Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
France Révolution

France Révolution c'est un journal d'information et de réinformation avec de l'info vérité non tronquée que vous cache l'ensemble des médias a la botte du pouvoir en place, je produis - Documents - Reportages - Films - tweets et bandes son pour preuve que l'on vous ment 24H sur 24H

Rennes. Vague de violence sur la ville cette semaine

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

Rennes. Vague de violence sur la ville cette semaine

Alors que les Rennais commencent tout juste à rentrer de leurs vacances, cette semaine a été particulièrement violente dans la ville bretonne. Un homme a notamment été poignardé rue Saint-Michel et les quartiers sud se sont, à nouveau, embrasés.

Un homme poignardé rue de la Soif

La chronologie et le partage des rôles dans cette dramatique affaire sont encore flous. L’enquête policière n’est pas encore conclue mais le résultat est là : un homme a été poignardé rue Saint-Michel, plus connue des noctambules rennais sous le nom de rue de la Soif.

Dans la nuit de mardi 15 à mercredi 16 août, un groupe de plusieurs individus, dont certains seraient défavorablement connus des services de police, serait arrivé passablement alcoolisé dans la célèbre rue rennaise.

Importunant d’abord un cafetier rangeant sa terrasse, ils ont ensuite pris à parti un individu présent sur place. Mais ce dernier est rapidement épaulé par des amis qui auraient été équipés d’au moins une gazeuse et un couteau.

Dans la mêlée, l’un des protagonistes de la bagarre reçoit un coup de couteau dans la poitrine et doit être hospitalisé.

Une information judiciaire pour tentative de meurtre, violences volontaires en réunion et avec arme a été ouverte. L’enquête se poursuit.

Un autre homme poignardé place de la République

Mercredi 16 août,vers 15h, un homme de 31 ans a été poignardé à plusieurs reprise par un autre homme de 50 ans. La scène a eu lieu place de la République et a donc eu de nombreux témoins.

Les blessures infligées à la victime des coups de couteau n’étaient que superficielles et le blessé a pu quitter l’hôpital rapidement.

Les quartiers sud de Rennes s’embrasent

En début du mois, de nombreux véhicules avaient été incendiés dans les quartiers sud de Rennes.

Ces derniers jours, les habitants des quartiers sud ont assisté à une triste escalade. Dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 18 août, ce sont deux nouvelles voitures qui ont été incendiées dans le quartier du Blosne. Nouveauté, des poubelles et le store d’une boucherie ont également étés attaqués par les incendiaires.

Et, dans la nuit du vendredi 18 au samedi 19 août, ce sont rien de moins que quatorze (!) véhicules qui ont été incendiés dans ces quartiers sud !

Les semaines passent et la situation ne semble pas évoluer autrement que négativement. La municipalité socialiste reste muette, tant sur les solutions à apporter que sur les causes d’une telle violence dans la ville de Rennes.

commentaires

Le réseau crypté Tor condamne les racistes mais pas les pédophiles

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

Le réseau crypté Tor condamne les racistes mais pas les pédophiles

Chassé de tous les hébergeurs américains, l’un des sites phares de la Droite radicale américaine, Daily Stormer, a été obligé de se réfugier sur le réseau crypté Torqui permet de surfer sur internet de manière anonyme. Les membres de l’équipe de développement du réseau ont pris position publiquement contre le racisme, une première d’autant plus étonnante que le réseau est utilisé par de nombreux pédophiles et trafiquants de drogue.

Le communiqué de l’équipe de Tor

« Nous avons entendu que le site haineux Daily Stormer avait migré sur les services de Tor.
Nous sommes dégoûtés, en colère et révulsés par tout ce que ces racistes représentent. Nous ressentons cela à chaque fois que le réseau Tor est utilisé dans de vils objectifs. Mais nous ne pouvons pas créer des outils gratuits et gratuits qui protègent les journalistes, les militants des droits de l’homme et les gens ordinaires du monde entier si nous contrôlons également qui utilise ces outils. Tor est conçu pour défendre les droits de l’homme et la vie privée en empêchant toute personne de censurer les choses, même nous.

Ironiquement, le logiciel Tor a été créé et écrit par une équipe diverse, incluant des personnes de plusieurs religions, races, identités de genre, orientations sexuelles et de positionnements politiques (légitimes, donc non nazis). Nous sommes tout ce qu’ils clament détester. Et nous travaillons chaque jour à défendre les droits humains auxquels ils s’opposent.

Il  se sentent puissants en répandant la haine, en pleurant, en harcelant et en promouvant la violence contre les autres. Mais, ensemble, nous sommes plus puissants.

Tor s’élève contre le racisme et l’intolérance quels que soient l’endroit et le moment où une telle haine dresse son visage immonde. C’est notre travail de fournir à tous les meilleurs outils possibles de sécurité et de vie privée afin que la liberté et la dignité humaine puissent être promues dans le monde entier. »

Réactions indignées de nombreux internautes

C’est la toute première fois que l’équipe Tor se prononce publiquement sur l’utilisation qui est faite de ses services. Une communication qui interpelle alors que les services de Tor sont énormément utilisés par despédocriminels ou des trafiquants de drogues dures !

Cette prise de position a donc légitimement choqué plusieurs centaines d’internautes sur Twitter. Florilège.

« Je hais le racisme mais je croyais que vous étiez favorable à la neutralité du net ? »

 

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

 

We heard Daily Stormer moved to a Tor onion service. We're here to defend the human rights these racists oppose.https://blog.torproject.org/blog/tor-project-defends-human-rights-racists-oppose  pic.twitter.com/VloY3Greza

Your software is used by pedophiles on a massive scale to share their indecent images but you're drawing the line at racism? Hilarious.

« Votre logiciel est utilisé par des pédophiles de manière massive pour partager leurs images indécentes mais vous vous préoccupez uniquement du racisme ? Hilarant. »

 

We heard Daily Stormer moved to a Tor onion service. We're here to defend the human rights these racists oppose.https://blog.torproject.org/blog/tor-project-defends-human-rights-racists-oppose  pic.twitter.com/VloY3Greza

Child porn? SILENCE
Illegal drugs guns and poisons? SILENCE
Non-mainstream political views? Oh no! We must put out a press release!

« Pornographie enfantine ? SILENCE
Drogues illégales et armes ? SILENCE
Opinions politiques alternatives ? Oh non, nous devons publier un communiqué de presse ! »

L’atmosphère politique devient véritablement irrespirables aux Etats-Unis.

commentaires

Lorient. 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

Lorient. 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement

Grosse saisie pour les Affaires maritimes qui ont arraisonné mardi 15 août un navire de pêche portuguais avec leur patrouilleur. Le « Vila do Infante » avait pêché près de 18 tonnes de thon rouge en tout illégalité.

Dérouté sur Lorient le 17 août, il a vu sa cargaison saisie et une procédure judiciaire ouverte contre lui. La marchandise pourrait être détruite.

A la revente, la valeur d’une telle cargaison avoisine les 360 000 euros.

80 % des ressources de thon rouge en Atlantique ont disparu depuis les années 1970.

commentaires

RECONNAISSANT. Syrie (vidéo): dans un discours, le président Assad remercie la Russie, l’Iran et le Hezbollah

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

RECONNAISSANT. Syrie (vidéo): dans un discours, le président Assad remercie la Russie, l’Iran et le Hezbollah

DAMAS, Syrie (08h35) – Le président syrien Bashar al-Assad a exprimé sa gratitude envers la Russie, l’Iran et le Hezbollah pour leur soutien militaire et économique lors de l’ouverture de la Conférence des Affaires étrangères et des Expatriés, à Damas, hier, dimanche.

En se référant à la guerre en cours imposée à la Syrie, le président Assad s’est dit optimiste. Il a déclaré que la Syrie et ses alliés avaient réalisé «des exploits, les uns après les autres au cours des jours et des semaines et au-delà», en dépit du fait qu’elle se battait contre «les organisations terroristes les plus féroces soutenues par les pays les plus forts et les plus riches du monde».

Il a ensuite exprimé sa gratitude envers les alliés de la Syrie qui ont apporté un soutien militaire, économique et politique au pays au cours du conflit. Il a salué les alliés de la Syrie comme «une partie importante des faits et réalisations» dans la guerre du pays contre l' »opposition » soutenue par l’Ouest et les factions rivales.

En ce qui concerne la Russie, M. Assad a déclaré qu’elle avait contribué à protéger la souveraineté de la Syrie et n’avait «jamais cessé de soutenir l’Armée syrienne ni d’offrir tout ce dont elle avait besoin pour s’acquitter de ses tâches dans la lutte contre le terrorisme».

commentaires

SYRIE. Deir Ezzor: déluge de feu russe, plus de 200 combattants de Daesh tués

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

SYRIE. Deir Ezzor: déluge de feu russe, plus de 200 combattants de Daesh tués

DAMAS, Syrie (09h57) – Les Forces aérospatiales russes ont mené des frappes contre un convoi massif de Daesh qui se rendait en direction de la ville de Deir Ezzor. Ellles ont causé la mort de centaines de militants et détruit des dizaines de véhicules dans le processus selon une déclaration du ministère de la Défense de Russie.

La déclaration officielle affirme que les jets russes, attaquant un long convoi de véhicules de Daesh, qui se rendait vers la ville de Deir Ezzor, ont tué plus de 200 militants du groupe terroriste.

En outre, le ministère russe de la Défense a affirmé que les attaques aériennes de l’Armée de l’air contre le convoi ont également détruit vingt véhicules utilitaires spéciaux (VUS) avec des armes et des mortiers de grand calibre ainsi qu’un certain nombre de véhicules blindés, y compris des chars.

commentaires

SYRIE. Sweida: les « rebelles » syriens soutenus par les Etats-Unis ratent leur offensive contre l’Armée syrienne

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

SYRIE. Sweida: les « rebelles » syriens soutenus par les Etats-Unis ratent leur offensive contre l’Armée syrienne

SWEIDA, Syrie (09h59) – Opération tordue, de facilité et surtout lâche et criminelle. En effet, ce week-end, tentant de profiter d’un moment de répit de l’Armée arabe syrienne, ces soi-disant rebelles, ont attaqué par surprise.

Ces « rebelles » soutenus par les États-Unis ont lancé une offensive le long de la frontière jordanienne ce week-end, visant les postes frontaliers récemment repris à Daesh par l’Armée arabe syrienne dans le gouvernorat de Sweida.

Dirigé par Jaysh Al-Assoud Al-Sharqiyah et la Brigade d’Ahmad Abdo, l’armée syrienne libre (ASL) a pris trois points de garnison le long de la frontière jordanienne dimanche, alors que la Coalition des Etats-Unis regardait de loin, sans intervenir. Ce qui prouve bien que cette dernière est derrière cette attaque lâche.

Mal leur en a pris. Incapable de contourner les lignes de l’Armée arabe syrienne, l’armée syrienne libre a été forcée de reculer dans la frontière jordanienne après avoir subi plusieurs pertes.

Les images officielles du Hezbollah ont été publiées hier, dimanche, montrant comment l’Armée arabe syrienne a repoussé l’attaque de l’armée syrienne libre:

Malgré cette attaque de l’ASL, l’Armée arabe syrienne est en train de gagner du terrain le long de la frontière du gouvernorat de Homs, limitrophe avec l’Irak et la Jordanie.

commentaires

Attentats, terrorisme, Daech, islam, invasion, remplacement : une manipulation peut en cacher une autre

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

Attentats, terrorisme, Daech, islam, invasion, remplacement : une manipulation peut en cacher une autre

Faut-il attribuer au terrorisme en général et Daech en particulier la vague d’attentats qui ensanglante l’Europe ? Ou à une manipulation visant à stopper l’invasion et le grand remplacement ? Ou encore à une instrumentalisation plus subtile de l’islam ?
 
Mossoul a été reprise, l’Irak est presque libérée des islamistes sunnites, la Syrie est en passe de l’être : au Levant, les grandes heures du califat islamique se terminent. Est-ce pour cela que Daech transfère l’essentiel de sa faculté de nuire dans l’activité terrorisme et les attentats en Europe ? Turku, Wuppertal, la Catalogne ont remué la conscience occidentale. Le comment est partout le même, des véhicules qui foncent dans la foule, mais des questions se posent avec angoisse : qui, pourquoi, jusqu’à quand ?
 

Attentats, terrorisme : Daech or not Daech ?

On aura noté que, malgré l’effroi semé depuis Nice par le mode opératoire du « camion fou », le nombre des morts n’est pas proportionnel au bruit médiatique ni à l’inquiétude politique suscitée. Pourquoi Daech, dans sa stratégie de conquête et de soumission de l’Europe, n’a-t-elle pas frappé plus fort, tué plus de monde ? Les méthodes ne manquent pas pour cela et une organisation qui a été fortement armée, qui a gagné des milliards en vendant le pétrole qu’elle avait volé pouvait s’offrir quelques vrais spécialistes des explosifs pour massacrer les Européens en masse.
 
D’où une hypothèse qui commence à se répandre sur la toile : ce n’est pas Daech qui est derrière tout cela, ou encore, quelqu’un d’autre est derrière Daech, la manipulation vise à faire très peur avec très peu de mal. Pourquoi ? Pour mobiliser l’Europe contre l’islam, contre l’invasion, le grand remplacement. Les services secrets occidentaux seraient à la manœuvre pour manipuler l’opinion.

Pour terroriser l’Europe, l’islam a plusieurs lames à son cimeterre

 
L’hypothèse a d’autant plus de succès que nul n’ignore plus que Ben Laden, déjà, fut à l’origine une créature de la CIA, Al Qaïda aussi, et que les Etats-Unis ont continué à financer et instrumentaliser divers organisations de terrorisme islamique. Daech elle-même est née d’une radicalisation d’anciens cadres sunnites irakiens entrés en rébellion à cause de la politique américaine, et sous la surveillance des services américains.
 
Mais cette hypothèse néglige certains éléments. D’abord, rien ne dit que les attentats que nous connaissons aujourd’hui ne deviendront pas beaucoup plus meurtriers demain. Les moyens pour le faire existent et sont à pied d’œuvre, des perquisitions le montrent régulièrement. Daech peut avoir pour stratégie de se contenter d’abord de « peu » de morts. Le FLN en a causé bien moins pendant la bataille d’Alger. La menace est plus forte que l’exécution. Une menace ordinaire, un camion ou une voiture qui peut vous écraser à tout instant, paralyse mieux et à moindre frais la vie sociale de l’Europe. La peur monte lentement sur toutes les villes. On garde les spécialistes pour le bouquet final. Une grosse explosion dans un métro, causant des milliers de morts, est peut-être réservée pour mettre un gouvernement récalcitrant à genoux.
 

Les élites favorables à l’invasion et au grand remplacement

 
Mais la plus forte raison pour laquelle les attentats qui viennent d’ensanglanter l’Europe ne visent pas à freiner l’invasion et le grand remplacement, c’est que et les décideurs européens n’ont aucune intention de parvenir à ce résultat. Tout le montre et le rappelle : les politiques unanimes sont pour l’accueil de l’immigration, l’Union européenne aussi, l’ONU de même, les autorités morales nationales et internationales aussi, dont la plus haute, le pape. Les médias et les systèmes éducatifs aussi. Tout indique une farouche volonté du système d’imposer le grand remplacement. Témoin l’affaire de Charlottesville ou le tollé sur la toile quand la malheureuse Marine Lorphelin, ancienne miss France, a sommé le gouvernement de protéger « les Européens ». Elle a prononcé un gros mot que le système ne saurait entendre. L’actuelle guerre mondiale de l’histoire a pour but de dissuader les Européens de se défendre contre l’invasion et de nommer l’envahisseur. On assiste à un vol de mémoire, une sorte de total recall dont Hitler est le moyen : on agite l’épouvantail raciste nazi pour masquer le projet raciste en cours de métisser l’Europe et d’en remplacer la population.
 

L’invasion et l’islam endémique causes des attentats

 
Mais alors, que se passe-t-il ? Que signifie cette volée d’attentats, dont nul ne peut prévoir la fin ? Qui ? Pourquoi ?
 
Première constatation, que le phénomène soit le fait de « déséquilibrés » ou qu’il ressortisse au terrorisme, il prospère et s’étend sur les marges, ce qui le rend difficile à caractériser mais indique qu’il se meut « comme un poisson dans l’eau », pour reprendre une expression chère à l’un des théoriciens-praticiens les plus efficaces de la guerre révolutionnaire, Mao Tse-Toung. C’est ce que confirment tous les sondages opérés dans l’islam d’Europe : une part importante approuve explicitement les attentats et le terrorisme, une majorité reste silencieuse, sans les condamner. Ce qui signifie que les banlieues et quartiers sensibles, que l’islam y soit majoritaire ou qu’il y exerce seulement son influence, sont en état d’insurrection larvée.
 

Le djihad à la maison avec des bouts de ficelle

 
L’immigration et l’islam créent un désordre et une violence endémiques. Cela se traduit de toutes sortes de façons. Rien que pour les derniers jours, on relève une attaque par véhicule dans un bal de campagne à Bentrix en Wallonie, une attaque au couteau d’un agriculteur dans le Lot-et-Garonne, un homme armé d’un couteau abattu par la police dans le Loiret, une famille de Français de souche chassée de chez elle par des immigrés dans les Pyrénées atlantiques, Air France s’inquiète de la sécurité des aéroports et des avions à cause des manutentionnaires appartenant à l’islam, des policiers sont attaqués à Aulnay par des dizaines de jeunes qui leur volent leurs armes, du cannabis, des armes et un lance roquettes sont découverts dans une cache en Seine Saint-Denis.
 
En Espagne comme en France, de petits faits significatifs montrent l’intégration, l’imbrication entre immigrés, migrants, système social et danger pour la sécurité. Trois des assassins de Catalogne vivaient de l’équivalent catalan du RSA (Revenu de Solidarité Active). A Cassel dans le nord des migrants réclament des aides sociales et de l’argent liquide, à l’instigation des ONG « caritatives » qui les cornaquent. Il y a tout un réseau, un complexe, d’envahisseurs et d’organisations d’aide à l’invasion, qui établissent chaque jour un peu plus de désordre en France. Un rien suffit, pour louer ou voler un véhicule, il suffit d’avoir son permis de conduire, et encore, même pas. C’est le djihad près de chez soi, avec des bouts de ficelle.
 

Derrière la manipulation, une autre manipulation

 
La police, la gendarmerie, l’armée, la marine en sont infectées. Plus de dix pour cent des effectifs appartiennent à l’islam, refus d’obéissance et désertions se multiplient, et sur certains théâtres d’opération cela entraîne des cas d’insoumission grave, comme on l’a vu sur le Charles De Gaulle.
 
Las, les bisounours n’en tirent pas la conclusion qu’il faut arrêter l’invasion, au contraire. On lit sur les murs de l’Espagne « Tourists go home, refugees wellcome ». La mère des deux principaux suspects de Barcelone peut affirmer satisfaite, tous voiles dehors, que ses « garçons étaient tout à fait normaux », charmants, bons musulmans. Bon citoyens de l’Europe de demain. Les bougies s’allument sur les Ramblas. La tour Eiffel clignote. Ils n’auront pas notre haine. Pendant les attentats l’accueil continue.
 

Islam, terrorisme, invasion et remplacement dans la même dialectique

 
Le sang qui coule sert bien à quelque chose. Il y a bien une manipulation. Mais elle ne vise pas à stopper l’invasion, au contraire, elle accélère le grand remplacement de notre civilisation. L’islam sert dans un premier temps à achever la destruction de l’Europe traditionnelle, déjà presque acquise. Les moutons européens, apeurés et enragés, sont près désormais à se ranger derrière le pouvoir qui leur paraîtra raisonnable et fort. Mais lequel ? Pas celui de l’extrême droite populiste, exclu. Celui de la raison, de l’amour, de la mesure et de la facilité. Celui qui condamne tous les intégrismes pour autoriser toutes les jouissances. L’épouvantail du terrorisme de l’islam sert à susciter un patriotisme de terrasse et de marches blanches. On oppose à la violence de Daech et des autres une trouille douillette déguisée en amour, et au rigorisme de l’islam, une sorte de sous hédonisme païen : c’est la spiritualité du mollusque soumis à la maçonnerie.
 

Pauline Mille
commentaires

Des enfants de maternelle « radicalisés » : rapport sur l’islam à l’école en Belgique

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

Des enfants de maternelle « radicalisés » : rapport sur l’islam à l’école en Belgique

De la récitation du Coran pendant la récréation aux menaces de mort, les enfants de classe maternelle dans la petite ville de Ronse en Belgique montrent de plus en plus de signes de « radicalisation ». Et plutôt que de dire « les enfants », il faudrait dire : « les enfants musulmans ». C’est la conclusion d’un rapport interne réalisé dans le cadre de l’école Ovide Decroly : un rapport proprement effarant puisqu’il témoigne de la violence que portent en eux des gamins de cinq ou six ans qui, au contraire de leurs aînés, n’ont pas le réflexe de la dissimuler.
 
Sous le titre « L’endoctrinement des tout-petits », le rapport évoque nombre de faits relevés par une maîtresse dont on imagine le désarroi.
 
C’est elle qui a constaté que ces jeunes élèves récitent des versets du Coran en arabe dans la cour de récréation. Certains ne viennent pas à l’école le vendredi pour des raisons religieuses. D’autres ne viennent pas du tout, parce que la vision de l’école ne correspond pas à leurs convictions religieuses (ou plutôt, celle de leurs parents).
 
« Une des petites a déjà un ami au Maroc qu’elle doit épouser plus tard. Une petite fille refuse de serrer la main d’un garçon, ou de se tenir à côté d’un garçon lorsque les enfants se mettent en rang », témoigne l’institutrice.
 

Des élèves radicalisés à cinq ans : ces petits musulmans de Belgique…

 
L’école – qui porte le nom de l’inventeur de la méthode globale d’apprentissage de la lecture… à l’intention des sourds ! – fait partie du réseau d’écoles GO ! : des écoles communales et même communautaires « ouvertes », inclusives, accueillant aussi bien des autochtones flamands que des migrants et des réfugiés. Ces écoles se qualifient elles-mêmes de « maisons de verre » et ont pour ambition de réaliser la mixité sociale dans le respect de la diversité linguistique – et ici, on ne parle pas seulement du flamand et du wallon ! Le tout avec le soutien financier de l’Etat belge.
 
Une telle école ne saurait être confessionnelle. Mais on y fête tout de même Noël et le Nouvel an – au grand dam des petits « radicalisés » évoqués par le rapport. La maîtresse raconte ce qu’elle a vécu au cours de la deuxième semaine de décembre 2016. « Dans la classe, on explique le sens de l’ambiance de Noël et de la célébration du Nouvel an. On ne met pas l’accent sur l’aspect religieux puisque nous sommes une école GO ! L’information est dirigée sur le fait que la nature est endormie, que les nuits sont longues et que rien ne fleurit ni ne pousse. Un gamin d’origine allochtone réagit : les arbres de Noël, il n’y en a que chez les cochons. En tant qu’enseignante, je prends cela très au sérieux : il ne s’agit pas de la déclaration d’un enfant de cinq ans, cela vient des parents… des leçons islamiques ? La mère est effarée de ma réaction lorsque je lui parle de cette déclaration. Il s’ensuivra des milliers d’excuses, et des tonnes de dessins où je suis représentée en princesse. »
 
Mais ce n’est rien à côté des gestes expressifs de ces petites têtes pas toujours très blondes : le pouce qui tranche la gorge par exemple.
 

Un rapport sur une école en Belgique parle de la radicalisation dès la maternelle

 
La direction de l’école Ovide Decroly affirme prendre contact dans ces cas de figure avec la police, ainsi qu’avec la responsable de la déradicalisation à l’académie d’Anvers pour le compte de la Commission européenne : Karin Heremans. Celle-ci parle d’une situation nouvelle. « Il est remarquable que ce soit des tout-petits qui fassent et disent ces choses. D’un autre côté, ils sont spontanés et ne font que restituer par jeu ce qu’ils ont vu et entendu ailleurs. A l’école primaire, nous n’avons pas encore expérimenté de telles choses. Les enfants plus âgés sont plus réfléchis et y pensent à deux fois avant de tenir de tels propos », commente Mme Heremans.
 
Un réseau spécialisé dans le suivi d’écoles accueillant des enfants musulmans, Netwerk Islamexperten, affirme ne pas encore avoir rencontré des enfants de classes maternelles radicalisés. Mais le réseau traite tout de même 481 dossiers d’écoles comportant des questions sur la radicalisation. Khalid Benhaddhou, l’un des experts, propose cette réponse irénique : « Les jeunes à la recherche informations sur l’islam vont vite entrer en contact avec le salafisme – l’Internet en regorge. Ce n’est évidemment pas ça, l’islam. En soi ce n’est pas un problème, tant qu’ils ne prêchent pas la haine et qu’ils ne menacent personne. Mais il nous appartient de veiller à ce que les jeunes apprennent que l’islam est plus que n’en disent certains prêcheurs de haine. Il n’y a pas de raison de ne pas respecter des personnes ayant d’autres convictions. C’est pourquoi il est important de continuer de proposer à l’école un solide enseignement à propos de l’islam. »
 
Personne ne souligne donc l’évidence : que c’est l’islam lui-même qui pose un problème.
 

L’islam des parents déteint sur les enfants

 
Les autorités belges ont mis en place depuis quelques années des lieux où de tels faits peuvent être rapportés : on en a comptabilisé 52 en 2016, et vingt au cours des quatre premiers mois de 2017. Voilà qui ne règle pas le problème. Pour l’avenir, on propose d’envoyer davantage d’enfants issus de l’immigration vers les formations d’enseignants afin de leur permettre de jouer un rôle de modèle pour les futures jeunes générations. Voilà qui promet la mise en place d’un enseignement parfaitement communautarisé.
 
Et, deuxième effet, la manière dont on évoque cela sert également à promouvoir la laïcité : plutôt que de dénoncer une religion en soi violente, on vise l’idée qu’on puisse croire la religion vraie.
 

Anne Dolhein
commentaires

Le ministre grec de la Justice, Stavros Kontonis, refuse une invitation à une commémoration des crimes du communisme en Estonie

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

Le ministre grec de la Justice, Stavros Kontonis, refuse une invitation à une commémoration des crimes du communisme en Estonie

Le ministre grec de la Justice ne veut rien savoir des crimes du communisme. Stavros Kontonis vient de refuser au nom de son pays de participer à la conférence internationale sur les crimes commis par les régimes communistes qui aura lieu en Estonie le 23 août, au motif que – selon lui – cette initiative répand « un message politique faux et dangereux ». Il est interdit de parler des millions de morts du communisme – au moins 150 millions selon les comptabilisations vérifiables, et sans doute bien au-delà – en 2017, voilà son message à lui. Signe que le communisme est encore bien vivant au XXIe siècle !
 
Il n’est pas inutile de préciser que Stavros Kontonis est lui-même membre du mouvement populiste de gauche Syriza au pouvoir en Grèce. La sympathie pour le communisme et le marxisme est un facteur commun aux différents mouvements populistes de gauche qui vont de Podemos en Espagne à Cinq Etoiles en Italie, en passant par le Labour britannique sous la coupe de Jeremy Corbyn. Plus largement dans le monde, cette tendance rassemble le Venezuela de Chavez, les mouvements indigénistes sud-américains mais aussi Cuba, tous toujours si proches de la Russie, et bien sûr la Chine qui revendique de plus en plus fortement son héritage maoïste et marxiste.
 

Stavros Kontonis, de Syriza, juge la commémoration des crimes du communisme « fausse et dangereuse »

 
La conférence organisée par l’Estonie implique l’Union européenne, dont l’exécutif n’a évidemment rien organisé de tel – la dénonciation du totalitarisme communiste n’est pas exactement la tasse de thé de la Commission de Bruxelles. Mais il se trouve que l’Estonie assure – providentiellement ? – la présidence du Conseil de l’Europe au cours de ce second semestre de 2017, précisément pour le centième anniversaire de la Révolution d’octobre. Et c’est donc bien dans le cadre de l’UE que se tiendra la conférence au Tallinn Creative Hub, sous le titre « L’héritage, dans l’Europe du XXIe siècle, des crimes commis par les régimes communistes ».
 
La date du 23 août a été choisie en avril 2009 à la suite d’une résolution du Parlement européen – très contestée par les communistes – comme Journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme, rebaptisée depuis « Journée du souvenir ».
 
L’opposition de la gauche communiste reste donc toujours aussi forte. Commentaire de Stavros Kontonis à propos de la conférence de Tallinn : « A un moment où les valeurs fondamentales de l’Union européenne sont ouvertement remises en question par la montée de mouvements d’extrême droite et de partis néonazis à travers l’Europe, cette initiative est très regrettable », a-t-il écrit aux organisateurs de la conférence.
 

Le ministre grec de la Justice Stavros Kontonis refuse l’invitation de l’Estonie parce que le communisme a eu raison du nazisme

 
« L’initiative qui consiste à organiser une conférence avec ce contenu et ce titre spécifiques envoie un message politique faux et dangereux qui est la conséquence des accords qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, qui ravive le climat de Guerre froide qui a apporté tant de souffrances à l’Europe, qui va contre les valeurs de l’UE, et qui ne reflète certainement pas le point de vue du gouvernement et du peuple grec, selon lequel le nazisme et le communisme ne pourraient jamais exister comme deux parties d’une même équation », écrit Kontonis, d’après la traduction un peu boiteuse de son texte réalisée par le quotidien grec anglophone The National Herald.
 
« L’histoire ne peut pas être contrefaite alors même qu’elle est principalement écrite par les vainqueurs ou envisagée de manière différente depuis la perspective des différents Etats. Néanmoins les faits historiques et les événements ont établi que l’Armée soviétique a été le libérateur de l’Europe et des camps de concentration, ainsi que l’un des sauveteurs de l’horreur de l’Holocauste », poursuit le ministre. « L’horreur que nous avons vécue à travers le nazisme n’a eu qu’une seule version, celle que nous avons décrite plus haut. Le communisme, au contraire, a donné naissance à des dizaines de tendances idéologiques, dont l’une a été l’eurocommunisme, mais dans le cadre d’un régime communiste pendant la période du Printemps de Prague, en vue de combiner le socialisme avec la démocratie et la liberté », a conclu Stravros Kontonis.
 
Le mensonge léniniste a la vie dure.
 

Jeanne Smits
commentaires

L’ONU fait de l’endoctrinement mondialiste des enfants à l’école sous prétexte des « ODD »

Publié le 21 Août 2017 par France Révolution

L’ONU fait de l’endoctrinement mondialiste des enfants à l’école sous prétexte des « ODD »

Les Objectifs du développement durable, les « ODD » des Nations unies en vue de son « Agenda 2030 », doivent être partagés le plus largement possible par la population mondiale, aux yeux de l’ONU. Dans un entretien accordé à un organe d’information interne – chargé, de fait, de la propagande mondialiste onusienne – le président de l’Assemblée générale des Nations unies, Peter Thomson, vient de déclarer que le programme scolaire de tous les pays doive intégrer l’enseignement des ODD. Seul moyen d’assurer l’endoctrinement mondial des enfants présentés comme des « agents de changement »…
 
Rappelons, succinctement, le sens du programme 2030 pour le développement adopté sous l’égide de l’ONU. Il s’agit essentiellement d’un programme de socialisme globalisé et technocratique, au moyen de la redistribution internationale des richesses, du contrôle public de la production économique, de la généralisation de « l’égalité de genre » et de la diffusion des moyen de « santé reproductive » – tout cela, bien sûr, en conformité avec l’idéologie « parapluie » du changement climatique. Les leaders de l’ONU le qualifient volontiers de « déclaration d’interdépendance », ce qui donne bien le ton. Pour une analyse plus détaillée,voir l’article de reinformation.tv publié ici en janvier 2016.
 

Les enfants, chargés par l’ONU d’apprendre, connaître, aimer et répandre les ODD

 
Peter Thomson réclame donc l’enseignement des ODD en vue d’influencer non seulement les enfants mais surtout leurs parents, dans son entretien publié par “Africa Renewal”. Ayant d’abord félicité l’Afrique, ou plutôt ses responsables politiques qui assurent avoir fait des ODD le « fondement de leurs programmes nationaux », le président de l’Assemblée générale de l’ONU se dit optimiste, mais persuadé qu’il est nécessaire d’en faire davantage.
 
« Je ne crois pas que nous ayons assez bien travaillé, et en disant “nous”, je veux parler de tout le monde, les Nations unies y compris. Nous n’avons pas assez bien travaillé afin que l’humanité dans son ensemble perçoive l’importance des ODD pour notre avenir », regrette cette haute figure du globalisme. Thomson ajoute : « Je pense que c’est important, car lorsque je regarde mes trois petits-enfants, qui ont tous moins de 10 ans, je me demande comment ils pourront avoir connaissance des ODD si moi, leur grand-père, je ne leur en parle pas. C’est à l’école qu’ils peuvent véritablement apprendre ce que sont les objectifs globaux. La jeunesse forme la part la plus importante de cette transformation parce que c’est elle qui a le plus à en gagner. Ils vivront leur vie avec la réussite ou avec l’échec des ODD. »
 
Autrement dit, il s’agit de les persuader que l’échec des ODD signerait pour eux, les jeunes d’aujourd’hui, la maladie, la pauvreté, la mort.
 

L’endoctrinement mondialiste parfaitement assumé de Peter Thomson, président de l’Assemblée générale de l’ONU

 
Peter Thomson ne s’est pas arrêté là. Il poursuit : « Deuxièmement, j’ai fait le voyage de Los Angeles pour parler à l’industrie du divertissement, et je me suis également rendu dans la Silicon Valley afin de parler avec les industries de la communication et de l’innovation, pour demander leur soutien. Je leur ai demandé : “Que pouvez-vous faire pour que ce message parvienne aux peuples du monde ?” Je suis très actif en ce qui concerne tout cela en ce moment parce que je crois fermement que l’humanité se trouve actuellement sur un chemin non durable. »
 
Notant que ses contacts ordinaires – « chauffeurs de taxi, convives de dîner, tout le monde » – ignorent généralement tout des objectifs du développement durable, Thomson se dit « inquiet ». Ce qui le rassure ? Le fait que l’industrie du divertissement soit au contraire conscientisée, à l’image de Leonardo DiCaprio qui fait connaître les ODD à « une audience plus large ». « Ce que j’ai trouvé dans ce qu’on appelle la communauté du divertissement, c’est la ferme croyance que les ODD sont le meilleur outil de développement dont nous disposions actuellement », rapporte Peter Thomson, qui se réjouit de trouver aussi pareille conviction dans le monde des très grands joueurs sur Internet comme Facebook et Google.
 
Dire que le monde du cinéma et de la télévision ainsi que les réseaux sociaux participent directement à la « formation » des masses dans un sens bien déterminé ne relève pas du complotisme, mais d’un simple constat doublé d’explications venant de ce monde lui-même…
 

Les Objectifs du Développement Durable, une nouvelle religion à enseigner aux enfants à l’école

 
On notera que le président de l’Assemblée générale de l’ONU évoque spécialement ses voyages en Inde et en Chine pour prêcher ce même credo factice. La Chine, pays communiste, plus que jamais marxiste dans l’esprit du PC chinois, toujours totalitaire, est en effet un élément clef du dispositif, régulièrement félicité pour son action favorable aux ODD : elle en fait un de ses grands thèmes de propagande.
 
L’embrigadement des enfants n’est pas du tout fortuit. L’objectif 4 des ODD demande précisément que les enfants soient formés au « développement durable », et aussi à sa « promotion ».
 
Regardez un peu les manuels scolaires de vos enfants ou tous vos petits-enfants : vous verrez que la France, dans ce domaine, n’est pas franchement en retard.
 

Anne Dolhein
commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 1100 1200 1300 1400 1500 1600 > >>