Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Gros mensonge de Macron sur l’euro, quand s’arrêtera la concurrence déloyale faite à nos travailleurs ?

Publié le 5 Mai 2017 par France Révolution

Gros mensonge de Macron sur l’euro, quand s’arrêtera la concurrence déloyale faite à nos travailleurs ?

http://monnaiepublique.blogspot.ru/2017/05/le-gros-mensonge-de-macron-sur-leuro-et.html

Lemaire, club Idées Nation – (FN/RBM)

Non Monsieur Macron, l’euro ne protège pas l’Europe, ni même l’un de ses sous-ensembles, la zone euro. L’euro « protège » peut-être le pays que semble tant apprécier Monsieur Macron, à savoir l’Allemagne, mais est une catastrophe, un boulet, pour au moins 13 ou 14 pays de la zone euro, dont La France, l’Espagne, l’Italie, sans même parler de la France.

Parmi les six pays du marché commun initial, deux pays fondateurs, dont l’Italie et la France, sont même mis en grand danger par cette monnaie unique, et inique, qu’est l’euro.

Depuis 2002, et surtout 2003, le commerce international de la France est devenu déficitaire, au moment même où celui de l’Allemagne est devenu de plus en plus excédentaire. Nous sommes bien loin des échanges équilibrés qui sont les seuls à pouvoir assurer la paix et la concorde entre nations, contrairement à ce que souhaitait l’ONU et l’OIC en 1948.

Comment avoir des relations simplement normales entre la France, 50 milliards de déficit, et l’Allemagne, 250 milliards d’excédent, si nous ne changeons pas de tout au tout notre modèle économique ?

Une autre manipulation, déjà dénoncée par ailleurs. L’Europe historique, politique, charnelle n’est pas l’Union Européenne, et s’il n’y a pas eu de guerre véritable en Europe (si l’on oublie les conflits ‘locaux’ en Yougoslavie, puis en Ukraine) c’est plus du fait de la dissuasion nucléaire que pour des raisons institutionnelles. Comme si des institutions pouvaient empêcher des guerres !

Je viens de faire un calcul grossier, mais quand même sur la base de cette « fameuse compétitivité » que nous n’aurions pas et cela est dû à son coût.

A partir de ce que dit Monsieur Sapir (15’04….) à savoir que nos entreprises délocalisent dans des pays « eu-ro-péens » où le rapport est du 1/3 du salaire français (dans certains pays le rapport est encore plus grand), il y a un calcul facile à faire, je l’ai fait.

VIDEO  :  https://youtu.be/qb6qezTdzCg

Il cite la Slovaquie où le rapport serait donc de 1/3. J’ai donc fait mon petit compte très grossièrement mais cela donne une idée concrète de ce que cela représente.

J’ai pris des chiffres facile à compter même mentalement.

En partant sur la base d’un salaire de 9€ l’heure en France/ 3€ en Slovaquie.

A supposer un temps de travail quotidien de 7h.

Les salaires quotidiens sont de : 63€/Jour en France pour 21€/jour en Slovaquie ; DIFFÉRENCE : 42€/jour de bénéf pour l’entreprise ; en effet belle compétitivité.

Si l’on étend ce calcul sur le salaire mensuel de disons 22 jours travaillés ; voici ce qui en découle :

42€ x 22 = 924€/mois

Mais 924€ n’est-ce pas plus ou moins un smic ? Et bien le résultat est que chaque employé slovaque représente pour l’entreprise une économie d’un employé.

Donc, quel avenir pour les Européens ? Où s’arrêtera la course à l’économie sur le salaire ? Qui remplacera le Slovaque et à quel coût ? Que deviendra alors le travailleur français ? Ou bien serons-nous tous égaux :

DANS L’ESCLAVAGE : produire plus gagner moins !

Commenter cet article