Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

LE BILLET Félicitations de Kim Jong Un à Macron : les espérances de deux jeunes héritiers

Publié le 10 Mai 2017 par France Révolution

LE BILLET Félicitations de Kim Jong Un à Macron : les espérances de deux jeunes héritiers

Le maréchal Kim Jong Un chef des armées nord coréennes, du parti du travail et de la révolution, a présenté ses félicitations pour son élection à Emmanuel Macron, président de la mutation démocratique. Ces deux jeunes gens à espérances sont les héritiers de deux systèmes efficaces.
 
Deux jeunes gens à espérances, deux héritiers, deux cerveaux présentés comme exceptionnels par leur entourage, il était normal que Kim Jong Un fût l’un des plus chaleureux à présenter ses vœux de réussite au nouveau président Macron. Pyongyang et Paris n’échangent pas d’ambassadeurs, mais l’espoir de la Corée du Nord a fait passer le message à l’espoir de la France par Kim Yong-nam, président de l’Assemblée populaire suprême.
 

Macron et Jim Jong Un : deux jeunes précoces

 
Si l’on regarde leur biographie, les deux jeunes gens ont tout pour s’entendre. Sans doute Emmanuel Macron a-t-il un peu de retard dans l’accession au trône, il a trente-neuf ans alors que Kim Jong Un n’en a que trente-quatre et qu’il a pris le pouvoir dès l’année dernière. Mais pour le reste on constate la même précocité et le même brio. Nos grands médias (loués en soient messieurs Minc, Bergé et Drahi) ont suffisamment détaillé la bio de Macron pour qu’il soit utile d’y revenir, mais celle de Kim Jong Un lui ressemble tant : à trois ans, il apprenait à conduire une voiture à pédales de marque Mercédès, et depuis, cela n’a pas cessé. En 1991, muni d’un faux passeport brésilien, il visitait avec sa mère Tokyo Disneyland. Il a fait ses études du côté de Berne, s’illustrant au basket et nourrissant sa réflexion des films de Jean Claude Van Damme (un modèle de rhétorique pour Emmanuel Macron).
 

Deux héritiers mûris à l’ombre des vieilles dames en fleur

 
De même les deux jeunes gens s’attirent-ils l’un et l’autre la bienveillance des dames d’âge. La maman de Kim Jong Un, Ko Youn-hee, danseuse, avant de mourir à l’hôpital de Villejuif, l’avait surnommé « roi de l’étoile du matin », tout à fait comme font BHL et François Bayrou pour Emmanuel Macron. Cette admiration féminine maternante a dû compter beaucoup dans la maturation de leur personnalité. Cependant Kim Jong Un a refusé d’épouser l’une des veuves de son père Kim Song-ae comme certains conseillers l’y poussaient et a préféré une jeunesse de 25 ans, Ri Sol-Ju, dont certains prétendent qu’elle serait tentée de défaire son chignon et même de se faire onduler les cheveux : il y a comme cela chez les meilleurs éléments des poussées de révolte.
 

Jeunes gens à espérance et héritiers de deux systèmes

Parmi leurs autres points de ressemblance, les deux jeunes gens à espérances sont les héritiers de systèmes unanimes. Kim Jong Un a succédé à son père Kim Jong-Il qui succédait lui même à son père Kim Il-sung, après quelques stages où il a donné pleine satisfaction, avec l’accord enthousiaste de l’armée et du parti du travail. De même Macron a-t-il succédé à son père spirituel François Hollande après un stage de secrétaire général adjoint de l’Elysée, un autre à la banque Rothschild et un troisième au ministère de l’Economie. En France, où la gérontocratie est très importante, il a reçu l’appui chaleureux de tous les hiérarques des vieux partis au pouvoir.
 
On les crédite tous les deux d’un grand sérieux dans les débats et d’une stature de président, ce qui importe quand on se trouve en position comme eux d’appuyer sur le bouton de l’arme nucléaire.
 

Félicitations à Emmanuel Macron, monsieur 100 %

 
Ils jouissent enfin de l’appui de tous ceux qui réussissent et qui savent, de Pyongyang à Paris. Et cela se traduit, malgré l’ironie malsaine de leurs opposants, par un vote populaire massif. Sans doute Emmanuel Macron a-t-il paru au premier abord un peu petit bras en ne remportant que deux tiers des suffrages exprimés, mais, si l’on s’en tient aux plus diplômés et aux plus fortunés des Français, ceux qui vivent à l’étranger, 90 % d’entre eux ont voté pour le jeune et brillant héritier qui porte les espérances du système, et le score a même atteint 100 % en Libye, ce que n’a jamais réussi Kim Jong Un. Longue vie, donc, à ces jeunes présidents, qui dépassent le clivage traditionnel gauche droite de nos démocraties !
 

Pauline Mille
Commenter cet article