Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Le chef de la communication de Macron a qualifié Yann Barthès de «gros connard» après La Rotonde

Publié le 19 Mai 2017 par France Révolution

Emmanuel Macron fête son succès au premier tour de l'élection présidentielle à la brasserie La Rotonde à Paris, le 23 avril

Emmanuel Macron fête son succès au premier tour de l'élection présidentielle à la brasserie La Rotonde à Paris, le 23 avril

L'équipe de l'émission Quotidien a subi les foudres de l'entourage du président pour l'avoir filmé à La Rotonde au soir du premier tour. Il a estimé qu'elle voulait «faire passer le FN» en posant des questions impertinentes à Emmanuel Macron.

L'information n'a été diffusée que le 18 mai, soit plus de trois semaines après l'épisode, dans le magazineM du Monde. On apprend que l'équipe de communication d'Emmanuel Macron s'en est violemment pris à l'émission Quotidien, à la suite d'un reportage à La Rotonde, où le vainqueur du premier tour avait fêté sa qualification.

En cause, une question du journaliste de l'émission, Paul Larrouturou : «La Rotonde, c'est votre Fouquet's ?» Comparaison qui n'a pas du tout plu à Emmanuel Macron, et à son équipe.

VIDEO : https://youtu.be/HmTH6vjXm_4

«Les conseillers, fous de rage, contactent les journalistes [de Quotidien], les téléphones vibrent : "Vous voulez faire passer le FN, c’est ça ?"», rapporte le magazine M, qui précise que les accès de des journalistes de l'émission au candidat sont restreints. Ces derniers ont même été menacés de boycott.

Yann Barthès, le producteur-présentateur de l'émission a ensuite été contacté directement par Sylvain Fort, responsable de la communication d'Emmanuel Macron, qui l'a traité de «gros connard».

Le conseiller com' de l'Elysée au tel avec Le Monde: "j'ai bien dit 'gros connard' ms pas 'débile profond'"

 

Sylvain Fort a d'ailleurs contacté le magazine M pour préciser qu'il n'avait pas qualifié Yann Barthès de «débile profond» comme initialement écrit dans l'article, confirmant ainsi par défaut avoir utilisé le terme «gros connard».

Commenter cet article