Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Etienne, Gauthier, Xavier et les autres : mariage posthume d’un policier homo, décadence républicaine

Publié le 1 Juin 2017 par France Révolution

Etienne, Gauthier, Xavier et les autres : mariage posthume d’un policier homo, décadence républicaine

Gauthier, l’époux (?) du premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel, paradait avec les premières dames au G7, et le mariage posthume de Xavier Jugelé, le policier homo tué sur les Champs avec son compagnon Etienne vient d’être célébré devant l’élite républicaine de Paris. Des signes très simples de décadence.
 
La Rome païenne, dès la période républicaine et plus encore dans la décadence impériale, est tenue aujourd’hui par certains pour le lieu d’une grande liberté, voire licence, sexuelle. C’est se renseigner par quelques romans licencieux. En réalité régnait une sexualité de prédateurs machos nourrie par un grand mépris de tout comportement jugé non viril, le comble de l’horreur étant l’homosexualité passive, réservée aux seuls esclaves impubères, la loi punissant de mort les hommes libres couchant entre eux. L’histoire ne connaît à Rome que deux mariages homo, dont celui de Néron, mascarade rapportée pour résumer toute l’infamie du personnage.
 

Anne et François au mariage posthume d’Etienne et Xavier

 
C’est dire si les honneurs réservés par l’autorité républicaine au policier tué sur les Champs Elysées Xavier Jugelé en avril et à son compagnon Etienne Cardilès auraient surpris cette auguste mère républicaine qu’était Rome. On a demandé à Etienne de parler sur le cercueil de Xavier pour magnifier la communauté homo face à la communauté de l’islam terroriste : c’était suggérer, subliminalement, que Xavier n’était pas tombé en tant que policier, mais en tant qu’homo, cible de tous les intégrismes. Et comme cela ne suffisait pas aux yeux des maximalistes homos, voilà qu’hier on a procédé à la mairie du quatorzième arrondissement de Paris au mariage d’Etienne et de Xavier, en présence de brillants représentants de l’élite républicaine, le préfet de police, Anne Hidalgo, maire de Paris, et François Hollande, ancien président.
 

Elite républicaine pour un policier homo

 
Le mariage à peine prononcé, Etienne était déclaré veuf, ou doit-on dire veuve, on ne sait, on ne sait qui faisait la femme, et les fils de la Veuve ont applaudi cette touchante cérémonie républicaine. On sait qu’une cinquantaine de mariages posthumes sont célébrés chaque année en France. Pour que la demande aboutisse, il faut qu’elle invoque des « motifs graves » (ici, la perte d’un conjoint dans un attentat), et que le mariage ait été désiré par la personne décédée, ce que des témoins ont certifié.
 
On peut se demander pourquoi on parle tant de la vie privée de Xavier Jugelé. En a-t-on fait autant pour les millions de soldats et policiers tués dans l’exercice de leurs fonctions depuis que la France est France ? Et pourquoi Anne Hidalgo et François Hollande ont assisté à ce mariage posthume. En auraient-ils fait autant si le policier avait porté une autre écharde dans sa chair, amoureux des talons aiguilles, des négresses blondes ou des ratons laveurs ?
 

Gauthier première dame dans la décadence

 
Ces questions sont purement rhétoriques. Nous ne pouvons pas ne pas voir, vous et moi, le ramdam communautaire et conquérant que mène depuis plusieurs années le lobby LGBT, et qui prend aujourd’hui des proportions délirantes. Quand on a un peu l’usage de l’histoire, on y reconnaît le signe caractéristique d’une décadence qui déborde de la morale sur les institutions.
 
Un signe parmi bien d’autres. Tout aussi nigaude et ridicule est la parade de Gauthier, l’époux de Xavier Bettel, au G7. Il a posé pour la photo avec les premières dames puis est allé faire son shopping à Taormine City pendant que le premier ministre luxembourgeois participait aux discussions sérieuses de ces messieurs, Angela Merkel comprise. Alors je ne sais pas si je suis homophobe, mais je suis crétinolasse, idiotoagacée, stupidofatiguée, histrionodégoûtée. Tout cela commence à bien faire et promet un retour de bâton. Les islamistes s’en chargeront sans nul doute.
 

Pauline Mille
Commenter cet article