Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

L'équipe de Marine Le Pen saisit la commission de contrôle électoral

Publié le 6 Mai 2017 par France Révolution

L'équipe de Marine Le Pen saisit la commission de contrôle électoral

L’équipe de campagne de Marine Le Pen a saisi vendredi la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale pour des irrégularités constatées, selon elle, dans plusieurs départements sur des bulletins envoyés à des électeurs, a annoncé son directeur de campagne, David Rachline.

Dans un communiqué, M. Rachline a dénoncé « des violations graves du droit électoral ».

«  De nombreux administrés ont réceptionné chez eux, au titre de la propagande électorale, les deux bulletins de vote des deux candidats à l’élection présidentielle, le bulletin de notre candidate était systématiquement déchiré et celui de notre opposant, M. Macron, intact  », écrit-il. «  Ces graves irrégularités  » ont été constatées dans l’Ardèche, l’Allier, la Savoie, la Loire, les Yvelines, l’Eure-et-Loir et l’Hérault, précise-t-il.

La Commission de contrôle a confirmé vendredi à l’AFP avoir été saisie par le représentant de la candidate.

Dans un communiqué, publié peu après, elle a expliqué avoir «  immédiatement demandé au ministère de l’Intérieur de prendre toutes les mesures utiles pour que ces faits, s’ils étaient avérés, n’altèrent pas la sincérité du scrutin  ». Elle a notamment évoqué la possibilité d’inviter «  les électeurs à utiliser les bulletins mis à leur disposition dans les bureaux de vote  », plutôt que ceux reçus dans leur boîte aux lettres.

Par ailleurs, selon le directeur de campagne de Marine Le Pen, des maires «  envoient à leurs administrés des courriers portant des consignes de vote, plus ou moins directes, sur papier à en-tête de la commune, et probablement avec les moyens de celle-ci  ». Il mentionne également une banderole «  que le maire de Montpellier s’est cru autorisé à déployer sur un bâtiment public  ».

Sur ces points, la Commission de contrôle a saisi «  d’office  » la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, comme «  à chaque fois qu’elle est informée de faits précis susceptibles d’être regardés comme des manquements aux règles relatives au financement des campagnes électorales  ».

Elle a par ailleurs rappelé avoir «  dès le mois de mars, appelé tant les candidats eux-mêmes que les commissions locales de contrôle à la plus grande vigilance sur le respect de ces règles  ».

David Rachline a invité les électeurs «  à la vigilance  » lors du second tour dimanche et rappelé qu’ils ont le droit d’exiger «  l’inscription sur les deux exemplaires du procès-verbal détenu par chaque bureau de vote de toutes observations, protestations ou irrégularités  ».

Commenter cet article