Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Rennes : Les trafiquants d’héroïne de l’enclave afro-musulmane de Malakoff, à Nantes, jugés

Publié le 28 Février 2017 par France Révolution

Rennes : Les trafiquants d’héroïne de l’enclave afro-musulmane de Malakoff, à Nantes, jugés

Un gang de trafiquants de dope originaire de l’enclave afro-musulmane de Malakoff (Naoned/Nantes) est jugé ce jour à Rennes. Il avait tenté d’introduire de l’héroïne et du crack en Bretagne.

 

Une équipe nantaise de trafiquants présumés est jugée, à Rennes, par la juridiction interrégionale spécialisée pour trois voyages aux Pays-Bas, entre 2014 et 2016. Avec, dans le coffre de la voiture, jusqu’à 400 000 € de drogues dures. Le coup de filet des douanes, dans la nuit du 15 au 16 février 2016, sur l’autoroute A 11, a lieu en deux temps. Les deux voitures ouvreuses d’un go-fast, entre Amsterdam et Nantes, sont interceptées, à 1 h du matin, au péage d’Ancenis.

L’article poursuit :

 

Le troisième véhicule, où se trouve la drogue, a été arrêté, une demi-heure auparavant, au péage de Corzé, près d’Angers. 1, 8 kg d’herbe de cannabis, un kilo d’héroïne et cinq kilos de crack y sont découverts. Au détail, la valeur du chargement est évaluée à 400 000 €.

Personne ne sera surpris d’apprendre que le gang vient de l’enclave ethnique de Malakoff :

 

Le pilote du chargement de drogue comparaît libre, comme trois de ces complices présumés. Quatre autres prévenus sont détenus, depuis un an. Issus du quartier de Malakoff à Nantes, ils étaient dans les voitures ouvreuses. Un autre convoyage leur est reproché : celui du 8 septembre 2015. Autour d’Arras, 5, 5 kg d’héroïne et 4 kg de pâte d’amphétamine avaient été saisis. Le procureur, qui a requis des peines de deux à six ans de prison, met l’accent sur l’extrême dangerosité des produits, destinés au marché nantais.

Le chef du gang n’a pas été jugé en même temps que ses comparses :

 

Le boss présumé, âgé de 26 ans, conteste les faits. Séparé, pour des raisons de procédure, du reste de la bande, il sera jugé le 20 mars.Un troisième go-fast lui est attribué : le 27 août 2014, dans l’Oise, une Citroën C3 avait forcé un barrage douanier, malgré ses pneus crevés par la herse, disposée sur la chaussée. Le conducteur avait réussi à s’enfuir, après avoir jeté un sac contenant 8, 5 kg d’héroïne. Ses camarades Nantais, jugés à Rennes, seront fixés sur leur sort, ce mardi.

Commenter cet article