Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

«Des chars de combat qui tombent du ciel»: l’incroyable Russie déclare des médias britanniques

Publié le 21 Mai 2017 par France Révolution

«Des chars de combat qui tombent du ciel»: l’incroyable Russie déclare des médias britanniques

Au cours d’essais militaires d’État, la Russie a testé un nouveau système de parachutage depuis un avion Il-76. C’est Poutine qui fait tomber les chars de combat du ciel en se préparant à la Troisième Guerre mondiale, a commenté le tabloïd britannique Daily Star. Quelle logique se cache-t-elle derrière cette conclusion inattendue?

Le tabloïd britannique Daily Star a qualifié les essais d'État qui ont eu lieu le 12 mai en Russie, dans la région de Riazan, depuis un avion de transport militaire russe Iliouchine Il-76 de « préparation à la Troisième Guerre mondiale ». Sur les photos publiées par le tabloïd, on peut voir des blindés BMD-4M parachutés de 800 m d'altitude.

Russia tanks drop out of the SKY as it practices NATO battle as Putin gears up for WW3

Des chars de combat de Russie tombent du ciel alors qu'elle s'entraîne à une bataille contre l'Otan, puisque Poutine se prépare à la Troisième Guerre mondiale, lit-on dans le titre de l'article du tabloïd Daily Star.

D'après la logique de l'article du Daily Star, apparu le 14 mai, le tir de missile nord-coréen aurait poussé Vladimir Poutine à « faire tomber des chars de combat du ciel » afin de se préparer à la Troisième Guerre mondiale. Sauf que le lien de causalité est loin d'être évident : les essais effectués par les Russes le 12 mai ont anticipé le tir de missile nord-coréen du 14 mai, ce qui pourtant, « ne représentait aucune menace pour la Russie », comme l'a signalé le même jour le ministère russe de la Défense.

Pour illustrer ses allégations, le Daily Star cite la déclaration faite par la Maison-Blanche suite au tir de missile nord-coréen, selon laquelle le missile était tombé « si près du sol russe (…) que le président ne pouvait imaginer que la Russie en soit contente ».

Le tabloïd britannique évoque également les troupes des alliés de l'Otan, envoyés en Estonie, à moins de 50 km de la frontière avec la Russie, qui auraient aussi pu entraîner l'organisation des manœuvres russes.

La réalité est loin de la version du média britannique. Il s'agissait en fait des essais d'homologation d'un système de largage pour blindés.

« Le système de parachute à plusieurs coupoles faisant partie des moyens sophistiqués de parachutage, avec une superficie d'environ 4 000 m², a garanti la descente sûre et l'atterrissage des blindés », lit-on dans la déclaration officielle du ministère russe de la Défense.

Et de poursuivre qu'après l'atterrissage des BMD-4M, les troupes russes ont vérifié l'état des véhicules, ainsi que la capacité de combat du complexe militaire. On prévoit dans un avenir proche que plus de 20 manœuvres seront effectuées.

Ce dimanche, la Corée du Nord a encore une fois procédé au tir d'un projectile, comme l'a annoncé l'armée sud-coréenne. Un nouveau prétexte pour les médias britanniques pour enchaîner les suppositions ?

Commenter cet article