Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est l'infos vérité non tronqué que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produits - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Crimes contre les civils, désertions et affrontements – L’armée ukrainienne à la dérive après plus de 1 000 jours de guerre dans le Donbass

Publié le 11 Janvier 2017 par France Révolution

Crimes contre les civils, désertions et affrontements – L’armée ukrainienne à la dérive après plus de 1 000 jours de guerre dans le Donbass

Alors que dimanche 8 janvier marquait le millième jour de la guerre du Donbass, l’armée ukrainienne n’a rien trouvé de mieux à faire pour marquer ce sinistre anniversaire que d’enlever de nuit une vingtaine de civils dans le village de Kourakhovo, pour les amener, menottés, sur la ligne de front, près de la localité de Maryinka. Un crime de guerre ignoble commis par la 10e brigade d’assaut de montagne des Forces Armées Ukrainiennes (FAU) et l’unité Alfa du SBU (Services de Sécurité Ukrainiens).

Apprenant les faits, les autorités de la République Populaire de Donetsk (RPD) ont appelé les autorités ukrainiennes à cesser de tels crimes contre l’humanité, et ont exhorté l’OSCE et les représentants de l’ONU à prendre connaissance des faits et à agir afin que ce genre de provocations des FAU ne puissent plus avoir lieu.

On ne peut que spéculer sur ce qui a motivé ce nouveau crime, et sur ce qui aurait pu arriver à ces civils si l’armée de la RPD ne respectait pas le cessez-le-feu. Et surtout sur l’utilisation médiatique et diplomatique qui aurait pu être faite de la mort de ces civils.

Mais cette nouvelle provocation démontre une fois de plus le peu de respect que l’armée ukrainienne et le SBU ont pour les civils du Donbass qu’ils prétendent venir « libérer ».

Et ce naufrage moral de l’armée ukrainienne se reflète dans le nombre de désertions et d’affrontements entre soldats qui continuent d’augmenter suite aux congés de fin d’année et aux permissions accordées à cette occasion.

Ainsi hier, le commandant en second de l’armée de la RPD, Edouard Bassourine a annoncé qu’un soldat du 2e bataillon de la 30e brigade mécanisée avait quitté son poste avec son arme et était parti pour la zone de Volnovakha, où il comptait vendre son arme et ses munitions pour rentrer chez lui dans le centre de l’Ukraine avec l’argent obtenu.

Dans le même temps, un soldat du 1er bataillon de la 72e brigade mécanisée a lui aussi déserté. Résultat les soldats du bataillon ont désormais l’interdiction de quitter la base, ce qui provoque une recrudescence de l’abus d’alcool dans l’unité.

Et aujourd’hui a été annoncé que quatre soldats du 501e bataillon de la 36e brigade d’infanterie de marine ont quitté leurs positions avec armes et munitions, pendant que leurs collègues du 137e bataillon se sont battus entre eux avec leurs armes, faisant trois blessés.

Suite à ces nouvelles désertions, les FAU ont constitué une escouade d’intervention rapide avec des soldats du 1er bataillon de la 36ebrigade envoyée depuis Marioupol vers la zone concernée afin de chercher ces soldats. Cette équipe de recherche a reçu l’ordre d’arrêter ces hommes ou de les tuer s’ils utilisaient leurs armes.

Comme on peut le voir l’enlisement du conflit, et l’aggravation de la situation générale en Ukraine, accélèrent l’effondrement de l’armée ukrainienne qui n’a jamais brillé par sa motivation au combat. Pendant que les éléments les plus radicaux de cette armée en déliquescence commettent de plus en plus de crimes de guerre grâce à la complicité et au silence des autorités de Kiev et de leurs patrons occidentaux.

Commenter cet article