Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

L’extrême-gauche fait sa rentrée dans la violence à Nantes

Publié le 31 Août 2016 par France Révolution

L’extrême-gauche fait sa rentrée dans la violence à Nantes

Face aux menaces de violences de l’extrême-gauche nantaise, l’université d’été du PS devant se tenir à Nantes du 26 au 28 août avait été annulée. C’est précisément à cette date que les militants d’extrême-gauche avaient décidé d’organiser leur propre université d’été.

L’occasion pour les Nantais de renouer avec les dégradations et les affrontements entre casseurs et policiers.

Le point d’orgue de l’université d’été de l’extrême-gauche nantaise aura été l’enterrement symbolique du PS, samedi soir.

Vêtus de costumes ou de robes de couleur sombre, entre 150 et 200 personnes se sont rassemblées pour assister à une parodie d’enterrement religieux. Après cette « cérémonie », la petite troupe s’est lancée dans une déambulation qui devait se dérouler dans le calme selon les organisateurs.

Mais, comme dans tous les rassemblements organisés par l’extrême-gauche depuis près d’un an, les violences ont été nombreuses.

Les vitrines de plusieurs boutiques ont été vandalisées, des arrêts de bus attaqués et d’importants mouvements de foule contre la police ont eu lieu.

Florian, 31 ans, a été témoin de dégradations et d’affrontements : « C’était vraiment impressionnant, une véritable émeute ! Il y a eu des affrontements avec la police dans le quartier Bouffay et quelques instant plus tard, environ 80 personnes ont surgi à l’angle du magasin Planet Sushi [Cour John Kennedy, ndlr] pour se diriger vers la Place Bretagne. Le long des rails de la ligne 3, ils se sont immédiatement mis à tout casser ! Des vitrines, des arrêts de bus, etc. La police a tenté de s’opposer mais il ont subi une charge violente de plusieurs dizaines d’excités. Les policiers ont gazé tout le monde et j’ai pu voir une passante obligée de fuir avec ses enfants en pleurs à cause des gaz lacrymogènes…

À cause des manifestants, Nantes se retrouve régulièrement dans une ambiance insupportable. »

Des consignes laxistes ?

Florian poursuit : « Après les émeutes, je suis allé voir des policiers afin de leur demander pourquoi aucune arrestation n’avait eu lieu et l’un d’entre eux m’a affirmé qu’ils avaient des ordres stricts de ne pas être trop durs avec les manifestants. C’est hallucinant que ces casseurs bénéficient d’une telle impunité… »

Les mois passés confirment les propos de ce policier. Beaucoup d’agitateurs et de casseurs sont des militants politiques parfaitement connus des services de police. S’il s’agissait d’un mouvement mené par des militants d’extrême-droite, nul doute que le pouvoir en place serait bien plus ferme…

Quoi qu’il en soit, la rentrée sociale se veut violente selon les militants nantais d’extrême-gauche. L’avenir nous dira si ceux-ci arriveront à mobiliser les foules malgré le vote de la loi Travail et la rentrée scolaire, époque peu propice au soulèvement lycéen.

Premiers éléments de réponse le 15 septembre avec l’appel à une nouvelle manifestation contre la loi Travail.

Commenter cet article