Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Ils saisissent la justice après l'utilisation de leur photo de famille par une série télé

Publié le 17 Juin 2017 par France Révolution

Ils saisissent la justice après l'utilisation de leur photo de famille par une série télé

Deux frères et une sœur ont assigné la société de production Cinétévé devant la justice après avoir découvert une photo d’eux lorsqu’ils étaient enfants dans la série télévisée « Les Témoins », sur France 2, a-t-on appris samedi auprès de leur avocat.

Une assignation a été déposée devant le juge des référés du TGI d’Angers et le dossier a été plaidé jeudi.

« La demande principale de mes clients est le floutage de la photo litigieuse sur toutes les copies de cette série, qui va être diffusée dans le monde entier », a déclaré à l’AFP l’avocat de la fratrie Me Jean-Noël Bouillaud, confirmant une information du quotidien Ouest France.

« Il s’agit de l’épisode 6 de la saison 2 et à titre d’indication la saison 1 a été diffusée dans 71 pays », a ajouté l’avocat.

La photo des trois enfants utilisée pour les besoins de la série policière a été prise il y a 46 ans, selon l’avocat. « Ma cliente l’a tout de suite reconnue. L’un de ses frères l’avait postée sur le site +Copains d’avant+ pour retrouver des copains de classe, il pensait que le site était sécurisé parce qu’il faut un mot de passe, mais on peut y accéder facilement via Google ».

Les requérants demandent également 30.000 euros chacun de dommages et intérêts.

« En dehors du droit à l’image, le problème est le caractère particulièrement noir de la série, poursuit l’avocat. La jeune fille sur la photo est censée être devenue une trafiquante d’enfants et les deux garçons des meurtriers psychopathes. »

Interrogée par Ouest France, l’avocate de la société de production a déclaré qu’« aucun élément ne permet de dire que c’est eux aujourd’hui. 90.000 euros pour des personnes qu’on ne reconnaît pas, c’est beaucoup ! » Mais l’avocat angevin explique de son côté avoir « rapporté la preuve que des gens de l’entourage des trois frères et sœur les ont bel et bien reconnus ».

Le juge des référés rendra sa décision le 6 juillet.

Commenter cet article