Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Nekkaz « Toutes en burkini sur les plages de Cannes le 26 mai « : que va faire Macron ?

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

Nekkaz « Toutes en burkini sur les plages de Cannes le 26 mai « : que va faire Macron ?

Une fois de plus Nekkaz use de son argent pour imposer le voile et l’islam en France.

Non content de payer les amendes des ennikabées, le voilà qui veut voir les plage de Cannes envahies le 26 mai.

Ce n’est pas la première fois que Rachid Nekkaz s’empare du sujet: au plus fort de la polémique, notamment sur les plages de Côte d’Azur, l’homme avait proposé de régler les amendes de toutes les femmes verbalisées pour port du voile intégral. Depuis, il se targue d’en avoir payé 1.192.  Le rassemblement qu’il souhaite organiser est une « façon de célébrer la décision du Conseil d’Etat du 26 août 2016, qui permet à n’importe quelle femme de s’habiller en burkini ». Cannes avait été la première commune à l’interdire », confie-t-il à Nice Matin.

« Cannes, c’est la vitrine mondiale de la France »

Le 28 juillet 2016, David Lisnard, maire LR de la ville, avait pris un arrêté municipal interdisant ce maillot qui couvre intégralement le corps sur toutes les plages. Un mois plus tard, le ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve estimait, auprès de La Croix, qu’une loi anti-burkini serait « inconstitutionnelle, inefficace et de nature à susciter des antagonismes et d’irréparables tensions ».

 

Evidemment, les islamo-collabos amis de Hollande qui siègent au Conseil d’Etat ont permis à Nekkaz de surfer sur la vague, fort de leur décision du 26 août dernier :

Jamais la collusion politiques-islamos n’a été aussi forte que lors de cette affaire du burkini.

On attend donc les réactions de Hollande II, alias Macron pour ce qui doit se passer à Cannes dans quelques jours. Quels ordres le préfet aura-t-il ?

Cannes risque d’être assez surréaliste, entre les starlettes glamour en Yves Saint-Laurent et les sacs poubelle spécial baignade…

Depuis, le Conseil d’Etat aux ordres a persévéré et a créé de quoi imposer la charia en France, permettant ainsi  lapidation et burka.. Qui cela dérange-t-il en notre beau pays ? En tout cas pas Caroline de Hass….

commentaires

Emmanuel Macron : » J’ai été sélectionné par le Groupe Bilderberg. Il n’y a pas de démocratie à proprement parler en France. »

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

Emmanuel Macron :  » J’ai été sélectionné par le Groupe Bilderberg. Il n’y a pas de démocratie à proprement parler en France. »
Le président de la République a fait une annonce en off qui risque de donner de la fièvre aux conspirationnistes de tous bords. Il a allégué que son Premier Ministre a été sélectionné par le groupe hypermondialiste Bilderberg, tout comme il a été choisi pour devenir le Président de la République Française.
 
L’enregistrement audio qui a fuité et qui est en notre possession révèle au grand dam des médias une vérité sale et tragique qui risque de provoquer des remous dans la sphère politique et industrielle. Emmanuel Macron avoue qu’il n’y a pas de démocratie en France, que les chefs d’état ainsi que leurs premiers ministres et autres ministres importants sont sélectionnés par une classe hypermondialiste.

 
« Franchement, soyons honnêtes, Chirac a participé à une conférence Bilderberg, il est devenu président. Manuel Valls a participé à la réunion de 2009, il est devenu premier ministre. Moi on m’avait dit ‘tu obéis à notre vision européiste et on te fera grimper les échelons’ donc j’ai dit banco. »
Il a expliqué qu’à la conférence de 2014 il se trouvait à côté du ministre de la santéportugais et de la journaliste italienne Monica Maggioni. « C’est très égalitariste, il n’y a pas de favoris et surtout pas de chrétiens ou pro-chrétiens, » a expliqué M. Macron en off.
« L’objectif est de créer une Union Européenne qui n’a plus rien à voir avec l’Europe des Nations, politiquement, culturellement, ethniquement, dans tous les sens du terme. Il faut en finir avec l’ancien paradigme que les blancs dirigent l’Europe et il faut évidemment lutter contre tous les nationalismes. »Ce qui est aussi l’avis de Sylvie Goulard qui a participé à une conférence Bilderberg et qui sera certainement dans le gouvernement Philippe à la tête du ministère des affaires étrangères. Elle est aussi favorite pour la présidentielle de 2022 selon Jacques Attali.
Macron a par la suite expliqué qu’Alain Juppé (qui a participé à une conférence Bilderberg lui aussi) aurait pris Edouard Philippe comme premier ministre dans tous les cas s’il avait gagné la primaire à droite : « Quand des décisions sont prises, peu importe les résultats nous obéissons. »
Il a expliqué plus loin que c’est gagnant gagnant :
« Fillon, Juppé, moi, on vient tous du même club donc le résultat aurait été le même ! Gauche / Droite, c’est un système pour manipuler les masses. Le renouveau n’arrive pas croyez-moi. Que tous les immigrés et nouveaux français se réjouissent car je suis leur président, nous sommes leurs chefs et allons les aider à accomplir notre grand dessein. »
« Nous représentons les sauveurs de l’humanité, nous allons détruire les anciens pays blancs impérialistes et donner sa chance aux autres nations et peuples. Nous faisons cela pour le bien de l’humanité, pour en finir avec une Europe consanguine et dépassée par la mondialisation. Cette mondialisation profitera à tout le monde et pas seulement aux Européens qui profitent sur le dos du reste de l’humanité. Qui aime les Européens de nos jours ? Certainement pas le Groupe Bilderberg ! », a-t-il tancé sans une once de regret et sans se retenir.
Le document sera certainement publié début juin quand la conférence Bilderberg 2017 qui se tiendra peut-être à Chantilly, aux Etats-Unis, aura commencée.
Il semblerait que M. Macron n’a pas menti en effet la liste des membres est accessible sur le site internet officiel BilderbergMeetings.org créé en 2012 pour faire « taire les conspirationnistes en se montrant au ‘grand jour’ » selon le Président et dont M. Valls était aussi du même avis.
Les médias s’insurgent en critiquant les médias « conspirationnistes » qui s’intéressent de trop près à cette conférence.

Image du jour

 

Par Alain -
commentaires

Macron, Gentiloni, Le Maire, Schaüble : marche forcée vers l’union fiscale et l’« intégration » de l’UE

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

Wolfgang Schäuble (au premier plan) et Bruno Le Maire

Wolfgang Schäuble (au premier plan) et Bruno Le Maire

Les priorités d’Emmanuel Macron ne sauraient être plus claires : moins de dix jours après son investiture en tant que président de la République, il ne s’est pas contenté de faire allégeance à Angela Merkel. Lui-même et ses lieutenants ont déjà réalisé plusieurs rencontres au niveau de l’Union européenne pour promouvoir une « intégration » accrue. Dimanche – car oui, cette présidence et ce gouvernement aiment à travailler le dimanche – Emmanuel Macron recevait à Paris le premier ministre italien, Paolo Gentiloni, et les deux chefs d’Etat se sont mis d’accord pour travailler à l’union fiscale de l’UE. Lundi, les ministres des finances allemands et français, Wolfgang Schaüble et Bruno Le Maire confiaient à un groupe spécialement formé la charge de proposer une feuille de route pour mettre en place l’harmonisation de l’impôt sur les sociétés au sein de l’Union européenne.
 
Les Français – mais aussi beaucoup d’autres Européens – se trouvent une nouvelle fois prise au piège de cette Europe en voie de fédéralisation qui ne tient aucunement compte de leur volonté. Le référendum contre la constitution européenne avait été joyeusement ignoré par Nicolas Sarkozy qui en changeant deux virgules, avait pu arguer de son élection à la tête de l’Etat pour imposer un traité quasi identique sans consultation populaire. Emmanuel Macron, fort de sa très confortable élection acquise sans difficulté grâce à la présence de Marine Le Pen au second tour, s’apprête à continuer le travail. Ou comment utiliser un vote de rejet pour brader la souveraineté nationale…

 

Macron et Gentiloni se mettent d’accord sur l’intégration de l’UE

 
Lors du dîner de dimanche à l’Élysée, Emmanuel Macron et Paolo Gentiloni ont appelé à une réforme de l’Europe en s’engageant à aller ensemble vers davantage de « convergence ».
 
Leur objectif est double : renforcer la zone euro par le biais de l’union fiscale, et faire face à la crise des migrants. Dans les deux cas, c’est un désordre créé par ou à la faveur de l’UE qui sert de prétexte à une nouvelle avancée vers la fédération. La création d’une monnaie unique appelait peu ou prou l’union fiscale – en attendant la union politique et économique totale – pour mettre fin aux disparités qui handicapent à divers titres les pays si différents de la zone euro. L’accueil des migrants dans la zone sans frontières de l’espace Schengen permet aussi de réclamer une politique unique – étant posé qu’il est en pratique interdit de remettre en cause le principe de l’« ouverture aux migrants ».
 
Ainsi l’exprime Emmanuel Macron : « Je sais les défis que l’Italie a eu à vivre en matière de migrations, nous allons en parler, je pense d’ailleurs que nous n’avons pas suffisamment tôt entendu les cris d’alerte qui étaient lancés par l’Italie », a dit le président français. « Mon souhait, c’est qu’on puisse aller au-devant d’une vraie réforme du droit d’asile et des règles qui sont aujourd’hui les nôtres pour mieux protéger les Etats qui sont les plus soumis à cette pression migratoire. » Puisque nous sommes dans le règne de l’inversion, il faut comprendre que ces « défis » sont autant de prétextes qui aboutiront a la confiscation aux Etats de leurs droits de déterminer qui entre et qui n’entre pas chez eux, et in fine à un accueil toujours renforcé de personnes qui ne partagent pas la culture chrétienne de l’Europe.
 

Bruno Le Maire et Wolfgang Schaüble vont accélérer l’union fiscale

 
Pour ce qui est de l’union fiscale, Macron s’est engagé devant Paolo Gentiloni à la concevoir de manière à créer à terme « une capacité budgétaire commune » : l’impôt sur les sociétés n’est qu’un premier pas. D’ailleurs le premier ministre italien veut aussi une « union bancaire ».
 
Confirmant le point de vue du président de la République, Bruno Le Maire a précisé lundi : « L’objectif est de déblayer les sujets, d’avancer sur l’impôt sur les sociétés parce que c’est le sujet qui est le plus avancé aujourd’hui et voir si on peut progresser également sur d’autres sujets de fiscalité. »
 
Avec Schaüble, Le Maire venait de lancer les travaux. Les propositions qui en sortiront devraient être adoptées au conseil des ministres franco-allemands de juillet – elles avaient fait l’objet d’un important rapport en 2012 commandé par Merkel et Sarkozy : les délais impartis laissent prévoir une reprise importante de ses suggestions. Cela signifie certes que l’union fiscale est une sorte de serpent de mer de l’UE mais cette fois, le poids de l’élection de Macron améliore les chances de réussite des européistes, d’autant que l’on s’émeut des conditions fiscales offertes par certains membres de l’Union tel Malte qui accueille de grands groupes allemands grâce à sa « générosité ». Les poids lourds de l’Union européenne veulent plus d’« équité » – à savoir, une répartition plus généralisée et toujours aussi pesante du socialisme.
 

Anne Dolhein
commentaires

La réserve de «l'OTAN arabe» disposée à combattre le terrorisme, «c'est un mythe»

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

La réserve de «l'OTAN arabe» disposée à combattre le terrorisme, «c'est un mythe»

L'utilisation de la réserve arabe pour combattre les terroristes est impossible, car les Saoudiens et les Emiratis ne peuvent pas compter sur la loyauté de leurs propres troupes, selon l'ex-ambassadeur du Royaume-Uni en Syrie et à Bahreïn Peter Ford.

Le président américain Donald Trump a prononcé le 21 mai un discoursdevant les dirigeants de 55 pays à majorité musulmane, rassemblés à l'occasion du sommet arabo-islamique et américain dans la capitale de l'Arabie saoudite, Riyad.

Les Saoudiens et les Emiratis ne peuvent pas compter sur la loyauté de leurs propres troupes

Washington et les pays du Moyen-Orient ont signé un nouveau pacte qui contraint ces derniers à fournir des troupes supplémentaires au contingent luttant contre les terroristes. Selon la soi-disant déclaration de Riyad, les dirigeants de ces pays islamiques sont prêts à fournir en cas de nécessité une force de réserve forte de 34 000 hommes.

RT a demandé à différents analystes où cette «force de réserve» composée de 34 000 soldats serait déployée.

Pour Peter Ford, «c'est un mythe». Selon lui, les Saoudiens et les Emiratis «ne peuvent pas compter sur la loyauté de leurs propres troupes».

L'objectif de cette visite n'était pas d'avancer dans la lutte contre le terrorisme, mais essayer pour Donald Trump de récupérer un peu de prestige 

«C'est un geste symbolique afin que Donald Trump puisse quelque peu redorer son image aux yeux des Américains et des médias occidentaux en général. Soyons réalistes : l'objectif de cette visite n'était pas d'avancer dans la lutte contre le terrorisme, mais essayer pour Donald Trump de récupérer un peu de prestige à son retour à Washington. Tous ces gestes symboliques et ces images de lui faisant la danse saoudienne à Riyad étaient censés restaurer l'image de Donald Trump», insiste l'ancien ambassadeur.

«S'il était sérieux, alors nous aurions entendu dans son grand discours une certaine reconnaissance envers les deux pays qui font plus que les autres pour résister à Daesh», en l’occurrence le gouvernement irakien et le gouvernement syrien. Mais Donald Trump n'a aucunement souligné l'importance de ces pays. Qui plus est, il a également essayé de dépeindre l'Iran comme la plus grande menace terroriste, alors qu'il s'agit d'une distorsion flagrante, car il n'y a aucun exemple que Donald Trump puisse évoquer pour prouver que le terrorisme qui frappe l'Occident soit de près ou de loin lié à l'Iran», ajoute-t-il encore.

Beaucoup de pays qui étaient présents à la réunion ont investi beaucoup d'argent dans les groupes extrémistes opérant en Irak et en Syrie

La journaliste indépendante Rania Khalek explique que cette «force de réserve» sera utilisée en Irak et en Syrie. Selon elle, il est intéressant de noter que beaucoup de pays présents à la réunion, «en particulier l'Arabie saoudite, ont investi beaucoup d'argent dans les groupes extrémistes opérant en Irak et en Syrie».

Ils sont donc «responsables du problème de l'extrémisme qu'ils ont maintenant la tâche de combattre».

Il s'agit d'isoler l'Iran, et de lui envoyer le message : "Nous sommes tous contre vous"

La journaliste n'exclut également pas la possibilité que cette force puisse être à la base d'une sorte d'action contre l'Iran, qui a non seulement été exclu, mais aussi à maintes reprises critiqué lors de ce sommet.

«Ce sommet tout entier était consacré non seulement à la vente des armes, mais aussi à la question del'isolement de l'Iran. Lorsque vous avez un sommet basé sur la compréhension entre les Etats-Unis et l'islam et vous excluez l'Iran, qui est un Etat majoritairement chiite, vous avez un auditoire plein de dirigeants sunnites des pays arabes, cela envoie un certain message. Il s'agit donc d'isoler l'Iran, et de lui envoyer le message : "Nous sommes tous contre vous".»

commentaires

Yémen : 7 membres d’al-Qaïda tués lors d’un raid des forces spéciales américaines

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

Yémen : 7 membres d’al-Qaïda tués lors d’un raid des forces spéciales américaines

Un peu plus de trois mois après une opération controversée, les forces spéciales américaines ont mené un nouveau raid contre al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) au Yémen, à l’aube de ce 23 mai.

Cette fois, l’objectif était un camp utilisé par les jihadistes dans la province de Marib, à l’est de Sanaa, la capitale yéménite. « Lors de cette opération, les forces armées ont tué sept combattants d’Al-Qaïda dans une attaque combinée de tirs d’armes légères et de frappes aériennes de précision », a indiqué l’US Centom, le commandement militaire américain pour le Moyen Orient et l’Asie centrale.

« Des raids tels que celui-ci donnent un aperçu des dispositions, des capacités et des intentions d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique, ce qui nous permet de continuer à poursuivre, perturber et éradiquer AQPA », a ajouté l’US Centcom.

Ce raid, effectué, d’après le New York Times, par les commandos de la Navy SEAL Team 6, connue pour avoir éliminé Oussama ben Laden à Abbottabad (Pakistan) en mai 2011, était destiné à collecter du renseignement concernant AQPA. Le colonel John Thomas, porte-parole de l’US Centcom, a en effet précisé que le but n’était pas de tuer ou de capturer un cadre de l’organisation jihadiste mais de récupérer du matériel informatique et des téléphones cellulaires.

La même justification avait été donnée pour l’opération menée à Yakla [une localité de la province de Baïda, ndlr], le 30 janvier dernier par les Navy Seals, avec l’appui d’appareils hybrides MV-22 Osprey, des avions AV-8 Harrier et des hélicoptères d’attaque Cobra.

Peu après, le Pentagone affirma qu’il avait été récupéré des ordinateurs portables et des disques durs, contenant un téraoctets d’informations relatives aux tactiques, aux techniques de formations, aux cibles et aux caches d’AQPA. Seulement, les commandos américain se heurtèrent à une vive résistance. Un des leurs fut tué, de même que 14 jihadistes et sans doute une douzaine de civils.

S’agissant du raid mené ce 23 mai, des sources tribals ont précisé qu’il avait visé un « bloc résidentiel tenu par des combattants d’al-Qaïda » à Al-Hathla, dans le sud-est de la province de Marib. Le bilan qu’elles ont donné de l’opération est de 6 jihadistes tués et 8 autres blessés. « Tous sont membres d’une même tribu, celle d’al-aadhal », a précisé l’un d’elle.

Les États-Unis considèrent AQPA comme étant la branche la plus dangereuse de la nébuleuse créée par Ben Laden. D’où les frappes régulièrement effectuées par les drones américains au cours de ces dernières années. Certaines ont d’ailleurs visé les responsables de cette organisation qui revendiquèrent, en janvier 2015, l’attentat contre Charlie Hebdo, à Paris.

Mais, depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, les opérations contre AQPA ont été intensifiées. De février à avril, pas moins de 70 frappes aériennes ont visé cette organisation jihadiste, soit deux fois plus par rapport à l’année 2016. « Nous continuons à cibler AQPA au Yémen pour perturber cette organisation terroriste qui représente une menace significative contre les États-Unis », avait récemment fait valoir le capitaine de vaisseau Jeff Davis, un porte-parole du Pentagone.

commentaires

Une version maritime du drone MALE Heron 1 remplace les avions de patrouille israéliens

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

Une version maritime du drone MALE Heron 1 remplace les avions de patrouille israéliens

Pour Israël, l’économie de la mer prend une place de plus en plus importante. Les ports construits à Ahsdod et à Haïfa permettent ainsi de faciliter les échanges commerciaux avec l’Union européenne et les États-Unis tandis que l’accès à la mer Rouge, grâce à celui d’Eilat, lui permettent d’accéder à l’Asie en s’affranchissant du canal du Suez.

Mais la découverte d’immenses gisements de gaz naturel (Tamar et Leviathan) a encore accru les besoins de la marine israélienne, d’autant plus qu’il existe des contentieux sur les limites de la zone économique exclusive (ZEE) de l’État hébreu. En outre, il s’agit aussi d’empêcher toute infiltration terroriste via la mer ainsi que les trafics.

Pour surveiller sa ZEE, Israël dispose de 3 avions de patrouille maritime IAI-1124 Sea Scan « Shahaf », mis en oeuvre par l’escadron Tayeset 195 de la Force aérienne et spatiale israélienne (Heyl Ha’Avir). Ces appareils, mis en service en 1977, aurait dû être remplacés dans les années 1990. Mais ce projet ayant été annulé, ils ont finalement été modernisés en 2001.

Cela étant, ne pouvant pas être prolongés indéfiniment, ces trois IAI-1124 Seascan seront remplacés non pas par des avions de patrouille maritime « traditionnels » mais par des drones.

En effet, la semaine passé, Israel Aerospace Industries a annoncé que la version navale du drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Heron 1, reprendront les missions jusqu’alors assurées par les IAI-1124 Seascan.

« Le Heron 1 a prouvé sa capacité à effectuer des missions de patrouille maritime de longue durée. Grâce à ses caractéristiques uniques et ses charges utiles améliorées, le Heron 1 fournit une meilleur solution pour la patrouille maritime que celle existant actuellement au sein de la force aérienne israélienne », a fait valoir Shaul Shahar, un responsable d’IAI.

Ce Heron 1 « maritime » emporte une charge utile électro-optique « avancée », à savoir le MOSP (Multi-mission Optronic Stabilized Payload), développé par la division Tamam d’IAI ainsi qu’un radar de surveillance léger conçu par ELTA.

« Le Heron maritime peut transporter simultanément des charges et des capteurs multiples, ce qui lui permet de fournir une gamme complète de capacités de collecte de renseignements, de détection de cible et d’identification », explique l’industriel israélien. D’une endurance de 20 heures, il est en mesure de suivre une centaine d’objectifs jusqu’à une distance de 322 km.

commentaires

L’État islamique a revendiqué l’attentat de Manchester

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

L’État islamique a revendiqué l’attentat de Manchester

L’attentat commis, le 22 mai, contre une salle de spectacle à Manchester et qui a fait au moins 22 tués parmi les spectateurs venus assister à un concert d’Ariana Grande, portait la marque d’une organisation jihadiste. Ce qui vient de confirmer l’État islamique (EI ou Daesh).

Via communiqué diffusé par Amaq, son agence de propagande, le groupe terroriste a en effet revendiqué, quelques heures après, l’attentat perpétré à Manchester, et assuré que « d’autres attaques plus violentes » viseront les « adorateurs de la Croix et leurs alliés ». Toutefois, le texte présente des différences avec les faits tels qu’ils ont été constatés, comme cela s’est produit par le passé.

Cela avait été le cas après les attentats de Paris et de Saint-Denis, le 13 novembre 2015. Le communiqué diffusé par Daesh faisait état d’une attaque dans le 18e arrondissement de la capitale qui n’avait pas eu lieu. Plus récemment, après la fusillade sur les Champs-Elysées, fatale au policier Xavier Jugelé, le groupe jihadiste avait affirmé que l’auteur était un certain « Youssef al-Belgiki », alors que l’assaillant s’appelait Karim Cheurfi, un ressortissant français de 39 ans qui n’avait rien à voir avec la Belgique.

S’agissant de l’attentat de Manchester, l’EI affirme qu’il a été commis par l’un de ses « soldats », lequel aurait placé des « charges explosives » au milieu d’un rassemblement de « croisés ». Or, d’après la police britannique, du moins selon les premiers éléments disponibles, le terroriste a été tué en mettant à feu un engin explosif, ce qui laisse supposer qu’il s’agit d’une attaque suicide. On notera au passage que Daesh n’évoque pas la jeunesse de ses victimes, alors que que des milliers d’enfants et d’adolescents assistaient au concert visé par cette attaque.

« Nous savons qu’un terroriste isolé a fait détoner un engin explosif à l’une des sorties de la salle, choisissant délibérément l’endroit et l’heure pour causer un maximum de victimes, dont de nombreux enfants et jeunes », a indiqué Theresa May, le Premier ministre britannique. En outre, la locataire du 10 Downing Street a dit que « la police et les services de renseignement pensent connaître l’identité mais ne peuvent confirmer son nom à ce stade. »

Pour le moment, la police a confirmé l’interpellation, dans le sud de Manchester, d’un homme âgé de 23 ans, en lien avec avec l’attentat.

commentaires

Le général Gomart va quitter la Direction du renseignement militaire pour le secteur privé

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

Le général Gomart va quitter la Direction du renseignement militaire pour le secteur privé

Près de quatre ans après été nommé à la tête de la Direction du renseignement militaire (DRM), le général Christrophe Gomart entamera bientôt une nouvelle carrière dans le secteur privé.

En effet, le 22 mai, le groupe Unibail-Rodamco, numéro deux mondial de l’immobilier commercial, a annoncé avoir recruté le général Gomart pour occuper, à compter du 3 juillet, les fonctions, de directeur de la sûreté et de l’ingénierie immobilière.

Ancien patron du Commandement des opérations spéciales (COS), après avoir servi pendant un temps au 13e Régiment de Dragons Parachutistes (RDP), dont il a été le chef de corps (comme son père), le général Gomart, 53 ans, a aussi été l’adjoint de Bernard Bajolet quand ce dernier était coordonnateur national du renseignement. Étant encore loin de la limite d’âge, il aurait pu continuer à servir au sein des armées, d’autant plus que son expérience aurait pu être fort utile dans un contexte marqué par la menace terroriste.

Au cours de ces quatre années passées à la tête de la DRM, le général Gomart a notamment contribué à mettre en place le comité « La Fayette », afin d’accélérer le partage d’informations avec le renseignement américain.

En outre, il a également oeuvré pour créer l’Intelligence Campus Entreprise sur la base de Creil, afin de « développer des solutions innovantes dans le domaine du traitement des données, de leur capture à leur exploitation, avec une dominante imagerie et géo-intelligence », l’idée tant de créer des synergies et des passerelles entre le monde académique et celui de l’entreprise.

« Agence, espace et réseau d’innovation tout à la fois, Intelligence Campus ambitionne d’associer l’intelligence humaine et artificielle en puisant dans les humanités autant que dans les sciences dures », expliquait, en décembre 2016, le ministère de la Défense.

Outre la DRM, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) attend aussi un nouveau patron, le général Jean-Pierre Palasset n’ayant été nommé à sa tête que pour assurer l’intérim après le départ de Bernard Bajolet.

commentaires

Une salle de spectacle visée par un attentat suicide à Manchester

Publié le 23 Mai 2017 par France Révolution

Une salle de spectacle visée par un attentat suicide à Manchester

Deux mois après l’attaque terroriste de Westminster, à Londres (5 tués), le Royaume-Uni a de nouveau été la cible d’un attentat, au soir du 22 mai. Cette fois, et après le Bataclan à Paris et le festival de musique Pop d’Ansbach (Allemagne), c’est une salle de spectacle, à Manchester, qui a été visée .

Il était environ 22h30 (locales), quand un homme a déclenché des explosifs qu’il portait sur lui dans le foyer de la Manchester Arena, une salle pouvant accueillir 20.000 spectateurs. Ce soir-là, la chanteuse américaine Ariana Grande venait d’y donner un concert devant un public comptant beaucoup d’adolescents.

La forte explosion a provoqué des scènes de panique. « On a écouté la dernière chanson et soudain, il y a eu comme un flash avec un bang et puis de la fumée », a témoigné Gary Walker auprès de la BBC. « Nous étions en haut des escaliers avec mon mari, venus attendre nos filles, et la vitre a explosé. C’était près de l’endroit où ils vendent des souvenirs. Tout le bâtiment a tremblé », a raconté Emma Johnson.

Un premier bilan a fait état de 19 tués. Mais, malheureusement, il a été revu à la hausse. Il est désormais question de 22 tués, « dont des enfants », et d’une soixantaine de blessés.

Pendant quelques heures, la police britannique est restée prudente sur la nature de l’explosion. Puis elle a fini par évoquer un « incident terroriste » et livré les détails de cet attentat. « Je peux confirmer que l’assaillant est mort », a déclaré Hopkins, commissaire de police de Manchester. « Il portait un engin explosif improvisé qu’il a détoné pour causer cette atrocité. […] Nous pensons à ce stade que l’attaque a été menée par un homme. La priorité sera d’établir s’il a agi seul ou s’il a reçu l’appui d’un réseau », a-t-il ajouté.

« Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste », a réagi Theresa May, Mme le Premier ministre britannique.

L’attentat de Manchester est le plus meurtrier qu’a connu le Royaume-Uni depuis ceux de Londres, le 7 juillet 2005. Et s’il n’a pas été encore revendiqué, son mode opératoire porte la marque des organisations jihadites.

Lors d’un entretien inédit accordé au quotiden The Guardian, en novembre 2016, Andrew Parker, le directeur du MI5, le renseignement intérieur britannique, avait rappelé que « 12 projets d’attentats » d’inspiration jihadiste avaient pu être déjoués outre-Manche au cours des 3 dernières années et « 3.000 extrémistes islamistes violents » avaient été identifiés par ses services.

commentaires

Arélien Legrand défend les femmes agressées par les muzs

Publié le 22 Mai 2017 par France Révolution

Arélien Legrand défend les femmes agressées par les muzs
Le problème dans les "territoires perdus de la République" (G. Bensoussan), ce n'est pas la ville ou l'urbanisme mais certaines cultures étrangères qui ne sont pas les nôtres mais qui ont droit de cité en France ! 
 
VIDEO  :  https://youtu.be/8qwDV8hFZas    
commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 1100 1200 1300 > >>