Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

L’ancien député UMP Christian Vanneste appelle à voter pour Marine Le Pen

Publié le 30 Avril 2017 par France Révolution

L’ancien député UMP Christian Vanneste appelle à voter pour Marine Le Pen

BRÈVE DE CAMPAGNE - L’ancien député UMP du Nord Christian Vanneste a fait son choix pour le deuxième tour de l’élection présidentielle : ce sera Marine Le Pen. Dans un texte publié dimanche 30 avril sur son blog, l'actuel président du Rassemblement pour la France (RPF) donne raison à Nicolas Dupont-Aignan qui a choisi de rallier la candidate FN, vendredi 28 avril.

Après avoir qualifié le gaullisme de François Fillon "d’imposture" pour avoirappelé à voter pour Emmanuel Macron dès l’annonce des résultats du premier tour, Christian Vanneste préfère le gaullisme sauce Le Pen que celui du candidat d’En Marche ! Il dit sur son blog :

Macron, mondialiste, eurolâtre, immigrationniste, communautariste, qui soumet la politique à l’économie, est aux antipodes du gaullisme. En revanche, les idées défendues par le Front National sur ces questions sont évidemment compatibles avec le gaullisme. Par ailleurs, le FN s’est efforcé de rompre avec un passé et des relations qui le rendaient peu fréquentable.

Christian Vanneste estime donc que l'entreprise de dédiabolisation menée par Marine Le Pen a porté ses fruits. 

Ce soutien n’est pas vraiment une surprise pour celui s’était opposé au "cordon sanitaire" entre l’UMP et le FN dès 2010. En 2012, il claque la porte de l'UMP pour la prendre la tête du RPF. Lors de la campagne des élections législatives qui suit, Christian Vanneste, par ailleurs condamné pour homophobie en 2007 - avant d'être blanchi par la Cour de cassation en 2011 - , avait par exemple soutenu Jacques Bompard, proche de l’extrême droite.   

Commenter cet article