Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Un homme en djellaba tente de poignarder un passant devant un Monoprix parisien (Vidéo)

Publié le 31 Mai 2017 par France Révolution

Un homme en djellaba tente de poignarder un passant devant un Monoprix parisien (Vidéo)

VIDEO  :  https://dai.ly/x5ok98s

 

 Le Point du 31 mai :

Mardi soir, un homme a sorti un long couteau à l’entrée d’un supermarché et a agressé un client avant de prendre la fuite.

Le client du Monoprix a dû avoir la frayeur de sa vie. Ce mardi soir vers 21 heures, alors qu’il sortait tranquillement d’un supermarché du 13e arrondissement de Paris, un pack de bière à la main, un homme a été agressé par un individu armé d’un très long couteau, caché sous sa djellaba. La victime a eu le réflexe de se protéger avec son avant-bras pendant qu’un de ses amis prenait l’assaillant à la gorge, le forçant ainsi à reculer de plusieurs mètres.
Sur la vidéo de l’attaque, que Le Point.fr s’est procurée, on voit l’agresseur rester immobile quelques secondes avant de prendre la fuite. Très véhément, l’individu, né en décembre 1996 à Paris, selon une source proche du dossier, n’a pas porté de coup fatal et n’a blessé que légèrement à l’oreille la victime, comme s’il avait retenu son geste.
Rapidement identifié, le suspect n’a pas été interpellé à son domicile, mais chez un de ses proches, ce mercredi matin, dans le nord de la capitale. Les deux hommes ont été placés en garde à vue et leurs appartements ont été perquisitionnés. Selon nos informations, ils ne sont pas fichés S ni même connus pour une quelconque radicalisation. Le parquet antiterroriste ne s’est, à ce stade, pas saisi de l’affaire. Les investigations, menées par le 3e district de police judiciaire (DPJ), vont devoir déterminer le mobile de cette agression, et si oui ou non l’assaillant connaissait la victime.

Commenter cet article