Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Feuille de route pour les Résistants, un seul choix : la guerre ou la France 58ème pays musulman

Publié le 8 Mai 2017 par France Révolution

Feuille de route pour les Résistants, un seul choix : la guerre ou la France 58ème pays musulman

Je suis une incurable optimiste. C’est ce que je répète depuis des décennies.

Je ne suis pas lâche et je prends sans ciller depuis deux lustres les risques liés à mes engagements d’islamophobe, à mes engagements de lanceur d’alerte. Risques d’agression pouvant aller jusqu’à la mort, risques judiciaires, risques de ruine, de prison.. J’assume. La France le vaut bien.

Et pourtant, pour la première fois depuis douze ans que je me bats contre l’islam, j’ai peur.  

J’ai peur pour nos petits-enfants, insouciants, pleins d’envie de vivre, de rire, d’aimer.

J’ai peur qu’ils ne soient chassés peu à peu de nos villes, de nos villages, réduits à des portions congrues de territoire dans un univers aux mains des musulmans, comme les chrétiens d’Orient l’ont été en Irak, au Liban, dans les Balkans…

J’ai peur qu’ils n’aient plus le droit de lire Molière, Olympe de Gouges, Simone de Beauvoir…

J’ai peur que nos petites filles ne soient bientôt contraintes de porter le voile et de baisser les yeux

J’ai peur pour cette liberté d’expression qui a fait de moi une voltairienne indécrottable.

J’ai peur pour la liberté d’être femme et égale à l’homme.

J’ai peur pour les nôtres, victimes de la discrimination positive, réduits à quia dans des  rues offertes aux barbares.

J’ai peur pour les nôtres, réduits à travailler pour 500 euros mensuels, suite à des accords de branche, à des accords d’entreprise, tant, quand on vous menace de délocalisations et de chômage, on est prêt à tout.

Même à crever de faim.

J’ai peur. Et le pire est que, ce soir, des millions de Français aux yeux ouverts ont peur. Sont terrorisés.

Nous avons peur. Mais devons-nous, pour autant, baisser les bras, pleurer et nous taire ?

Devons-nous, pour autant, acquiescer ?

Non, nous devons avoir à l’esprit, à chaque heure du jour et de la nuit, cette phrase de René Char, illustre résistant et poète :

L’acquiescement éclaire le visage. Le refus lui donne la beauté.

 

La peur n’évite pas le danger.

Nous ne devons pas, nous ne pouvons pas  accepter le résultat du vote de ce jour comme d’une fatalité, d’un incontournable contre lequel nous ne pourrions rien.

D’abord parce que l’élection d’Emmanuel Macron c’est un simulacre de démocratie. Une élection non par adhésion mais par manipulation et création d’une peur irrationnelle.

Comment respecter cela  ? Respecter et accepter cela ce serait comme accepter Pétain et sa France vendue aux nazis.

Les Français n’ont pas choisir Macron, Macron et ses soutiens ont choisi d’enfumer les Français et de les faire disparaître.

Nous ne pouvons pas nous coucher là-devant. Nous ne pouvons pas nous taire. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés.

Certes, certains seront tentés par l’exil. Mais pour aller où ? L’islam progresse sur toute la planète..

Et puis, l’exil c’est renoncer d’emblée, sans s’être battu, à défendre notre pays, à l’arracher aux mains des salauds, aux mains des dictateurs et manipulateurs en tout genre.

Alors, quoi faire ? 

Voici la première feuille de route que je propose aux Résistants, aux patriotes :

  • On ne relâche pas un instant notre engagement, notre militantisme jusqu’aux législatives. Il faut qu’il y ait un maximum d’élus du FN à la chambre. Ces élections, comme ce que nous  voyons depuis 6 mois, vont être un  bordel innommable.  Bordel innommable que vont être les accords, rapprochements, manoeuvres, et l’affligeant spectacle des postulants LR et PS désireux de se partager le gâteau, les uns en rejoignant En Marche, les autres en espérant encore une vaine résurrection des morts. On ne lâche rien, on bosse plus que jamais sans se laisser démonter par le résultat de Marine ce soir, aussi décourageant qu’il puisse être.
  • On suit de près le scandale Macronleaks, et on en use à gogo pour essayer de déstabiliser l’usurpateur, en faisant circuler au maximum les révélations sur le programme d’islamisation de la France, sur l’abolition de la loi de 1905, sur l’horreur des conditions de travail, pour le manuel d’histoire commun avec 3 pays musulmans, au nom d’une histoire commune… Et on commence seulement à prendre connaissance des horreurs que Macron nous prépare en catimini, naturellement (bonjour le coup d’Etat).
  • Pendant ce temps, on prépare la suite, la chasse aux patriotes que Macron a annoncée.  On vous recommande déjà de vous inscrire si ce n’est pas encore fait pour recevoir les lettres d’information des sites patriotes, afin que, si du jour au lendemain, ils nous bloquaient, nous puissions vous envoyer par courriel l’adresse où vous pourriez nous retrouver. Pour Résistance républicaine, en bas de la page d’accueil, « nos articles par courriel « , mettre votre courriel et n’oubliez pas d’aller valider dans votre messagerie.
  • Ne restez pas seul, isolé, adhérez à une association de Résistants, pour que l’on puisse vous joindre, vous informer, vous aider, vous mettre en contact avec d’autres.
  •  
  • Pour Résistance républicaine, c’est ici :

Par Internet     http://resistancerepublicaine.eu/adherer/

Par Courrier  http://resistancerepublicaine.eu/notre-adresse-postale/

Mais il y en à d'autres, il suffi de chercher sur le net ...

  • Plus que jamais, préparez-vous, mentalement, physiquement...
  • La guerre est à notre porte. Hélas.
  • Si les projets de Macron qui ont été révélés par Macronleaks sont justes, ce sera des millions de migrants qui seront accueillis et naturalisés, ce sera l’abrogation de la loi de 1905,  ce sera la nationalisation des mosquées. Nous savons tous ce que cela signifie.

 

Courage à tous, nous sommes, envers et contre tout, des millions.

Amitiés résistantes

Commenter cet article