale », l’ONU ou l’UE. Mais en attendant, que voulez-vous que nous fassions? On les laisse mourir? ».

Ouest-France, dont les lecteurs peuvent consulter quasi quotidiennement une fable de l’intégration sur les migrants, titrait ainsi : « Près de Flers. Le foot intègre les migrants en dehors du terrain ». Et le journaliste de raconter : « Ce sport universel constitue une échappatoire pour ces émigrés africains, dont le parcours de vie est souvent complexe et douloureux. Gilles Leroy, président de l’association de l’Accueil des réfugiés en Domfrontais (Ared), le confirme : « Ces personnes sont régulièrement dans l’inquiétude du fait de leur statut. Notre but, à notre niveau, est d’apporter un soutien matériel et humain en partenariat avec les mairies, les bénévoles et les associations. » L’ensemble du club a vu d’un très bon œil l’arrivée de ces personnes, pour qui le fait de passer du temps à l’extérieur de Perou est essentiel.»

Enfin, le site Info-Migrants, financé par l’Union européenne et auquel participe plusieurs médias d’État français, sort un article intitulé « Qui sont les partis anti-migrants en Europe ? », dans lequel on peut lire des propos de nature diffamatoire : « Génération identitaire, par exemple. Cette organisation européenne racistea récemment lancé une opération anti-migrants ».

On peut y lire également des phrases sans argumentation aucune : « Geert Wilders n’aime pas beaucoup les immigrés : pour preuve, son slogan de campagne fut : « Rendez-nous les Pays-Bas ». Ou encore : « Mais il n’y a pas que du Jobbik que les migrants et demandeurs d’asile doivent se méfier, mais de la politique menée par Viktor Orban, le Premier ministre nationaliste du pays. Ce dernier mène depuis plusieurs mois une campagne anti-immigration violente et xénophobe.»

Et pour BFM TV. qui évoque les « chasseurs de migrants » à la frontière hongroise, en réalité une garde enrôlée pour augmenter les effectifs de police et traquer les clandestins qui seraient rentrés illégalement (comme le font de nombreux autres pays démocratiques, y compris les Etats-Unis) , cette initiative « interroge » (qui ? quoi ?). Un article totalement à charge contre ceux qui veulent protéger leurs frontières.

Sans la presse alternative, il n’y aurait en France aucun média pour s’interroger sur les conséquences de l’accueil ininterrompu des migrants, et sur les effets à moyen terme de l’immigration en Europe.

 

Commenter cet article