Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

La torpille lourde F-21 est entrée dans sa dernière phase de qualification

Publié le 25 Juin 2017 par France Révolution

La torpille lourde F-21 est entrée dans sa dernière phase de qualification

Lancé en 2008, le programme Artémis, confié au constructeur naval DCNS, vise à mettre au point une torpille lourde de nouvelle génération – la F-21 – pour les 10 sous-marins nucléaires (6 SNA et 4 SNLE) de la Marine nationale, actuellement dotés du modèle F-17. Ce projet a pris du retard étant donné que les premières livraisons, attendues pour 2016, ne seront finalement pas effectuées avant 2018.

Et pour cause : la F-21 n’a pas encore été qualifiée. Mais ça ne saurait tarder. En effet, DCNS a indiqué, le 22 juin, avoir procédé, sous l’autorité de la Direction générale de l’armement (DGA) à un nouveau tir d’essai de cette torpille lourde dans une zone maritime sécurisée au large des côtes varoises, lequel a été précédé, rappelle l’industriel, « d’une vingtaine d’essais industriels à la mer de prototypes depuis le navire d’essais Pégase, du navire JANUS de la COMEX et de sous-marins. »

« Ce tir de qualification effectué […] fait suite notamment aux tirs de validation des performances réalisés depuis fin 2016. Avec le franchissement de ces jalons, le programme Artémis entre dans sa dernière phase de qualification », précise DCNS.

« Le tir s’est déroulé conformément à la procédure d’essai et la communication avec le lanceur a été opérationnelle pendant toute la durée de l’exercice », s’est félicité Franck Dostal, Directeur du programme Artémis pour DCNS. « Les données enregistrées en temps réel ont retracé l’ensemble de la mission, validant ainsi l’atteinte de tous les objectifs », a-t-il ajouté.

Ayant la même apparence que la torpille F-17 qu’elle doit remplacer (6 mètres de long, 533 mm de diamètre et deux jeux d’hélices), la F-21 s’en distingue par ses capacités. L’une des nouveautés est qu’elle est reliée au sous-marin par une fibre optique, ce qui permet à ce dernier de la contrôler en toute discrétion jusqu’à l’objectif. Elle est également dotée d’un système d’autoguidage acoustique, ce qui la rend apte à détecter et à poursuivre un cible de façon autonome.

Conçue pour évoluer par grands fonds ainsi que dans les zones côtières très fréquentées par le trafic maritime (et donc très « buyantes »), la F-21 affiche une portée de plus de 50 km. Elle pourra fondre vers sa cible à une vitesse supérieure à 50 noeuds (plus de 90 km/h).

« Dotée d’une très grande puissance de calcul qui lui confère des capacités exceptionnelles de traitement en temps réel, la torpille F21 bénéficie d’un système de mission avancé et d’une autonomie accrue. Ces caractéristiques techniques élargissent considérablement les possibilités d’emploi tactique avec une capacité de discrimination des cibles sans égal y compris dans des environnements très difficiles », résume DCNS.

Le programme Artémis prévoit la livraison d’une centaine de torpilles F-21 à la Marine nationale. À noter que la marine brésilienne a aussi choisi ce modèle pour ses sous-marins.

Commenter cet article