Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

L’étudiant algérien de 40 ans préparait sa thèse depuis 3 ans: dérive de la filière migratoire étudiante.

Publié le 7 Juin 2017 par France Révolution

L’étudiant algérien de 40 ans préparait sa thèse depuis 3 ans: dérive de la filière migratoire étudiante.
 

L’homme de 40 ans qui a attaqué au marteau un policier ce mardi vers 16h sur le parvis de Notre-Dame de Paris, est étudiant à Metz. Depuis 2014, il est science de l’information et de la communication et préparait une thèse sur le journalisme et les élections dans les pays d’Afrique du Nord au centre de recherche sur les médiations (CREM).

 L’agresseur originaire d’Algérie est né en 1977, il a été journaliste en Suède puis en Algérie croit savoir l’université de Lorraine, avant d’arriver à Metz en 2014 pour suivre une thèse sur les médias. Après la mutation à Paris du directeur de thèse à la rentrée 2015-2016, l’étudiant quadragénaire avait déménagé dans le Val d’Oise pour rejoindre son professeur début 2016, tout en restant inscrit à Metz. Un étudiant qui ne « montrait rien de suspect » selon le président de l’université de Lorraine Pierre Mutzenhardt « son directeur de thèse est le premier surpris, il est dans l’incompréhension totale »

Pierre Mutzenhardt va rencontrer le personnel du CREM de Metz ce mercredi et va prendre des mesures dans l’université. « c’est un étudiant qui ne mérite absolument pas d’être inscrit à l’université de Metz, je pense que je vais téléphoner au ministère pour voir quelle conduite tenir, ça peut choquer en interne« . (France Bleu du 6 juin)

À ce jour, on compte 289.000 étudiants étrangers. Ils représentent 12.3% de la population étudiante, soit un étudiant sur huit. Moins de 40% des étudiants étrangers décrochent une licence. Depuis une circulaire du 15 janvier 2000, ils peuvent s’établir de manière définitive sur le territoire français. 

Commenter cet article